mardi 10 mars 2009

Traces mnésiques (2) -les apparitions d'une apparition-

Je l'aime bien en vendeuse de chaussures qui s'introduit dans la chambre de bonne d'Antoine Doinel et laisse tomber la clé qui scelle leur secret dans un vase étroit (cette scène m'a longtemps empêchée de dormir), je l'aime bien en fée des lilas malicieuse et chantante, je l'aime bien quand elle lit une lettre de sa soeur partie au Canada dans Jeanne Dielman, je l'aime bien en hôte discrète et en invitée charmante dans les dîners bourgeois, mais je l'aime par dessus-tout en amoureuse amnésique et en femme évanescente qui essaie désespérément de se souvenir ce qui s'est passé l'année dernière à Marienbad.


Il y a eu une rétrospective Resnais au TNB. Peu de films mais peu importe parce que j'ai vu Marienbad sur grand écran. J'ai vu le château, les plafonds, les corridors, les miroirs, les marbres, les parties de cartes et de dominos, les jardins, les statues, les robes et les bijoux. J'ai vu le doute, l'angoisse, l'oubli, la vie qu'on reconstruit, les certitudes qui s'effondrent, l'amour qui rôde.

11 Comments:

Blogger the_young_dude said...

Chacun ses punctum : moi c'est le mini escalier-escabeau de bibliothèque d'Antoine Doinel qui m'obsède..

10 mars, 2009 04:04  
Blogger les chéchés said...

... j'aime le cinéma avec son grand écran, ses fauteuils un brin inconfortables, les murs de velours. et le plaisir absolu d'y voir ces images mouvantes...
le titre de ton billet est si beau!

10 mars, 2009 08:11  
Blogger patoumi said...

Pia: j'adore ce mini escalier de bibliothèque! Et j'aime bien aussi quand Antaoine apprend à Christine à beurrer les biscottes sans les casser.
Les chéchés: c'est vrai que les sièges confortables se font rares:

10 mars, 2009 08:51  
Blogger Vanessa said...

Moi aussi j'adore Delphine Seyrig - tellement drôle dans le Charme Discret de la Bourgoisie. Baisers Volés reste un de mes films préférés, surtout quand Antoine doit emballer cette boîte de chaussaures; cela rassemblent plutôt à mes cadeaux.

10 mars, 2009 09:26  
Anonymous Camille said...

Très flaubertien, comme titre. On croirait voir la belle Madame Arnoux, l'éternelle femme mariée, fantasme d'adultère et de possession. J'aime beaucoup Delphine S., aussi, et ne pourrait l'imaginer autrement que toujours belle et impeccable.

10 mars, 2009 17:40  
Anonymous rennette said...

delphine et sami ! quel faire part ! et leurs voix mythiques ! le symbole amoureux de ma jeunesse !

11 mars, 2009 12:12  
Anonymous Véro said...

J'avias adoré il y a quelques années déjà la rétrospectives Truffaut au cinéclub sur France 2, Jules et Jim, les 400 coups... et j'aimerais bien les revoir... c'est tellement magique ce cinéma là. Merci à toi pour ces beaux billets.

11 mars, 2009 12:34  
Blogger patoumi said...

Vanessa: Pia l'a dit, chacun ses punctum!
Camille: je lui trouve tellement davantage de charme qu'à toutes les nouvelles jeunes actrice un peu tièdes...
Rennette: leur voix! Elles me hantent!
Véro: j'aimerais tellement qu'il y ait une rétrospective Truffaut au TNB...

11 mars, 2009 22:12  
Anonymous Camille said...

Tout de même, parmi les jeunes actrices, il y en a quelques unes qui valent le détour. Je pense à Jeanne Balibar (40 ans, certes), sublime dans Va savoir.

17 mars, 2009 19:28  
Blogger patoumi said...

Camille: ah oui, Jeanne, elle est top! Je suis capable de regarder un navet, juste pour elle!

17 mars, 2009 19:35  
Anonymous loukoum°°° said...

Et voilà, Patoumi a encore frappé, je suis allée réserver le dvd de "L'année dernière à Marienbad" à la médiathèque... je t'en reparle dès que l'on me file le dvd.

Dis tu voudrais pas me faire une petite liste du genre "Les 20 films cultes du cinéma (français) qu'il faut avoir vu par Dr. Patoumi"?

06 avril, 2009 20:26  

Enregistrer un commentaire

<< Home