jeudi 4 janvier 2007

Le riz qui ravit Patoumi quand la fête est finie

Le premier Janvier, E. est repartie à Nantes par le train de onze heures, c'était un peu tôt, je venais de me coucher à peine cinq heures plus tôt. Je me suis levée pour lui préparer un thé qu'elle a dégusté en reparlant de la soirée de la veille, infiniment délectable. Elle ne voulait pas que je l'accompagne à la gare, elle voulait profiter du soleil pour marcher un peu et ne pas emprunter le métro. Après lui avoir dit au revoir, j'ai contemplé un moment ce qu'elle nous avait apporté dans deux sacs en papier: des huiles d'olive parfumées (à la truffe, au citron, au basilic), des crackers au fenouil, de la confiture poires-figues au épices, du sablon de tomate, des perles de tapioca dénichées après lecture attentive des commentaires laissés chez Cathy, ce joli livre pour ma collection et puis des fromages: des pétons ardéchois, du stilton, un camembert fourrés d'un mélange de noisettes, de noix et d'amandes concassés, et un Pommeau qui dépotait. Puis je suis allée me reglisser au lit où j'ai longuement discuté avec G., c'était chouette.
Puis nous avons entendu Gé. se réveiller dans la pièce d'à-côté. Nous nous sommes retrouvés dans la cuisine et Gé. a préparé son chocolat quotidien: elle fait chauffer le lait patiemment à la casserole puis le verse sur du Van Houten avant de rajouter du sucre roux (je sais que chez elle, elle met du Rapadura, mais je n'en ai pas acheté la dernière fois que je suis allée à l'épicerie bio). Devant ce cérémonial, j'ai un peu honte de mon Poulain orange avec son lait vulgairement chauffé au micro-ondes, mais je n'y peux rien, je n'aurai pas le courage d'attendre et je trouve ça si bon! Il y avait du pain brioché, j'en ai mangé un peu avec du beurre salé et de la confiture de mûres.
Le ciel était devenu tout gris, dehors les gens déambulaient par petits groupes hagards et souriants à la fois. Gé. s'est mise à lire des bd, je me suis installée sur le canapé avec des cours pas trop compliqués et j'ai vaguement travaillé en rêvassant doucement. G. était un peu patraque, un peu fatigué, il feuilletait des livres de design à mes côtés. En allant me faire un thé, je lui ai préparé un bol de müesli avec du lait chaud et un voile de sucre, ça lui a fait du bien.
Gé. repartait à Bordeaux par le train de dix-sept heures vingt-neuf. Pendant qu'elle se préparait des petits sandwiches (jambon-moutarde et stilton), je me suis concoctée un petit bol de riz sauté dont les saveurs m'ont beaucoup rappelée ce qu'on mangeait à la maison quand j'étais petite. Il contient un ingrédient qui en dégoûte plus d'un et je sais bien moi-même que tout ça n'est pas très net mais vraiment j'adore ça. Il s'agit d'une préparation que son fabricant appelle Pâté vietnamien, mais je trouve que ça ressemble davantage à un gros cervelas qu'à du pâté. C'est le côté mystérieuse viande hachée qui peut paraître suspect mais je trouve que ça a bon goût et l'emballage n'est pas douteux du tout. Quand j'étais petite, ma maman m'en faisait des sandwiches pour les sorties scolaires: elle le coupait en longs bâtonnets et en garnissait une bonne baguette bien fraîche, le tout agrémenté de sauce Hoi-Sin, d'un peu de piment, de carottes râpées marinées ou de feuilles de salade bien croquantes et puis de la ciboulette. Malheureusement, suite à un mouvement de dégoût d'une petite camarade mal intentionnée à qui j'avais voulu faire goûter un morceau de mon sandwich préféré, j'ai été un peu traumatisée et j'ai longtemps eu honte d'aimer cela. Dans la recette, vous pouvez bien sûr le remplacer par du jambon ou la protéine de votre choix.

Le premier riz sauté de l'année
Pour une personne
-1 oignon rouge très finement émincé
-quelques feuilles de chou vert qui auraient subit le même sort
-un peu de riz déjà cuit
-3 tranches de pâté vietnamien en petits dés
-un morceau de bouillon de légumes Rapunzel de la taille d'un ongle dilué dans un demi mug d'eau bouillante
-de l'huile d'olive, du sirop d'érable, du nuoc-mam, de la sauce de piment
-un peu de graines de sésame toastées
-un peu de ciboulette hachée

Faire revenir à feu très doux l'oignon et le chou dans un peu d'huile d'olive avec du sirop d'érable.
Verser le bouillon, le laisser faire bloub bloub un instant puis ajouter le riz.
Laisser réduire avant d'ajouter les dés du fameux pâté.
Assaisonner avec le nuoc-mam et la sauce de piment.
Ajouter le sésame, bien mélanger. Parsemer de ciboulette une fois servi.


Je vous souhaite à tous une très belle année 2007.

6 Comments:

Blogger Mamina said...

Une très bonne année à toi et plein de riz en prévision puique cel ta ravit...
Bon boulot pour ton cocours.

04 janvier, 2007 14:48  
Anonymous eva said...

Une merveilleuse année t'attend (... couronnée de succès, je te le souhaite) pleine de découvertes, de rencontres et de plaisirs.

... que tu nous feras partager, je l'espère, pour notre plus grand plaisir.

Longue vie au Poulain Grand Arôme !

04 janvier, 2007 17:14  
Anonymous Anonyme said...

Une grande et mémorable année s'ouvre à toi, pleine de réussites et d'aboutissements, et aussi de charmants voyages , de menus plaisirs que tu sais si bien décrire, de recettes délicates, un enchantement...

Léna ravie de lire une fée

04 janvier, 2007 23:58  
Blogger Dorian said...

Ce bien curieux pâté je le rencontrais régulièrement quand j'allais chez La Lune dans le 13e arrodissement manger une de ces soupes dans des bols géants... c'était du temps où on habitait par là... je crois que j'y retournerais bien ! En tout cas merci pour le souvenir et très très bonne année à toi !!!

07 janvier, 2007 22:22  
Blogger Gracianne said...

C'est amusant, nous aussi on s'est fait un riz frit juste apres Noel, quand on n'avait pas les enfants. Flied Lice on dit chez nous, c'est sympa a manger avec des baguettes devant la cheminee, en regardant un bon vieux Star Trek. Tranquille!

09 janvier, 2007 12:21  
Anonymous Cathy said...

moi aussi j'adore le riz frit et les lendemains de fête sereins !
par contre je ne vois pas du tout ce que c'est le pâté vietnamien, et c'est dommage j'adore ce genre de trucs, tu peux m'envoyer une photo ?

12 janvier, 2007 21:04  

Enregistrer un commentaire

<< Home