vendredi 16 février 2007

Je suis donc je pense à ce que je mange et gâteau au yaourt patoumifié

Vanessa, qui ne sait pas faire que des confitures maison, m'invite gentiment à répondre à ce petit questionnaire qui aurait valeur de séance sur le divan (pour ma part je paie la mienne trois euros et pour cette modique somme, j'ai le droit de rester un quart d'heure sur une création de Charlotte Perriand et le Corbusier -après avoir parfois attendu une très grosse demie heure sur une chaise de Philippe Starck, mais c'est une autre histoire-).

Si vous étiez coincé sur une île pour le reste de votre vie et que vous ne pouviez choisir qu'une seule cuisine (française, italienne...), laquelle choisiriez-vous? Pourquoi?
Jamais je ne me lasserai de la cuisine asiatique. Je sais qu'il est très réducteur d'employer cette expression puisque la cuisine chinoise n'a rien à voir avec la cuisine japonaise qui ne ressemble guère à la cuisine cambodgienne qui diffère de la cuisine thaïe etc, mais j'ai été habituée à toutes ces influences-là. J'aime la chaleur des épices, les viandes sautées, le sucré qui se marie subtilement au salé. J'aime les plats sophistiqués et délicats mais aussi les plats tout simples, un peu "roots" mais infiniment riches en goût. Par exemple samedi midi, en rentrant du marché, G. a préparé du chou chinois au piment avec du cochon sauté bien caramélisé, j'ai adoré déguster cela avec du riz bien chaud et parfumé. Et puis quelques jours plus tard, je suis allée rendre visite à mes parents et ma maman avait préparé un délicieux ragoût de cochon, avec des fleurs de bananier et des oeufs durs qui finissent de cuire dans le jus du ragoût, parfumé au sucre de palme. La description est étrange mais c'est délicieux (et je suis contente parce que je suis rentrée avec un Tupperware rempli de ce mets délectable). Elle fait aussi une soupe que j'adore depuis toujours: acidulée au tamarin, avec des petits morceaux d'ananas, de cristophine, des tomates cerises, des crevettes et du saumon. Je suis vraiment très attachée à cette cuisine alors tant pis, pas de pizzas ni de parmesan sur mon île déserte!


Quel est l'aliment le plus inhabituel que vous ayez goûté?
Ni singe ou autre de tortue comme Vanessa! Je crois que l'une des choses les plus étranges qu'il m'est arrivé de manger (et avec délice en plus) ce sont les crabes marinés de ma grand-mère. Elle prend des petits crabes (mais pas des étrilles, une autres variété, je ne m'y connais pas bien), elle les entasse vivants dans des bocaux et les récouvre d'une marinade mystérieuse qui contient entre autre chose du nuoc-mam. Les petits crabes séjournent ainsi plusieurs semaines dans leur bocal et au bout d'un certain délai, on en prend un ou deux, on détache chaque patte, on les mets dans un petit bol avec un peu de nuoc mam et une grosse giclée de citron et on les suçote gentiment en accompagnement de la soupe au tamarin par exemple. C'est très bon, salé, acidulé, la chair est comme confite à l'intérieur des pattes.
Sinon, je trouve que les escargots, c'est très bizaaaarre.


Quel est l'aliment ou le plat le plus inhabituel que vous ayez goûté et aimé?
J'ai déjà parlé de l'huître et sa saucisse.
Sinon, il y a les petites galettes aux oeufs de poisson, au porc haché et à l'oignon de ma maman.

Quels aliments évitez-vous de manger (que ce soit à cause d'allergies, d'un régime alimentaire particulier ou simplement parce que vous n'aimez pas)?
Il y a un fruit que je trouve particulièrement émétisant alors que beaucoup de gens adorent le déguster l'été quand il fait si chaud: le melon. Rien que le parfum me fait fuir, même si ce n'est rien à côté du durian que mes parents trouvent très bon.
Je n'aime pas trop non plus les fritures (sauf les nems, il s'entend!).
Les organes mous comme la cervelle, c'est pas trop mon truc non plus.
Ah et puis aussi: les fromages à pâte persillée (sauf fondus, le gorgonzola dans les pâtes par exemple).

Est-ce que vous cuisinez?
Au moins une fois par jour.

Quel est le plat favori que vous cuisinez lorsque vous voulez impressionner?
Je n'aime pas trop cette idée d'impressionner quelqu'un. Je préfère préparer des choses très simples, mais riches en goût grâce à la qualité des ingrédients, au mode de cuisson... L'autre jour G. était tout ému de retrouver dans un rôti aux petits légumes mijoté fort longtemps le goût de la cuisine de sa grand-mère; c'est cela que j'aime quand je fais la cuisine.

Lorsque vous allez au restaurant, quel plat préférez-vous choisir?
Tout dépend du restaurant! J'évite de choisir ce que nous pourrions faire nous-même. La dernière fois que nous sommes allés dîner dehors, c'était à L'Arsouille et, excepté le dessert, c'était parfait: d'abord du contre-filet de Sardaigne, fondant à souhait, avec une salade de roquette et une petite crème de carotte froide surmontée d'une belle bille de mozzarella di buffala, puis un boudin au foie gras et à la fève tonka avec une purée de potimarron, enfin une glace à la cacahuète avec un sablé au cacao (très étrange car salé, ce qui fait que lorsque vous prenez une cuillérée de glace puis une bouchée de sablé vous avez davantage l'impression d'être à l'appéritif qu'au dessert!)

