lundi 21 décembre 2009

Retrouvailles et petits biscuits

Un jour en automne il y a vraiment longtemps, une fille qui portait une mini jupe en tweed et des bottes fourrées est venue dîner à la maison. Elle sortait avec un garçon qui rêvait d'être chirurgien. Je ne sais pas très bien pourquoi j'avais invité cette fille à dîner étant donné mon peu d'affinité avec les bottes fourrées* mais à cette époque-là, je croyais encore que je pouvais me faire des amis parmi les étudiants en médecine ( ce qui prouve que nous avions peu de choses en commun c'est que la très grande majorité des lecteurs de ces pages ferait plutôt des études littéraires, comme dans la chanson de Delerm, avec cette maman de fille scientifique qui l'exaspère devant les poissons panés "En littéraire c'est pas pareil/Quand on sait pas on peut broder..."), bon toujours est-il que ce soir-là, j'avais décidé de faire simple et j'avais préparé du porc au caramel et une tarte citron-chocolat (c'est-à-dire une tarte au citron avec entre la pâte et le citron une ganache au chocolat. Je n'avais même pas de moule à tarte, elle avait la forme carrée d'un moule jaune qui me servait à faire des gratins).
Elle est arrivée et elle m'a tendu un petit paquet tout plat qui laissait penser qu'il renfermait un livre de poche. J'ai dit "J'attends le dessert pour l'ouvrir". "Non non vas-y. S'il ne te plait pas, j'ai gardé le ticket de caisse (!)"
On était debout dans la cuisine. Ca sentait bon le riz chaud cuit à la vapeur. Il y avait un peu de buée sur les vitres.
"Bon j'y vais alors."
C'était un truc de cette chère Anna Gavalda, j'ai dit "Ah oui merci je l'ai pas lu" (et pour cause!), ça te dirait de dîner c'est prêt et je me demandais de quoi est-ce qu'on allait bien pouvoir parler.
Après le dessert elle a examiné ma bibliothèque et elle a demandé si elle pouvait m'emprunter des livres. J'ai pensé "Ah non surtout pas, je ne prête mes livres qu'à des gens que je suis sûre de revoir" mais j'ai dit "Oui oui bien sûr tu veux lesquels?" (Admirez l'affirmation de soi dont je faisais preuve. Je ne connaissais pas encore madame C.)
Elle a embarqué un roman de Camille Laurens, un autre d'Alain de Botton et une part de tarte au citron (pour le chirurgien).
Je n'ai jamais revu mes livres (j'en ai juste entendu parler, un jour elle a appelé et elle a dit "J'ai emmené tes bouquins pour lire à la plage et du coup ils sont un peu abîmés à cause du sable c'est pas grave?" et je ne pouvais me résoudre à les racheter (Radoumi est de retour!) et puis un jour, j'ai feuilleté le livre de photos de Vincent Delerm et là, bim, il parle d'Alain de Botton "Ce soir-là, en rentrant à l'hôtel après le concert, il y eut empilage des couvertures des deux lits jumeaux + celle du placard et à la lumière de la lampe photographiée ci-contre, j'ai relu Le plaisir de souffrir me promettant de l'emmener sur une île déserte chaque fois que l'occasion se présenterait", du coup je n'avais qu'une envie, retrouver Portrait d'une jeune fille anglaise, ce qui s'avéra assez compliqué, mais je peux vous dire que le jour où il est arrivé dans la boîte aux lettres au milieu de biscuits de Noël rudement jolis, j'étais plutôt ravie.
Avec mes copines, on ne fait pas de la transmission de pensée mais il y a quand même eu dans trois cuisines différentes et le même weekend pour certaines, un atelier petits biscuits (figurez-vous que l'une d'entre elles est vraiment organisée puisqu'elle est allée faire ses courses avec un tableau excel ce qui lui a évité, comme pour une fille un peu plus brouillonne, de ressortir chercher un kilo de farine manquant). Mes préférées restent les croissants à la vanille mais les damiers, les brünsli et les lemon crumble biscuits ont eu leur petit succès. Merci Loukoum°°° pour les recettes!



J'ai déjà une idée de détournement de paroles pour le jour où j'interpréterai Tes parents au piano mais, attention, il y a une chanson française d'un autre garçon qui me poursuit, c'est charmant, écoutez, elle porte le même nom que ma station de radio préférée.

*Suite à des réclamations, il faut quand même que je précise: ses bottes fourrées étaient super MOCHES, sinon je porte toutes les autres sortes de bottes fourrées dans mon coeur! (un garçon qui se brosse les dents à mes côtés trois fois par jour m'a dit en plus "Non mais t'exagères, mes Spring Court sont fourrées!")

