mardi 17 avril 2007

Introspection végétale et petits pâtés ensoleillés au thon

Puisque la personne qui m'a transmis ce questionnaire prend des bains de pieds à l'heublume et que par cette activité même démontre une certaine érudition quant à la botanique, j'ai un peu honte de la décevoir car moi, je suis nulle en botanique (vous allez finir par croire que je suis nulle en beaucoup de choses avec toutes ces inaptitudes avouées -le dessin, le port de chaussures compensées, le régime...- mais sachez que j'ai aussi quelques qualités, celle de faire de merveilleux cheesecakes par exemple), mais ce n'est pas grave car ce n'est pas au programme de l'internat (qui aura lieu dans sept semaines précisément, autant vous dire qu'il me faut de plus en plus de granola pour rester sereine) qui m'éloigne chaque jour des espaces verts et me retient dans cet autre environnement:

Alors, si j'étais...
...un arbre: un saule pleureur parce que c'est l'arbre préféré de G., et aussi parce qu'on peut se cacher dessous.
...un arbuste: un groseiller parce que ses fruits sont comme des rubis et que moi les bijoux, j'ose pas encore.
...une fleur: un lys, à cause d'Ophélie et des hallalis qu'on entend dans les bois lointains.
...une herbe sauvage: l'ortie, parce qu'elle gratte mais qu'entre des mains expérimentées elle peut guérir et même, devenir du très bon pâté végétal!
...une plante aquatique: un nénuphar, comme celui, gracile, perdu entre les pierres grises d'un temple sri lankais. C'étaient des vacances d'automne, attendues avec impatience pendant tout l'été. Pour diverses raisons, G. était parti une semaine avant moi et j'avais donc à prendre l'avion toute seule pour une destination lointaine, ce qui ne m'était encore jamais arrivé. Ce weekend-là, j'ai appris la mort de Françoise Sagan en traînant dans les kiosques de l'aéroport. J'avais acheté Libé et je l'ai précieusement conservé pendant tout le voyage entre les pages de mon journal, couverture violette à cette époque. J'étais un peu angoissée à l'idée de prendre l'avion toute seule, affronter les escales, rester silencieuse alors qu'il y aurait tant à dire. J'étais un peu triste aussi, il y avait beaucoup de couples autour de moi qui voyageaient dans une tendre complicité et j'aurais voulu m'endormir sur l'épaule de G. A l'aéroport d'Abu Dhabi, vaste champignon multicolore déployant de longues tentacules menant à chacune des portes d'embarquement, j'ai déambulée dans une sorte d'état second entre les allées des enseignes de luxe et je me souviens avoir feuilleté des livres de cuisine de Jamie Oliver (ce qui m'a toujours interessée davantage que les diamants). Comme l'avion devait aterrir à Colombo, la capitale du Sri Lanka, alors que G. serait déjà à Kandy, à deux heures de voiture de là, il avait prévu un taxi que j'avais voulu le plus sérieux possible: comme j'ai l'imagination prolixe, j'avais peur d'être enlevée pour la fortune que je n'avais pas. Ainsi G. avait-il fait appel à une très distinguée compagnie de taxis et après avoir répondu à un interrogatoire serré à la sortie de l'aéroport, j'ai vu mon comité d'accueil (deux hommes en costume et une dame souriante en sari) m'attendre avec une pancarte où il était inscrit Miss Patoumi avec les petits coeurs de rigueur. Il faut croire que je me sentais en parfaite sécurité dans la longue voiture qui m'a emmenée jusqu'à l'hôtel de G.: j'ai dormi pendant la moitié du trajet. Je me souviens avec une précision infinie comme mon coeur a ensuite bondi de joie quand j'ai vu G. dévaler l'escalier qui menait au hall où j'attendais fébrilement devant la réception sous les énormes ventilateurs suspendus.
...un animal du jardin: un papillon parce que c'est très moche au stade de chenille et qu'on ne s'attendait pas à ce que cette vilaine bête gluante qui rampe devienne un jour ce gracieux modèle de légèreté coloré et insaisissable.
...une saison: l'automne parce que le dimanche après-midi, même (et surtout) s'il pleut un peu, on va se balader avec le ciré blanc et les bottes en caoutchouc bleu dans la forêt de Brocéliande qui mélange alors les ors, les roux, les verts sombres et les bruns profonds. Et puis quand on rentre, il y a du thé bien chaud avec des tartines ou un gâteau.
Et pour le fruit, l'épice, l'herbe aromatique, c'est par ici!