Avez-vous déjà retourné un plat ou un vin au restaurant? Si oui, pourquoi?
A Londres, dans un pub où nous nous étions engouffrés affamés, j'ai trouvé un long cheveu dans mes mashed potatoes.

Combien de livres de cuisine possédez-vous?
Une trentaine, environ. Ceux que je préfère, ce sont ceux qui ne se contentent pas d'énumérer des recettes mais qui racontent des histoires et je dois avouer que Mademoiselle Lawson est très douée pour ça. Les petits livres de l'Epure, je les adore, ils sont soigneusement rangés dans la boîte bleu turquoise qui contenait mes petites chaussures que vous connaissez bien.

Quel est l'aliment dont vous ne pourriez vous passer?
Le riz! Petite, j'étais toute étonnée d'apprendre que tout le monde ne mangeait pas du riz tous les jours à chaque repas.
Sinon, il y a aussi le thé que je bois par litre et puis le Poulain chaud du matin, mais ça vous le saviez déjà!

Merci Vanessa d'avoir pensé à moi; Grand chef, accepteriez-de vous y plier?

Inspirée par Estelle et son gâteau au double yaourt (sans doute aurez-vous déjà remarqué qu'Estelle est très forte pour nous tenter avec ses recettes de pâtisserie. C'est simple, tout finit par faire envie, même un gâteau aux épinards, tant elle raconte bien!), j'ai décidé d'arranger la recette pour un gâteau gourmand et parfumé que G. a adoré.

Le gâteau au double yaourt au chocolat et à l'orange
-2 yaourts au lait entier
-2 pots de Rapadura
-1 pot de poudre d'amandes
-2 pots de farine T65
-3 oeufs bio
-1/4 de pot d'huile neutre
-1 sachet de levure
-le zeste d'une orange biologique
-100g de chocolat concassé

Mélanger tous les ingrédients.
Faire cuire environ 45 minutes à 180° (vérifier avec un cure dent).

10 Comments:

Anonymous Aurélie said...

Ah, ce fameux Rapadura... mais qu'apporte-t-il vraiment ? (je n'ai jamais goûté). En tous cas, c'est un gâteau qui me tente bien !

16 février, 2007 09:51  
Anonymous eva said...

Le concept du double yaourt me plaît bien... Peut-on appliquer une règle mathématique en cuisine : le gâteau est-il deux fois plus moelleux ?

10:00, ça y est, tu m'as donné envie de sucré et de cuisiner !!

Bonne journée !

16 février, 2007 10:03  
Blogger Gracianne said...

Patoumi tu triches, la cuisine asiatique c'est 100 cuisines differentes, laquelle choisis tu en vrai?
Cette question est un piege. Je crois que je serais infiniment malheureuse si je devais me passer d'une seule des cuisines que j'aime.

16 février, 2007 11:02  
Anonymous Grand Chef said...

Ah ah... comme c'est aimable de penser à moi... j'accepte, réfléchis, et entre deux fournées de madeleines bossues, je répondrai...
Sinon, ça fait deux-trois fois que je vois "rapadura" dans des recettes, j'ai le sentiment de manquer quelque chose...

16 février, 2007 11:33  
Blogger esterelle said...

Merci de te livrer si gentillement ! Et quelle bonne idée que de ranger des livres dans des boîtes à chaussures : ca associe deux grands plaisirs de la vie :-)

16 février, 2007 16:34  
Blogger Estelle said...

Dans ma famille aussi, on mange du riz à presque tous les repas, ça remplace un peu la viande. Je me souviens de la 1ère fois que j'ai mangé du riz à la cantine, au lycée, une atrocité appelée "riz créole". Alors que tout le mange mangeait ça sans rien dir, moi j'avais envie de hurler au crîme ! C'est comme le riz Uncle qui-tu-sais, du riz, ce truc ? Merci pour ces gentillesses sur mon blog :)

16 février, 2007 20:37  
Blogger Alhya said...

je me suis régalée en te lisant une fois de plus et je craque pour le double yaourt dans le gateau!

18 février, 2007 12:45  
Blogger confituremaison said...

Tu as bien de la chance de gouter a des plats aussi delicieux! Les crabes me font terriblement envie!

21 février, 2007 05:37  
Anonymous Cathy said...

Depuis qu'Estérelle en a parlé je m'interroge sur ce sucre rapadura, et voilà que toi aussi tu m'émoustilles,il va falloir que j'en goute !
Sinon, bravo pour tes réponses, je ne sais pas bien répondre à ces trucs-là !

22 février, 2007 16:40  
Anonymous Patrick CdM said...

C'est malin, je vais phantasmer sur ces crabes pendant des mois maintenant, je suis mort de curiosité! Tu ne peux pas m'en dire un peu plus, et si tu as le temps?

23 février, 2007 19:01  

Enregistrer un commentaire

<< Home