32 Comments:

Anonymous Florence said...

Je pensais justement à vous, et ce message tout neuf sur votre blog, quel plaisir! Les petits gâteaux font vraiment envie : comme je suis en vacances je vais peut-être me lancer. Je vous souhaite un très très beau Noël, avec plein de cadeaux sur, et hors, liste choisie.
Bises.

21 décembre, 2009 15:49  
Blogger Gracianne said...

Lecteurs de ce blog qui possedez des bottes fourrees et lisez Anna Gavalda, passez votre chemin ;)
J'admire la patience que vous avez toutes les trois pour ces petits gateaux, et comme j'en ai goute quelques uns, je vous encourage a perseverer.

21 décembre, 2009 16:32  
Anonymous Eva said...

J'adore !
Bisous

21 décembre, 2009 16:35  
Anonymous Marion said...

Cet assortiment de petits gâteaux a tout pour me plaire...

21 décembre, 2009 17:10  
Anonymous I. said...

Argh, je suis donc une des rares scientifiques à lire assidument ton blog, j'ai déjà lu un livre d'Anna Gavalda (peut-être même deux, je ne me souviens plus bien), et j'ai récemment été tentée par une paire de bottes fourrées du C. des C. Dois-je me résoudre à être bannie ? :-(

21 décembre, 2009 17:47  
Blogger betterave.urbaine said...

merci patoumi pour ces retrouvailles avec des autres parents. et pour la découverte de cet autre garçon charmant et sa france culture.

21 décembre, 2009 18:00  
Blogger Vanessa said...

Je me rejouis de te lire encore, c'est un si grand plaisir! Ah, des bouquins jamais retournés, je connais bien ca; comme il a y'en a énormément qu'on n'a pas encore lu, on ne les rachète jamais mais on les regrette quand même. Je n'ai pas lu ce livre par Alain de Botton mais Comment Proust peut changer votre vie m'avait donné l'envie de me plonger dans la Recherche, donc, c'est aussi un écrivain important pour moi. En ce moment la neige tombe dehors et j'écoute cette belle chanson en rêvant de tes petits gateaux superbes. Passe de très bonnes fêtes, Patoumi, j'ai hate de te voir bientot!

21 décembre, 2009 18:51  
Anonymous Laurence said...

Mais non, pas argh... moi aussi je suis une scientifique, fidèle lectrice admirative de ce blog, et souvent j'ai lu (et aimé !) les livres qui y sont cités, et je suis même en train de lire en ce moment Alain de Botton ("The consolations of philosophy", un bonheur). Merci pour ces moments partagés...

21 décembre, 2009 19:37  
Blogger (les chéchés) said...

les biscuits sont fameux, ceux à la vanille délicieux (on se serait presque disputé).
et si je ne porte pas de bottes fourrées, j'aime offrir des livres d'images -même si parfois, je me dis qu'anna gavalda aurait fait plus plaisir (et je me sens un peu triste, quand même)
je poursuis mon carnet de notes à rallonge, tes conseils romanesques qui ne m'ont jamais déçue... merci...

21 décembre, 2009 21:29  
Anonymous passipire said...

mais si y'a quelques ingénieurs qui te lisent ... en tout cas moi ! et j'aurais bien aimé faire médecine aussi... mais j'avoue que je reve d'écrire un bouquin et on me dit que je suis un peu trop créative pour la réalité de l'entreprise. bon et puis j'ai bien aimé "ensemble et c'est tout" ... mais je n'ai pas de bottes fourrées ni de mini jupe en tweed, j'ai surement d'autres défauts ceci dit. cependant je ne passerai pas mon chemin ... j'aime trop te lire pour ça !

21 décembre, 2009 22:34  
Blogger patoumi said...

Florence: n'hésitez pas pour les biscuits, c'est vraiment ravissant et délicieux. J'ai préparé toutes les pâtes la veille et puis j'ai façonné et cuit le jour-même. Les croissants à la vanille supportent très bien le temps dans une boîte en fer. Bon Noël à vous aussi, avec toute votre famille!
Gracianne: ce qui m'étonnerait mais c'est à vérifier, c'est qu'il y ait des lecteurs scientifiques qui aiment Anna Gavalda!
Eva: merci.
Marion: chouette!
I.: mais non t'es pas bannie, bien au contraire! J'aurais dû préciser bottes fourrées MOCHES! Pas comme celles du C des C! A bientôt! (mais a priori après les vacances)
Betterave: alors oui Arnaud Fleurent-Didier est charmant mais pas autant que Vincent!:-)
Vanessa: le jour J approche!
Laurence: non mais bon je suis moi-même une scientifique (je sais, ça ne se voit pas) alors il faut que j'arrête avec ça! C'est drôle cette coïncidence de Botton!
Les chéchés: un livre d'images... beau cadeau!

