lundi 22 mars 2010

Ca change tout!

Il y a eu quelques nuits blanches et des matins difficiles (j'ai bu du Tonic Breakfast mais ça n'a pas eu beaucoup d'effets), des crackers danois trempés dans du café au lait avec pas mal de sucre, beaucoup de mauvaise humeur injuste de ma part, plein de vaisselle dans l'évier et des robes sales partout dans l'appartement mais tout s'est bien passé, il faut croire que je connais vraiment bien le sujet (alors que j'étais morte d'angoisse et que le mémoire a été relié une heure avant sa présentation).
Merci P. pour la conversation sur les robes et les biscuits, merci A/C pour les conseils bien sentis, merci C. pour la jolie photo, merci E. pour la carte impromptue, merci tout le monde pour les bonnes ondes, l'année prochaine ce sera mémoire ET thèse!
Merci G. pour la patience, et pour le week end surprise à Paris...
A L'ami Jean, les tables sont si serrées qu'on ne perd rien des conversations des voisins. Heureusement, à côté de nous, il y avait un couple de Marseillais adorable. Ils ont chaudement insisté pour qu'on finisse leur bouteille de bon vin basque, et puis aussi pour qu'on partage le riz au lait du monsieur, un riz au lait exceptionnel, crémeux, vanillé, la sensation que quelqu'un que vous aimez vous borde dans des draps doux. Après, suite à une demande timide, la dame au sourire maternel a noté trois adresses à Marseille sur mon agenda pour d'autres voyages, et puis elle nous a tendu des noix cacaotées. Si vous en doutiez encore, sachez que tout est délicieux à L'ami Jean (même sans Catherine Deneuve), j'aurais vraiment voulu dire à Stéphane Jégo que j'adore sa façon de cuisiner mais déjà que je ne sais pas y faire avec Vincent Delerm...
Ce fut un week end plein de volupté, avec des éclairs rose-framboise pour le goûter, des rencontres à la Cocotte dont je vous reparlerai, des spaghetti alla vongole et de la cassata siciliana à tomber. On a beaucoup marché, écouté de la musique à Gals rock (elles ont un canapé très confortable), on est resté longtemps devant les cascades végétales de Lucian Freud. J'avais un souvenir ému de la lumière des tableaux de Turner vus un été à Londres dans des salles désertes mais au Grand Palais j'ai préféré ceux des peintres qu'admirait Joseph Mallord William (j'adore ce nom!) en son temps. Je trouve qu'il a bon goût.
Dans le train, j'ai grignoté un macaron à la vanille, et puis je me suis endormie sur ses genoux.

25 Comments:

Blogger Gracianne said...

Yes!

22 mars, 2010 16:40  
Blogger Gracianne said...

Je sais c'est nul comme commentaire, mais je suis contente que tu sois soulagee.

22 mars, 2010 16:40  
Blogger croukougnouche said...

dépasser des échéances , c'est rouler peu à peu dans les trains enivrants de la liberté, la légèreté à venir , l'espace devant qui s'ouvre, les parfums inconnus, les délices à découvrir... quelle chance!

22 mars, 2010 17:00  
Blogger l'oeuf qui chante said...

Félicitations ! J'ai bien pensé à toi et espéré pour que ça se passe bien. Je me rappelle dans quel état j'étais pour ma soutenance, la gorge sèche, tout le corps tremblant. Je me souviens surtout de ce sentiment de libération une fois cette épreuve terminée, et je suis contente que ce soit derrière toi.
Ce week-end à Paris avait l'air parfait, je note l'adresse de l'Ami Jean, un bon repas et une délicieuse rencontre, quelle chance ! William Turner, c'est prévu pour la semaine prochaine ; déjà dans mes livres de civi anglaise, je trouvais son coup de pinceau émouvant.
J'espère que tu n'étais pas à la Cocotte samedi en fin d'après-midi, sinon je serais encore plus déçue que la panne de métro m'ait empêchée d'y aller...

22 mars, 2010 17:11  
Blogger (les chéchés) said...

ouf! et ravie! (un nouveau billet était déjà en soi une bonne nouvelle, tout cela était fini - et bien fini!)
ce week end à paris?... bouh! j'aurais aimé reconnaitre l'une de ces jolies robes fleuries (et indécentes pour le porte monnaie) parmis les parisiennes croisées...
encore chouette pour la fin, et de quoi garder un peu la douceur de quelques jours surpris, de riz au lait et de coquetines...

