dimanche 5 novembre 2006

Scoop et sablés menthe-chocolat


Avant de découvrir la blogosphère culinaire, je passais beaucoup de temps à écumer les librairies pour feuilleter les livres de cuisine. J'évite toujours d'acheter quoi que ce soit chez les grands distributeurs parce que je n'aime pas trop cette ambiance de supermarché où ce sont les gens à la mode qui sont promus et pas ceux qui font des choses de qualités. J'en ai déjà parlé en commentaire sur un blog mais ça me navre d'entendre un de leurs vendeurs répondre à un client: "Pasolini, vous écrivez ça comment?". Je trouve que c'est la moindre des choses d'avoir du personel un peu compétent dans le domaine où il officie. Ils n'ont souvent aucun scrupule non plus à vendre des livres tâchés ou cornés, c'est dommage. Ainsi, je préfère de bien loin aller chez un libraire ou un disquaire indépendant, où l'ambiance est souvent plus feutrée et où, si l'on a besoin d'un renseignement, les gens sont souvent adorables et bien informés.
Le seul avantage dont disposent les chaînes, ce sont leurs horaires d'ouverture et souvent, avant, j'y allais entre vingt heures et vingt et une heure, il n'y avait plus grand monde et je feuilletais à loisir les livres de cuisine, dont l'offre, la qualité et la diversité n'ont fait que s'améliorer depuis deux-trois ans. J'éprouve beaucoup moins le besoin de faire ce genre de sortie depuis que les blogs de cuisine se multiplient; ils sont bien plus vivants que tous ces livres, j'adore voir les réalisations des uns et des autres mais les blogs que je préfère sont ceux qui racontent un peu (beaucoup, c'est encore mieux) l'existence de leur auteur. Il est étonnant de constater que certains blogs développent des recettes bien plus originales que de nombreuses publications (d'autant plus que je trouve que les livres français n'ont souvent pas la qualité littéraire de leurs cousins anglo-saxons, Nigella illustre très bien cela: la lecture de ses recettes dégage un charme inégalé par ici).
L'autre jour, comme j'avais un peu de temps, je jetais un oeil aux dernières parutions. Il y avait Bistronomiques, pour savoir où bien manger à Paris dans un endroit un peu chouette pour pas trop cher, le tout très joliment illustré par Dupuy et Berbérian et puis un livre très drôle sur les classiques de nos cantines revisités par des chefs. J'allais partir mais j'ai quand même ouvert le dernier livre de Julie Andrieu, consacré au chocolat, et je tombe sur la recette des sablés menthe-chocolat qui ont l'air absolument appétissants. G. a ainsi sorti illico son petit carnet japonais et nous avons recopié la recette.
J'ai préparé la pâte mercredi midi en suivant les consignes à la lettre, j'ai obtenu un beau boudin de pâte, parfumé, avec plein de morceaux de chocolat. Nous avons passé l'après-midi en bord de mer, le climat était polaire mais la Manche était belle et soulevée de grosses vagues. Nous sommes rentrés affamés et avons dégusté un délicieux kebab (ne dites pas "Beurk! de la viande grasse qui tourne à l'air libre! Beurk beurk!" Là où nous allons, la viande est savoureuse, épicée, le blé concassé parfaitement cuit et assaisonné, la salade est bien fraîche et les gens qui y travaillent sont adorables) avant d'aller voir Scoop, le dernier Woody Allen, absolument trépidant et me faisant oublier la déception de Match Point. Il y a dans Scoop tous les stigmates habituels de W. Allen (sauf le jazz), l'intrigue se noue et se dénoue avec classe et Scarlett J. assume très bien ses grosses lunettes.
En rentrant, j'ai sorti mon boudin de pâte, j'ai allumé le four et j'ai mis à cuire cinq sablés, comme ça, pour voir.
Ils étaient absolument quelconques. Très loin d'être renversants, ils n'étaient pas du tout infects mais juste sans aucun intérêt. On ne sent pas du tout la menthe, qui était pourtant très parfumée. Plus ordinaire, tu meurs.
Une grosse déception.
Si vous voulez essayer et m'en parler:
Les sablés menthe-chocolat de Julie Andrieu.
Pour une vingtaine de sablés:
140g de farine
100g de sucre roux
100g de chocolat concassé
80g de beurre bien mou
un jaune d'oeuf
une cuillère à café de levure
les feuilles ciselées de deux grands brins de menthe

Mélanger le beurre et le jaune d'oeuf.
Ajouter le sucre, mélanger à la fourchette.
Ajouter la farine et la levure, progressivement, tout en les incorporant bien.
Ajouter la menthe et le chocolat.
Former un boudin de pâte.
Le laisser au moins une heure au réfrigérateur.
Débiter des tranches de boudins d'un demi cm d'épaisseur et les faire cuire une dizaine de minutes à 180° sur une plaque recouverte de papier cuisson. Ils sont prêts quand leur bord est à peine doré (ils durcissent en refroisissant).