22 décembre, 2009 01:39  
Anonymous arrosoir said...

de mon coté c'est études d'arts, les bottes fourrées je n'en ai pas encore et j'aime bien aussi les livres d'images...
je suis un peu triste moi aussi d'avoir prêté des livres qui n'ont toujours pas retrouvé le chemin du retour...
entendu le concert de v. sur france i ? je suppose que oui ;)

22 décembre, 2009 08:35  
Blogger sab le plaisir de gourmandise said...

moi j'adore les bottes fourres..parce que ça tient chaud et que j'ai tout le temps froid aux pieds..et puis tes biscuits je els aime enore plsu!!

22 décembre, 2009 09:56  
Anonymous Mathilde said...

Doublement rassurée par ce post où au final, les bottes fourrées sont tolérées, et où j'apprends que je ne suis pas la seule à faire des courses avec un tableau Excel. Alors, c'est Mingou ou Loukoum°°° ?

22 décembre, 2009 10:19  
Blogger patoumi said...

Passipire: bah en fait je crois que évrivain c'est mille fois mieux que médecin mais en même temps je me dis que psychiatre c'est pas vraiment médecin alors... C'est le dernière fois que je parle d'Anna Gavalda, promis!
Arrosoir: je voulais même aller à l'enregistrement du concert et débaucher Mingou pour ça (à cause de Chamfort parce que Delerm ne lui fait ni chaud ni froid) mais j'ai eu beau retourner les choses dans tous les sens, c'était impossible. Après, quand j'ai écouté à la radio j'étais un peu déçue. Très froid. Je crois que je n'ai pas envie de le voir en spectacle mais plutôt de boire un thé et discuter!
Sab: ah bah ça c'est gentil!
Mathilde: bon les paris sont ouverts! Mingou ou Loukoum°°°?

22 décembre, 2009 10:40  
Blogger the_young_dude said...

Ah, je me retrouve un peu, là.. je DETESTE prêter mes livres. Je dois passer pour une horrible chieuse, mais je suis du genre à réclamer 20 fois un livre prêté, même si c'est un poche que j'ai acheté un euro..

22 décembre, 2009 10:46  
Anonymous rennette said...

je comprends très bien qu'on n'aime pas les bottes fourrées de certaines surtout quand le cerveau a rejoint lesdites bottes ! tu me fais rire... j'aime beaucoup également le "non mais ouvre ! j'ai gardé le ticket de caisse..." ca c'est du sens pratique.. pour la générosité c'est autre chose !
jolis gateaux !!

22 décembre, 2009 11:26  
Blogger Tutim said...

Bonjour Patoumi,
J'ai recemment decouvert ton blog que j'aime bcp. Il est beau d'abord et tes posts sont tres agreables a lire. bravo...
Je te trouve cependant un peu dire avec Anna Gavalda. J'aime bcp ce qu'elle ecrit :) Merci pour le reste.

22 décembre, 2009 12:06  
Anonymous nat@cha said...

Comme je te comprends (même si je suis quand même capable de lire des purs bouquins commerciaux, et que je m'apprête à en lire un pour faire passer les heures de vol jusqu'à la Thaïlande), je désespère d'avoir prêté Ecoute moi de Margaret Mazzantini ... ça fait 2 ans et je ne l'ai toujours pas récupéré, ce livre est pour moi d'une puissance insensée.
Et puis ici c'est ma belle mère qui nous approvisionne en biscuits de Noël et j'aimerais vraiment qu'elle vienne sur ton blog parce que ses sablés ne me font pas frémir du tout du tout ...

22 décembre, 2009 21:10  
Blogger croukougnouche said...

je ne prête plus mes livres , car ,comme toi ,on ne me les rend pas .
quant aux biscuits , j'en ai fait une petite tournée ce matin : une partie offerte au génial coiffeur du village qui me coupe les petits cheveux dans le cou gratos ( mais oui! ça existe!)le reste distribué aux copains ! avant Noël , un peu de gentillesse dans ce monde désabusé , un peu de soleil sous la pluie!!

22 décembre, 2009 21:45  
Anonymous Grand Chef said...