22 mars, 2010 18:12  
Anonymous agnès said...

mademoiselle, j'adore votre blog! vous écrivez très bien, vous me donnez envie de cuisiner, de lire, d'écouter! Merci pour tout cela et pensez à écrire un livre ou réunir ses textes pour les publier... Je vous suis du Mexique et vous envoie quelques rayons de soleil. En communion de pensée, je prépare aussi ma thèse, mais de philo...

22 mars, 2010 18:34  
Anonymous rennette said...

ouf ! ca m'angoissait de te sentir si tendue...
Turner ... je n'aurai pas le temps de voir à Paris mais quel souvenir à Londres dans un musée vide... le jour de la gay pride.. quelle journée !!!
un culinarion a ouvert tout près de toi... je n'y ai pas encore mis mon nez... on ira ensemble ?

22 mars, 2010 19:38  
Anonymous rose said...

J'imagine ton soulagement... Contente que cette épreuve soit dépassée et qu'un week-end parisien ait déjà commencé à en éclipser le souvenir.

22 mars, 2010 21:31  
Anonymous Marion said...

Ravie pour toi que ça se soit bien passé, et ton petit week-end pour décompresser avait l'air vraiment chouette. Et dire que j'habite tout près de Paris sans en exploiter toutes les ressources...

22 mars, 2010 21:46  
Anonymous Camille said...

La nouvelle de la liberté retrouvée m'enchante totalement. (surtout que bon, les vêtements éparpillés, la vaisselle parfaite, la cuisine moins spirituelle, les sautes d'humeur et les conversations tristes, les miettes de biscuits et les mugs sales dans l'appartement (et surtout sur le bureau), les piles de livres effondrées, les feuilles roulées en boules, c'est un peu mon lot, en ce moment - ). Notée, l'adresse parisienne.

22 mars, 2010 21:59  
Blogger patoumi said...

Gracianne: m-e-r-c-i! (je n'oublie pas Toraya -je crois que je serais capable de faire l'aller-retour dans la journée pour toi)
Croukougnouche: voilà, c'est dit!
L'oeuf qui chante: mais si j'y étais en fin d'après-midi!
Les chéchés: alors vous étiez là aussi?
Agnès: merci, et plein d'élan pour votre thèse!
Rennette: alors là c'est noté, je vous attends pour le Culinarion! Peut-être mercredi en fin d'après-midi? Ou demain en fin d'après-midi? Redites-moi.
Rose: je n'ose pas encore imaginer ce que ce sera pour la thèse...
Marion: on a beau dire, Paris c'est quand même quelque chose!
Camille: j'ai hâte du jour où tu nous diras "Ca y est, c'est fini!"

23 mars, 2010 01:18  
Blogger (les chéchés) said...

... ben oui!
ah, flûte!
aurais-je osé penser à un rendez vous dans un joli salon pour prendre le goûter en bavardant? rêvé, oui, pour sûr!

23 mars, 2010 14:55  
Blogger l'oeuf qui chante said...

Déception, en plus de rater Isabelle Boinot, j'ai raté Patoumi (saleté de métro)... J'aurais beaucoup aimé reconnaître au milieu des gens une de tes robes délicates, dans cet espace charmant qu'est La Cocotte.
J'espère avoir un jour la chance de voir en vrai tes jolies mains.

23 mars, 2010 15:09  
Anonymous MaRong said...

J'ai été intriguée en voyant dans les statistiques de mon blog que plusieurs connexion provenaient de chez Patoumi. Je me suis donc armée de patience pour tester tous les proxy possibles jusqu'à en trouver un qui fonctionne (blogspot est censuré en Chine), et pouvoir venir jeter un coup d'œil. J'étais vraiment très très fière de voir que je figurais dans la liste des liens, aussi contente que le jour où Loukoum°°° a laissé un commentaire ^^
Et comme je n'ai accès à blogspot que quand je rentre en France, avoir réussi à lire Patoumi et Mingou dans la même soirée, c'était un peu comme des vacances.
Merci !

23 mars, 2010 15:50  
Blogger the_young_dude said...

ah, je connais bien ce type de soulagement.. apres l'effort, tout devient permis, meme les choses les plus betes prennent un gout d'extraordinaire... profites-en, tu l'as bien merite !

23 mars, 2010 17:53  
Blogger Marie said...

je suis soulagée pour toi aussi !
Je n'y pense pas trop pour le moment !
J'ai vu que vous parliez de Toraya, Le salon de thé japonais?? Parce que si c'est çà,j'adore !
Si tu y vas, goute le cake au thé vert et purée d'haricot rouge et le genmaicha, c'est tellement divin!

23 mars, 2010 19:18  
Anonymous M the Bee said...

