lundi 2 juillet 2007

Les shortbreads à la farine de riz de Rose Bakery

Ce qui m'avait décidée à lire Persépolis à l'époque de sa sortie, c'était un minuscule encart sur une page des InrocksBenjamin Biolay, dont j'aime beaucoup les chansons (et là je me souviens de "Dans la plaine/Il y a le temps qui nous enchaîne/A nos douleurs et à nos peines/ Déçu de nos desseins obscènes") racontait qu'il s'agissait alors de son livre de chevet, le lisant et le relisant avec un plaisir sans cesse renouvelé. En ces temps-là, si je lisais énormément, j'achetais peu de livres, par pur soucis d'économie. Je le regrette amèrement car j'empruntais alors beaucoup de choses à la médiathèque et cette façon de procéder présente le désavantage de ne pas avoir, par la suite, tous les livres qu'on a lus en sa possession. Alors bien sûr, on peut les racheter mais ce n'est pas pareil, ce n'est pas le livre que l'on a lu et, comme je ne reverrais pas spontanément plusieurs Bergman alors que je les ai beaucoup aimés, je n'ai pas très envie de relire tout ce qui m'est passé entre les mains à cette époque. Du coup, alors que je m'étais plongée avec délices dans toute l'oeuvre de Duras, de Shakespeare ou de Koltès je n'en ai pas forcément les exemplaires dans ma bibliothèque, ce que je trouve dommage. Ainsi avais-je emprunté les quatre volumes de Persépolis lors de vacances de Noël et, alors qu'il aurait été plus prudent de réviser pour les partiels, je me souviens très bien les avoir dévorés, enveloppée dans mon plaid en flanelle rouge, certainement en grignotant quelques biscuits à l'orange et au chocolat (j'ai un faible pour cette association. Lors de notre dernière virée parisienne, pour le trajet en train du retour, outre un délicieux cake au thé vert de chez Sadaharu Aoki, nous avions attrapé à la va-vite une boîte de biscuits britanniques biologiques au chocolat noir et à l'orange vraiment divins. Mais les choses divines semblent réservées aus Parisiens car il est impossible d'en trouver par ici). Et moi aussi j'avais eu un plaisir fou à suivre les aventures en noir et blanc de cette petite fille qui devient femme dans un pays qui se déchire puis qui opprime et condamne sans aucune lucidité. Mercredi dernier, après un dîner dégusté au comptoir de l'Arsouille (en dessert, quelque chose de très simple mais qui vient agréablement ponctuer le repas riche en saveurs: des quartiers de nectarine se perdent dans une crème au citron et le tout est surmonté de quelques perles croquantes de chocolat), nous avons patiemment fait la queue pour la séance de vingt-deux heures de Persépolis et j'ai retrouvé sur l'écran, le trait vif et le verbe enlevé de Marjane Satrapi. Cette histoire me touche beaucoup, parce qu'elle parle d'exil, de la culpabilité d'avoir survécu alors que des proches ont péri, de la difficulté d'accepter le monde tel qu'il est et de notre impuissance à le faire tel qu'on voudrait qu'il soit.

Ces petits encarts dans les Inrocks étaient vraiment très instructifs. C'est là que j'ai appris que Valérie Mréjen adore écouter Antonin Artaud dans sa voiture quand il fait très chaud l'été ou que Vincent Delerm fait la vaisselle en écoutant des bandes originales de films (parce que, dit-il, cela donne un petit côté grandiose à ce moment trivial).
Ce qui peut rendre grandiose un dimanche après-midi morose (je connais quelqu'un qui en avait vraiment assez d'être une petite Patchoumi ambulante et qui ne s'est donc pas privée d'avaler les anti histaminiques sensés reposer ses yeux et son nez au risque d'être quelque peu sédatée et irritable), c'est la pâtisserie. Après une sieste qu'elle aurait voulu plus courte, notre Patchoumirritable se mit fiévreusement à compulser quelques livres de cuisine et jeta son dévolu sur les simplissimes shortbreads de Rose Bakery. Les douceurs ont de mystérieuses vertus apaisantes: après avoir croqué dans un de ces délicieux sablés subtilement salés (grâce au beurre aux cristaux de sel), Patoumi fut de retour, guillerette et légère (malgré la quantité de beurre ainsi assimilée)!

Délicieux shortbreads à la farine de riz de Rose Bakery
Pour environ 25 shortbreads

-250g de farine T55
-60g de farine de riz
-100g de sucre (du rapadura, si vous voulez)
-125g de beurre salé froid coupé en petits morceaux
-une cuillère à café d'extrait naturel de vanille

Mélanger les farines et le sucre.
Ajouter le beurre et la vanille.
Pétrir rapidement pour obtenir une pâte homogène.
Sur du papier sulfurisé de la taille de votre plaque à four étaler cette pâte sur une épaisseur d'environ 5mm.
Découper les shortbreads à l'emporte-pièce.
Les entreposer au réfrigérateur au moins une heure.
Faire cuire environ quinze minutes dans un four préchauffé à 160° (surveiller: ils ne doivent bronzer que sur les bords).
Laisser refroidir avant de déguster, à tout hasard avec des fraises et un peu de chantilly...

16 Comments:

Anonymous loukoum°°° said...

Pour les livres, je suis comme toi: ce farouche besoin de voir ce qu'on a lu aligné sur les étagères de la bibliothèque... de pouvoir à tout moment les saisir et les feuilleter... et je dois dire que souvent je m'interroge sur ce besoin de possession...
En tout cas ce film est une véritable réussite, j'ai passé un fabuleux moment en allant le voir ce week end; chose que j'apprécie d'autant plus quand je considère que cette année, les films de qualité se comptent vraiment sur les doigt des (d'une?) mains...

