mercredi 28 mars 2007

Les vaches maudites et une salade toute douce au pamplemousse

Merci pour tous vos compliments concernant la nouvelle bannière mais il est temps de rétablir la vérité: si j'en avais été l'auteur, vous auriez eu droit à un gâteau avec une cerise dessus, une tranche de pastèque en coupe (que vous n'auriez reconnue que grâce aux pépins) et un cornet de glace, parce que je ne sais rien dessiner d'autre dans le registre alimentaire or vous auriez constaté que je n'ai aucune appétence particulière pour les douceurs sus-citées et ce blog aurait perdu toute sa cohérence. Argh. Je suis très nulle en dessin et cela ne s'est pas arrangé après la cuisante humiliation bovine que m'a fait subir mon institutrice de cours préparatoire. Voyez-vous, il s'agissait d'illustrer un court texte où il était question de quelques vaches dormant tranquillement dans un pré verdoyant par une belle journée de printemps. Comme j'avais encore l'esprit docile, j'avais dessiné une petite étendue verte (le pré) clôturée par quelques barrières inégales, un beau soleil, et les vaches avec cornes et moult tâches pour ne pas qu'on les confonde avec des gros chiens. Je vais montrer mon cahier à l'instit qui me répond avec un sourire maso: "Tu n'as pas bien lu le texte Patoumi..." Je suis retournée à ma place quelque peu décontenancée et j'ai eu beau réfléchir, je ne voyais pas du tout où était le problème. J'en avais presque le vertige, à relire le texte et ce pré et ce soleil et ces vaches ... et l'instit :"Tu ne vois pas Patoumi? C'est bientôt la récréation, il faut que tu trouves si tu veux sortir de la classe...!" Moi je pensais: "C'est toi la grosse vache!" Bon, comme j'étais au bord de la crise de larmes, elle s'est penchée sur mon épaule et m'a révélé avec un petit sourire de satisfaction: "Patoumi, tu as déjà vu des vaches qui dorment debout?" et là, j'ai compris qu'il fallait que j'efface les pattes de ces braves bêtes.
Ainsi ai-je décidé que je ne savais pas dessiner et chaque fois qu'il a fallu illustrer un texte ou un exposé, j'ai fait de subtils collages avec des photos découpées dans Télérama.
La malédiction des vaches m'a poursuivie jusqu'en première année de médecine où, pour apprendre l'innervation sensitive de la main, j'en avais dessiné une grande paire sur mon cahier. Réflexion de ma voisine intriguée: "Pourquoi as-tu dessiné des pis de vache?"
Heureusement, je connais quelqu'un de très gentil dont le prénom commence par G et qui a bien voulu passer une grande partie de son dimanche après-midi à dessiner une petite Patoumi entourée de tout ce qu'elle aime alors qu'il a des tas de livres intéressants en cours et un séminaire sur la phobie à préparer pour la semaine prochaine. J'en profite pour rappeler que cette adorable personne est aussi le photographe officiel de ce blog. Si j'ajoute que cette personne sait aussi faire de divins sushis, les meilleures crêpes du monde et m'a offert hier un rouleau à pâtisserie violet absolument girlie, un fan club risque de se créer, donc j'arrête.
Pour fêter les beaux jours (sans vaches paissant dans un pré!) et en pensant à de futurs pique-niques, j'ai fait une belle salade très fraîche et parfumée trouvée dans un livre de l'Epure acheté lors d'une journée toulousaine. Initialement, cette salade est au quinoa mais comme G. déplore le caractère quelque peu globuleux de cette céréale, je l'ai faite avec de la semoule et c'est délicieux. J'en profite pour vous annoncer que les éditions de l'Epure ont un tout nouveau site internet où vous pouvez acheter en ligne les titres qui font cruellement défaut dans votre librairie habituelle!


La salade toute douce au pamplemousse inspirée d'Emilie Pagès
Pour deux amoureux
-150g de semoule
-un demi pamplemousse en quartiers, après avoir été pelé à vif
-un beau blanc de poulet qui a couru en liberté et a vu grandir ses enfants
-un demi petit ananas coupé en petits morceaux
-un peu de muscade râpée
-un peu de sésame grillé
-le jus d'un citron vert
-quelques raisins secs
-plein de feuilles de menthe ciselées
-un peu de sel, du poivre du moulin

Préparer la semoule comme le conseille votre paquet (j'ai ajouté le jus du pamplemousse à l'eau préconisée).
Couper le poulet en petites bouchées. Le faire revenir dans un peu d'huile neutre.
Quand il s'apprête à être cuit, saler, poivrer, ajouter la muscade et le sésame.
Une fois la cuisson terminée, asperger de la moitié du jus de citron vert.
Mélanger tous les ingrédients dans un plat creux en ajoutant le reste du jus de citron et laisser reposer une nuit au réfrigérateur.
Déguster bien frais en pensant à de futurs pique-niques ensoleillés.