13 Comments:

Anonymous lory said...

Miam, ces biscuits me tentent beaucoup, je note...

05 novembre, 2006 11:58  
Anonymous Florence said...

Je ne suis pas étonnée, je trouve que dans l'ensemble les recettes de la demoiselle Andrieu sont très quelconques... Eh oui, il faut bien oser le dire!

05 novembre, 2006 12:35  
Anonymous Manuela said...

Je suis du même avis que Florence, les recettes de JA sont souvent bien ordinaires et insipides.

05 novembre, 2006 12:42  
Blogger Reinefeuille said...

et si à la place du chocolat normal, tu mettais des carrés d'after-eight ? je vais tenter cette recette ainsi, je te raconterai le résultat !!!

05 novembre, 2006 13:34  
Blogger Alhya said...

tout pareil que toi! j'avais été très déçue par Match point et Scoop m'a réconciliée avec Woody!

05 novembre, 2006 14:10  
Blogger Gracianne said...

Quand tu dis menthe-chocolat, tout de suite ça m'attire, c'est une de mes faiblesses. Je regretterai toujours la fermeture des Marks&Spencer à Paris, entre autre à cause de la disparition des chocolats aux critaux de menthe qu'elle a entrainée. Mais puisque tu dis que ce n'est pas terrible...vous avez bien fait de sortir le carnet plutôt que le porte-monnaie.

05 novembre, 2006 14:16  
Anonymous mamina said...

Moi, j'ai pas eesayé JA, je pense que les gens qui sortent un livre par mois ne peuvent pas être dans leur cuisine!!! c'est du spectacle, pas de la cuisine!!!

05 novembre, 2006 16:58  
Anonymous eva said...

Je n'essayerai pas la recette, j'ai toujours été allergique aux After Eight qui me rappellent mes séjours, l'été, en Angleterre ... Je vais, en revanche, prendre le temps d'aller voir Scoop !

05 novembre, 2006 18:57  
Blogger Estelle said...

C'est la 1ère fois que je viens ici et je pense que je vais revenir ! Quelques commentaires sur :

- Les libraires (entre autres) peu savants : c'est partout pareil et c'est le problème des chaînes, que ce soit dans l'électroménager, la culture ou la cuisine ! Les gens sont mal payés (surtout quand il s'agit de lycéens comme ici) et souvent là pour une courte durée, comment veux-tu les motiver ? Moi aussi je préfère les commerçants indépendants (quand je le peux), ne serait-ce parce que le vendeur est souvent le propriétaire du magasin et qu'il va prendre soin de s'occuper de toi. Pour les livres, je préfère carrément Internet où tu trouves ce que tu veux.

- Match Point : c'est marrant, j'ai vraiment été la seule à aimer, je crois !! Toutes les personnes qui l'ont vu ont détesté, sauf moi, va savoir :) En fait ça m'a drôlement rappéleé (à tort ou à raison) "Le Rouge et le Noir" de Stendhal.

- Chocolat/menthe : miam maim !!

- Supermarchés à l'étranger : je suis comme toi, j'adore les visiter !

08 novembre, 2006 20:47  
Blogger escargot gourmand said...

Bonjour !
J’ai essayé cette recette en remplaçant la menthe fraîche par 1cs de menthe séchée que j’ai mixée avec la farine. Les cookies ont un bon goût de menthe !

11 novembre, 2006 11:30  
Anonymous shinobi said...

scarlett et menthe chocolat tout un programme désolée que les sablés ne soient pas à la hauteur de tes attentes (et un peu de get 27 dans la pâte?)

14 novembre, 2006 15:02  
Blogger Stephanie said...

Bonjour Patoumi !
Je continue ma promenade dans tes archives ; tes articles me font COMPLETEMENT rever et tu donnes "tout" : parfums, emotions, sensations, couleurs, nostalgie...
Par contre, moi, j'ADORE "Match Point" !! Je l'ai vu je ne sais combien de fois. C'est le genre de film que je peux me contenter d'ECOUTER, comme une musique, sans forcement le regarder.
Je ne sais pas si tu as repondu a certains de mes commentaires car je ne sais plus ou j'en ai laisse ! Toujours est-il que j'APPRECIE beaucoup ton "travail", tes recettes et la "reverie" qui se degage de ton blog. Je t'embrasse.

12 octobre, 2007 18:57  
Anonymous Camille said...

Par contre, il faudra que tu m'expliques pourquoi tu n'as pas aimé Match Point.
(et si je lis un billet si ancien, pourquoi pas ?)

03 septembre, 2009 14:28  

Enregistrer un commentaire

<< Home