03 juillet, 2007 07:14  
Anonymous kitchenette said...

Je retiens cette idée de Vincent Delerm, que je trouve très drôle: vaisselle et BO d'India Song, à tester...Merci aussi pour la recette!

03 juillet, 2007 07:52  
Anonymous Lisanka said...

J'avais envie d'aller le voir, la semaine prochaine ça sera chose faite! Une bien jolie recette au demeurant!

03 juillet, 2007 07:54  
Blogger Marmitedecathy said...

Depuis que j'en ai entendu parler, ce livre de Rose Bakery me fait super envie et encore plus en voyant cette recette mais j'ai du mal avec les livres de cuisine en anglais, je vais être obligée d'attendre qu'il soit traduit
et en attendant je vais faire ma vaisselle comme Delerm, j'adore cette anecdote
Grosses bises

03 juillet, 2007 08:08  
Anonymous eva said...

Tu le sais, Paris n'est pas si loin ....
En sortant de la projection de Persépolis, j'ai eu envie de réouvrir les tomes, je comprends ton impression. Les miens ont un peu vieilli (jauni), mais j'étais heureuse de les avoir ce soir-là, en rentrant.

Je pense que l'on rachète, plus tard, au fur et à mesure, les livres qui ont compté.

Dis donc, les shortbread ont l'air très réussis !

03 juillet, 2007 09:13  
Blogger Gracianne said...

C'est pas grave, comme dit eva, tu les racheteras quand tu auras envie de les relire ou simplement d'en revoir la couverture. Et ce seront ceux qui t'ont vraiment marquee.
Entre Mingoumango et toi, vous allez finir par m'envoyer au cinema. Depuis que j'ai des enfants, je ne vois plus que des dessins animes.
Il faut que je pense a me mettre la musique du Seigneur des Anneaux pour rendre la vaisselle grandiose. Deja je repasse en regardant le film :)
Et puis j'adore les shortbreads.
Porte toi bien.

03 juillet, 2007 10:30  
Blogger Alhya said...

le coup des économies de la dévoreuse de bouquins ça me parle également. Ce n'est que depuis peu de temps que je craque à la tentation de l'achat.. et c'est vraiment un plus. Une maison sans livre est absolument inenvisageable pour moi. Comme Gracianne, j'avais déjà lu chez Mingoumango la pub pour ce film et j'ai très envie de le voir... peut être après avoir préparé quelques uns de ces shortbreads...

03 juillet, 2007 10:43  
Anonymous Sonia said...

Tous ces billets sur Persepolis me frustrent. Ici, il n'est pas sorti et en plus, en ce moment, pas le temps d'aller au ciné!
Pour ce qui est des livres, tu as bien raison. La plupart des miens sont encore chez mes parents et il n'y a rien de plus désagréable que d'avoir envie de relire tel passage et de ne pas pouvoir.

03 juillet, 2007 11:31  
Anonymous chechia said...

C'est bien connu, le beurre est apaisant, pour les peaux et les âmes irritées!
Magnifique photo, et article des plus intéressants, pour moi qui aime aussi beaucoup la BD Persépolis.

03 juillet, 2007 14:17  
Anonymous Florence said...

Moi aussi j'ai trouvé le film fabuleux. Malgré un dessin en apparence simple, les expressions des visages sont tellement bien rendues qu'on en oublie vraiment qu'il s'agit de dessin. En revanche j'étais passée à côté des BD, n'aimant pas trop le noir et blanc (sauf pour Corto Maltese), et je crois que je vais essayer de les lire finalement.

03 juillet, 2007 19:10  
Anonymous Grand Chef said...

Si j'arrive à faire garder les enfants, ce sera pour cette semaine, Persépolis!

Le shortbread attendra, je cuisine (presque) pas en juillet.

03 juillet, 2007 23:37  
Anonymous léna said...

Je n'ai jamais pensé faire des shortbreads alors que ma fille les adore...merci

06 juillet, 2007 17:12  
Blogger Estelle said...

Coucou Patoumi, si tu as aimé Persépolis, jette-toi sur "Broderies" du même auteur !! J'ai du le lire au moins 8 fois et je rigole autant à chaque fois. Si tu connais bien le Moyen-Orient, tu vas A-DO-RER !! Bises :)
PS : pour les livres (et les magazines !), je les achète avec plaisir depuis que je gagne de l'argent. C'est mon petit luxe à moi :) Si ton budget est serré, rien ne vaut un passage par Giber lors de ton prochain passage à Paris !

09 juillet, 2007 17:22  
Anonymous mickymath said...

quelle est belle ta recette!! biiises micky

11 juillet, 2007 02:00  
Anonymous Pascale (ivs) said...

Je découvre ton blog un peu au hasard de mes pérégrinations sur le web (je devrais faire ça plus souvent!)et il me donne envie de communiquer ;)
J'ai vu Persépolis après avoir lu les B.D. il y a longtemps, et le film m'a moins impressionnée, alors ça vaut la peine de se replonger dans les pages, pour retrouver l'impact d'origine. en plus on peut encore, je crois, acheter les tomes un par un.
Et puis j'aime bien regarder des Bollywood en repassant, ça laisse le temps, en plus ça fait rire tout le monde à la maison...
Enfin, et surtout, ta recette de shortbreads me tente bien, ce n'est pas du tout ce que je fais d'habitude, merci pour l'idée!

27 août, 2007 14:38  
Anonymous loukoum°°° said...

J'ai envie de faire des shortbreads avec le beurre au yuzu (trop bon!), tu me conseilles cette recette ou tu en as déjà testé une meilleure? (je n'en ai jamais fait!)

09 avril, 2010 08:03  

Enregistrer un commentaire

<< Home