vendredi 24 novembre 2006

Le marzipan fruit cake de Nigella, perhaps one day I'll be a domestic goddess

Quand j'aurai à passer l'internat en juin prochain (gloups, c'est une sorte de coming-out et aussi de tentative d'explications: ce blog est pour moi un alibi puisqu'il me permet de répondre aux gens qui me hurlent affolés: "Quoi? T'es pas en train de travailler???" "Ben non, c'est ma pause et même que je la passe à des choses utiles -le blog-" Et en plus, si je suis mal classée, j'aurais au moins fait autre chose cette année que des cas cliniques. Ouh, rien que d'y penser, à ce concours, j'ai l'estomac qui se noue), je serai obligée de passer deux nuits dans un hôtel brestois ce qui m'angoisse fortement, notamment parce que je sens que tous les "objets doudous" de mon bureau vont terriblement me manquer.
J'adore mon bureau, les livres, les photos, les affiches, les boîtes 100drine, les souvenirs de voyage; le côté agréable du lieu contribue largement à me faire tolérer toutes ces heures à apprendre toutes ces choses atrocement ennuyeuses au programme de l'internat (oh! je me plains beaucoup aujourd'hui, je suis désolée, c'est parce qu'en plus je dois aller en cours dans une vingtaine de minutes et cette semaine me semble horriblement longue).
J'aime bien aussi ma petite collection de livres de cuisine et il m'arrive fréquemment de les feuilleter quand mon cerveau bouillonne trop. La plupart m'ont été offerts par G., qui est un grand spécialiste des cadeaux, en plus d'être spécialiste des california makis, du cinéma scandinave et hongrois, de la littérature de partout et de tous les temps, de la musique baroque, des bandes dessinées, des enfants psychotiques, des croque-monsieur...
L'un des livres que je n'en finis pas de feuilleter, c'est celui de notre amie Nigella, je le trouve vraiment très joli et elle a le chic pour donner une irrésistible description de ses réalisations qui donne vraiment envie d'essayer. J'avais eu l'agréable surprise de découvrir son Store cupboard oarange-chocolate cake, et puis j'avais dû assûmer un énorme échec public à cause de son Coca Cola cake qui a faillit me mettre en coma hyperosmolaire tant il était sucré (je m'en excuse d'ailleurs auprès de E., qui a poliment mangé sa part jusqu'à la dernière miette, sans broncher).
Cette fois-ci, comme G. fantasmait depuis quelques temps sur le fruit cake de Mr. Thompson de son enfance (conditionné dans un emballage écossais vert, il me semble), et qu'il se souvenait parfaitement avoir vu une alléchante photo de fruit cake dans le livre de Nigella, j'ai voulu faire plaisir à cet adorable garçon (parce que moi, c'est pas trop mon truc, les fruit cakes). Il s'agit d'un marzipan fruit cake qui a pour particularité de contenir des poires séchées qui se marient divinement avec la pâte d'amandes. Nigella conseille de le déguster une semaine après sa confection (tout en avouant ne pas y avoir résisté plus de deux jours), et il se bonnifie effectivement avec le temps. Pour sa part, G. a adoré le déguster avec du Gervita.

Le marzipan fruit cake de Nigella
150g de raisins secs
100g de cerises confites
150g de poires séchées, coupées en lamelles
100mL de rhum blanc
75g de pâte d'amandes réfrigérée puis râpée (Nigella en met 250g, après un premier essai, je suis en mesure de dire que c'est trop)
50g de poudre d'amandes
le zeste d'un citron
175g de farine (j'ai fait moitié T65, moitié farine normale)
100g de rapadura (Nigella met du sucre roux)
100g de beurre mou
2 gros oeufs bio
1 cuillère à café d'eau de fleur d'oranger

La veille, mettre les raisins et les poires dans un bol, les recouvrir de rhum et laisser reposer toute la nuit.
Le lendemain, mélanger dans l'ordre le beurre, le sucre, les oeufs, la farine, la poudre d'amandes et le zeste de citron.
Ajouter les raisins et les poires (égouttés), les cerises et la pâte d'amande râpée. Bien mélanger.
Ajouter l'eau de fleur d'oranger.
Chemiser votre moule de papier sulfurisé (qui vous servira ensuite pour conserver le cake pendant la semaine de patience).
Verser la pâte et faire cuire environ deux heures à 140°.
Le cake est prêt quand il est bien doré (et qu'un délicieux parfum s'est répandu dans votre cuisine).
Quand il est bien froid, l'emballer soigneusement et l'oublier jusqu'à ce que vous n'en puissiez plus d'attendre!

10 Comments:

Anonymous verO said...

Sympa ton blog. Le cake au coca, je viens de le faire et personne ne l'a trouvé trop sucré si on exagère pas sur le glaçage. En fait c'est un simple cake au choc. J'ai eu du mal a retrouver le gout du coca. Je vais d'ailleurs bientôt publier la recette.
Bien à toi
verO

24 novembre, 2006 19:25  
Anonymous Cathy said...

aaaaah Nigella ! je n'ai jamais eu entre les mains, son fameux "How to be a domestic goodess" , pourtant j'aimerais bien, à voir ce gateau les recettes sont bien !

24 novembre, 2006 20:37  
Blogger Alhya said...

c'est marrant, pour moi aussi, le blog est un alibi, un échapatoire et finalement devenu une passion!

25 novembre, 2006 02:06  
Anonymous eva said...

Qule plaisir de le te lire !
Une idée pour l'hôtel (que je vais mettre en application pas plus tard que demain !), prendre avec toi une bougie que tu fais brûler à la maison. (Si ce n'est pas dans tes habitudes, tu as le temps de t'y mettre !). On ferme les yeux, on est au bout du monde (parfois, Brest, c'est le bout du monde ...) et un peu à la maison.
Dans ma valise ce matin, une mini bougie Figuier de chez Dyptique (www.diptyqueparis.com) et une mini- bougie à la Vigne rouge de Caudalie.

25 novembre, 2006 07:58  
Blogger Gracianne said...

Tu ne peux pas emmener G. à Brest? Peut-être, si tu lui promettais de refaire plus souvent des fruit cakes...

26 novembre, 2006 22:07  
Blogger patoumi said...

Gracianne : G. sera du voyage bien sûr !
Cathy : Oui mais toi tu as le livre de Conticini...

26 novembre, 2006 23:06  
Anonymous Cathy said...

oui mais tu vois ce livre de Nigella , il est mythique pour moi, à forece de l'entendre parler à la télé. A tel point qu'il vaut mieux que je ne le voie pas finalement, je serais déçue.

27 novembre, 2006 23:23  
Anonymous Grand Chef said...

Je voudrais bien savoir si ce cake ressemble finalement à celui de Mr Thompson? Ma femme adore ça, mais nous n'avons jamais trouvé de recette concluante...

A part ça... c'est un vrai bonheur de te lire!

09 février, 2007 11:27  
Anonymous Liliy said...

Les examens c'est toujours aussi stressant, mais ça se passera bien, c'est sûr! Tu nous feras un petit post de rappel avant de partir, comme ça on sera tous en train de t'envoyer des pensées positives et, même à Brest, tout se passera comme sur des roulettes! :)

19 février, 2007 16:59  
Anonymous Patrick CdM said...

SI çà va vraiment mal à Brest, on t'attends à la masion qui est tout près pour un verre et quelques coquillages!

24 février, 2007 14:17  

Enregistrer un commentaire

<< Home