17 Comments:

Blogger Gracianne said...

Elle etait bien injuste ta maitresse, d'abord les vaches ca dort vraiment debout.
Bravo a G. donc, qui te connait si bien.

28 mars, 2007 14:16  
Blogger Mamina said...

Les chevaux dorment plus souvent debout que les vaches... mais en réalité, cela n'a plus vraiment d'importance... bravo à G pour ta jolie banière... j'aime beaucoup.

28 mars, 2007 18:15  
Blogger Marmitedecathy said...

moi auss j'aime beaucoup cette bannière !
et je suis contente car celui sur le pamplemousse c'est le premier que j'ai acheté chez l'épure, je l'adore et ta salade me plait beaucoup !

28 mars, 2007 18:30  
Anonymous Lutinette said...

Ces petits livres ont vraiment l'air sympas.

28 mars, 2007 20:19  
Anonymous menus propos said...

Mais non elles étaient pas moches tes vaches avec des taches, elles étaient tout simplement originales et heureuses de paisser dans leur pré et restaient debout parce qu'elles n'avaient pas envie de dormir...
Bravo à G. pour la bannière, pour les photos!

29 mars, 2007 09:28  
Anonymous menus propos said...

Paisser avec des guillemets que j'ai oubliés, ben oui, je sais c'est paître...

29 mars, 2007 09:29  
Anonymous liliy said...

Elle cherchait pas un peu la ptite bête, ton instit, non? G t'a fait une très jolie banière en tout cas!

29 mars, 2007 12:35  
Blogger leonine19 said...

superbe bannière bravo a G, et ta salade est appétissante!

29 mars, 2007 14:12  
Blogger JvH said...

Ah, c'est fou comme on peut rester traumatisés par des maîtresses! Heureusement tu as trouvé quelqu'un qui dessine à ta place!
p.s. pourquoi ton filtre à spam me demande d'écrire icibnunk? Je trouve ça offensant! ;)

29 mars, 2007 18:20  
Anonymous Grand chef said...

C'est vrai que c'est pratique d'avoir à disposition quelqu'un qui fait des jolies photos, qui dessine, qui offre des cadeaux! Ce n'est cependant pas si rare... ou alors nous sommes chanceux! ;o)

Par contre, les raisins secs, dans la salade, personnellement, je m'abstiendrais.

29 mars, 2007 20:52  
Blogger Ester said...

Apprendre à dessiner, je suis en plein dedans, j'apprends en même temps que Virgile, mon maître en la matière : DIDOU, qui m'a appris à dessiner un camion de pompier et... une vache, tu pourras essayer (regarde sur Daily Motion), très instructif !
A part ca, je crois qu'on est soeurs de rouleau, le mien est rose...

30 mars, 2007 16:55  
Anonymous lory said...

une très belle recette, elle me tente...

30 mars, 2007 21:43  
Anonymous aurélie said...

Un rouleau à pâtisserie violet ? Mais il va falloir que je lui donne le numéro de téléphone de mon homme ! Très belle bannière, bravo G !

31 mars, 2007 13:25  
Anonymous eva said...

Ton institutrice ne maîtrisait donc pas les règles de base du surréalisme ...

Un petit coucou du bord de la mer sous la pluie.
Il faudrait bien une salade aussi fraîche pour que le soleil revienne repointer le bout de son nez; demain, nous dit-on, !

01 avril, 2007 16:38  
Anonymous annie dedicacessen said...

ou comment brider l'imagination des minots. VIVE LES VACHES QUI DORMENT DEBOUT !!!!!!!!!!!!!

02 avril, 2007 15:58  
Anonymous paola said...

Pas belle du tout ton institutrice NA !!!
Je vais faire ta recette avec du quinoa car nous aimons bien cette céréale.
Bravo à G. pour la bannière.
A bientôt

02 avril, 2007 22:20  
Anonymous binoculars night vision said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

03 juin, 2008 22:40  

Enregistrer un commentaire

<< Home