"la sensation que quelqu'un que vous aimez vous borde dans des draps doux"
mmmmm c'est vraiment joli j'adore!

23 mars, 2010 19:29  
Blogger patoumi said...

Bon, en fait, c'était un petit répit parce que dans une semaine je dois donner un cours de psychiatrie à l'école d'infirmières et j'ai à peine commencé... Mais ça devrait aller. Il faudrait juste que j'arrête de rêvasser (et de faire du piano et de feuilleter des livres de cuisine et de lire mon roman et surtout que j'arrête de m'en faire pour les patients. Bref.)
Les chéchés: une autre fois il faudra bien s'organiser!
L'oeuf qui chante: je ne sais pas vraiment si tu as raté quelque chose... J'en reparlerai.
MaRong: en fait j'adore le principe de tes billets (j'aime ce qui manque, en général)
Pia: les choses les plus bêtes, tu l'as dit!
Marie: ah tu es déjà allée chez Toraya! Quelle chance...
M the bee: merci!

23 mars, 2010 19:46  
Anonymous 7noixcacaotéesdansmouchoirs said...

Dans ces cas là, il n'y a que deux mots : MAZEL TOV !
Et ... bon courage pour l'année prochaine, et les cours à l'école, et les machines de robes, et les soucis des patients, et ...
Tout se passera aussi bien que tout ce qui s'est déjà très bien passé.
Des bises.

24 mars, 2010 09:11  
Anonymous Florence said...

Je suis heureuse pour vous. Profitez bien du temps retrouvé, et ne stressez pas pour l'école d'infirmières. C'est toujours plus agréable de faire cours à ce type d'élèves, très concrets, qu'à certains étudiants qui dorment au fond de l'amphi ou discutent de leur dernière soirée!
Bises.

24 mars, 2010 10:03  
Anonymous P. said...

Et bien voilà! Tu verras, un 18 et on n'en parle plus!
Par contre cette photo n'est pas révélatrice de notre conversation biscuitée ;)

Tu m'as donné envie d'éclair rose-framboise, de retourner avec vous à la Cocotte et de spaghetti alla vongole...

Bon, on se prévoit un week end à Paris?

24 mars, 2010 19:48  
Blogger patoumi said...

AE: ça y est, je suis venue à bout de la vaisselle et de la lessive! Mais pas du cours pour les infirmières... Il faut que je refasse une provision de biscuits! Bises aussi.
Florence: bah on m'a dit que le truc terrible c'est quand on fait une pause au milieu du cours et qu'après y'a que la moitié de l'amphi qui revient... On verra!
P.: oui oui fixons une date pour Paris!
Tu sais qu'après t'avoir annoncé que j'avais terminé, il y a eu plein de complications (genre à cause des fautes et des passages incompréhensibles, j'ai dû le faire relier deux fois). Pour la photo, j'avais le choix entre celle-là, les paquets de biscuits dont on avait parlé complètement éventrés ou la dizaine de mugs sales sur le parquet près du canapé et des articles photocopiés... Finalement celle-là était la plus jolie!

24 mars, 2010 20:13  
Anonymous clquipopotte said...

J'aime passée me ballader par ici ...
CLquipopotte♥♥♥

26 mars, 2010 13:31  
Anonymous aurelvelvet said...

C'est en visitant ton blog que j'ai découvert les couvertures des bouquins "Rosalie Blum" qui m'intriguaient... Quand j'ai vu le tome 1 en librairie, j'ai feuilleté 2 pages et me suis dit que ça allait VRAIMENT me plaire. Manque de bol, je n'ai acheté que le tome 1, tu penses bien que là, je reste sur ma faim et que je veux vite, vite dévorer les 2 autres ! Merci pour cette jolie découverte en tous cas !

29 mars, 2010 11:31  
Blogger Cécile said...

Le soulagement et le réconfort après les efforts, la pression et le stress, voilà ce que j'aurais aimé connaître l'année dernière après avoir passé un certain examen... Mais c'est une autre histoire, et qui me semble si loin désormais.La vie prend parfois des tournants inattendus et heureux.
En tous cas, je suis ravie pour toi. Pour les cours, pas de panique, nul doute que tu vas t'en sortir. Ce sont les premiers que tu donnes? Je serais contente de connaître tes impressions après-coup.
D'autres nouvelles arrivent par voie postale, incessamment. Postée d'une île merveilleuse, elles t'enverront le soleil qui , je l'espère, inondera aussi votre printemps.
Bises.

29 mars, 2010 14:01  

Enregistrer un commentaire

<< Home