Mais l'automne, c'est dans plusieurs mois. Pour être davantage en adéquation avec les beaux jours qui s'annoncent, je vous propose une recette de petits pâtés froids au thon subtilement parfumés au gingembre bien que la tonalité générale soit plutôt provençale. G. aime bien parfois feuilleter avec moi des livres de cuisine le soir sur le canapé et marquer de petits post it les recettes qui lui font envie. C'est en tournant les pages du beau livre de Catherine Quévremont que nous avons été tentés par ces petits pâtés. Ils sont légers, fondants et plein de goût!


Les petits pâtés au thon ensoleillés
Pour 4 personnes, en entrée
-400g de thon (j'avais du thon frais à utiliser mais du thon en boîte au naturel ira très bien aussi)
-3 gousses d'ail
-2 tomates
-du thym et du laurier
-10cL de vin blanc
-3 tranches de pain de mie complet écroûtées trempées dans un peu de lait
-4 cives
-un gros pouce de gingembre passé au presse ail
-1 cuillère à soupe rase de maïzena
-2 oeufs
-de l'huile d'olive, du sel, du poivre du moulin

Faire revenir dans l'huile d'olive l'ail émincé.
Quand il commence juste à colorer, ajouter les tomates, le thym et le laurier.
Laisser cuire sur feu moyen quelques minutes puis ajouter le thon en morceaux.
Mélanger et verser le vin blanc.
Laisser cuire une dizaine de minutes.
Dans votre mixeur préféré, rassembler le mélange précédent (en ayant soin d'ôter le thym et le laurier) et le pain de mie essoré. Mixer grossièrement.
Verser dans un saladier et ajouter les cives émincées, le gingembre, les oeufs et la maïzena.
Mélanger puis répartir dans des ramequins.
Faire cuire vingt minutes dans un four préchauffé à 180°.
Laisser refroidir avant de placer au frigo trois bonnes heures.

14 Comments:

Anonymous Grand Chef said...

C'est vrai que t'es nulle, quand je pense qu'on va te confier des vies! (meuh non je plaisante, ouhla)

L'hôtel, là, les ventilateurs, le hall, G. qui dévale les marches, on se croirait en Inde, dans un roman d'E.M. Forster!

Puis jeudi, le jour des €urocoras, j'achète du thon!

A bientôt Miss Patoumi!

17 avril, 2007 14:36  
Blogger Fabienne said...

Tu possèdes un bien joli livre !

17 avril, 2007 22:14  
Blogger Elvira said...

Tout ça est très joliment dit... Et tes petits pâtés, mmmmhhh...! :-)

18 avril, 2007 11:46  
Blogger confituremaison said...

Belles reponses! Tu as bien fait d'ajouter une recette!Tes petits pates me plaisent beaucoup!

19 avril, 2007 07:50  
Anonymous eva said...

Je découvre toujours avec grand plaisir tes réponses, ici, végétales et exotiques ...
Eva *

19 avril, 2007 15:43  
Anonymous Patrick CdM said...

Toujours agréable de te lire et de tomber sur une recette de poisson au retour d'un long mais trop court passage en Bretagne.
Je vois depuis un bout de temps (en particulier dans ton "Coke en stock") que tu as envie de parler de livres, je te passe un questionnaire dans mon billet de demain, mais c'est comme tu veux!

19 avril, 2007 21:24  
Anonymous chechia said...

Ils tuent tout ces petits pâtés - vite, du thon!

20 avril, 2007 08:23  
Blogger Alhya said...

trop longtemps que je n'étais pas passée par ici, c'est toujours un plaisir et une évasion. Ce bouquin dont tu parles me tente drôlement s'il permet ce genre de petits patés végétaux, j'irais y jeter un oeil!

20 avril, 2007 10:11  
Anonymous izou said...

Superbes tes petits pâtés!

21 avril, 2007 00:02  
Anonymous Paola said...

Je vais bientôt recevoir des amis et j'ai l'intention de tester tes petits pâtés au thon, ma foi très appétissants.
A bientôt.

23 avril, 2007 12:53  
Anonymous lory said...

bonjour,
j'aime beaucoup ce pâté au thon!

24 avril, 2007 08:39  
Blogger mingoumango said...

La carte "Le chocolat élimine tous me tracas" ? ;-)

24 avril, 2007 19:09  
Anonymous Lisanka said...

Je ne connaissais pas ton blog. Il me plait beaucoup
Ta recette me tente bien!

26 avril, 2007 06:34  
Anonymous AnneE said...

un petit bijou ce pâté, tu me donnes envie de feuilleter ce livre.

21 mai, 2007 22:23  

Enregistrer un commentaire

<< Home