Ok, nous avons depuis un jour de laides bottes fourrées (mais il fait vraiment très froid ici, et en plus on part la semaine prochaine et il y fera froid aussi) ET je sais que tu n'écoutes plus (ou moins) le masque et le plume, mais sache que ces ribauds que nous suivons grâce à internet ont tous défendu en choeur la dite Gavalda (?) dimanche avant-hier ET la vidéo que tu proposes n'est pas lisible dans mon pays (pour cause de droits) (ce qui me pousse à téléch..... ill..:...ment malgré la Polizei que je crains). C'était quoi, du coup, en fait (le lien vidéo)?

-18° hier matin, ça tue, vraiment. Aujourd'hui, - 4°, bain de jouvance. Passons sur les considérations météorologiques et quoiqu'elles en soient, joyeux Noël.

22 décembre, 2009 23:14  
Blogger patoumi said...

Pia: je suis intraitable depuis sur les livres prêtés! (mais en fait je n'en prête plus, je préfère l'offrir à la personne. D'ailleirs si quelqu'un veut le premier Anna Gavalda en poche, je le lui envoie avec plaisir)
Rennette: bon, je ne sais pas quand est-ce que vous êtes disponible mais j'ai un goûter à rattraper avec vous quand même!
Nat@cha: oh bah pour les gâteaux je crois qu'il faut donner l'adresse du blog de Loukoum°°°, franchement les croissants à la vanille sont terribles!
Grand Chef: joyeux noël à toute la team ALBV! Je comprend mieux pourquoi je n'écoute plus Le masque et la plume!

23 décembre, 2009 01:14  
Blogger ulije said...

J'ai beaucoup de mal à prêter mes livres aussi, j'ai peur qu'on les abîme, les perde, qu'on écrive dessus et pleins d'autres choses encore... Je pense pas que ça se soigne! Etudiante en physique-chimie, je te comprends tout à fait, mes collègues de fac ne comprennent pas vraiment ce que je fait là mais, ça tombe bien, moi non plus et pourtant ça fait trois ans que ça dure... Bonnes fêtes de noël!

23 décembre, 2009 08:37  
Blogger Cléo said...

Comme Grand Chef, j'ai pensé à toi lors du Masque et La Plume Dimanche dernier. En plus de faire l'éloge d'Anna Gavalda, un critique a également comparé cette dernière à...Vincent Delerme :"C'est comme les chansons de Vincent Delerme, les livres d'Anna Gavalda (...) Ce sont deux artistes qui pour moi racontent la population". Chère Patoumi, je t'entends hurler d'ici à la lecture de cette remarque.
Et comme Grand Chef encore, impossible de voir la video de teutonie...

23 décembre, 2009 22:14  
Blogger Cécile said...

C'est intéressant cette mémoire et ce souci des détails vestimentaires dans tes récits...
Concernant les livres que l'on prête, je vais te raconter un petit événement insolite qui date de plusieurs années: quand un livre m'a enthousiasmée et que je rencontre quelqu'un susceptible de partager avec moi des réflexions, des ressentis,...je prête. Ainsi, j'ai prêté un jour un livre qui m'avait profondément touchée et dont j'avais à regret achevé la lecture. La personne à qui je l'avais prêté me le rapporta quelques temps plus tard...coupé en son milieu (!!), partagé en deux parties à peu près égales (!!!) et rafistolé grossièrement (!!!!). Tous les gens présents ce jour-là ont encore en mémoire ma réaction et l'expression de mon visage. L'espace de quelques secondes, le temps s'est arrêté. La personne m'expliqua alors que sa maladie (dont j'avais connaissance) ne lui permettait pas de lire autrement qu'alitée et que, dans cette position, ses bras ne supportaient un poids trop lourd (et c'était effectivement un "pavé", ce livre-là). Elle m'a alors repris le livre des mains (je n'avais toujours pas émis le moindre son (!!)) et promis de me racheter le même. Ce qu'elle fit.
Des années plus tard, il n'est pas rare que je repense à tout ça, avec toujours un mélange d'indignation non digérée et de culpabilité aussi. Car au fond, me suis-je souvent dit, l'essentiel est moins l'objet matériel que le message et le contenu
du livre? J'essaie en tous cas de m'en persuader...

Joyeux Noël, Patoumi!

24 décembre, 2009 11:54  
Anonymous Camille said...

C'est drôle, comme si les livres de Botton avaient vocation à être lus dans le sable.
(pour ta typologie de lecteurs, je suis perplexe, je choisis scientifico-littéraire - un peu comme toi, non ?)

24 décembre, 2009 17:00  
Blogger l'oeuf qui chante said...

Je réponds un peu tard, alors je te souhaite un joyeux Noël et de très bonnes fêtes ! Moi, j'aime bien les bottes fourrées (surtout parce que je suis très frileuse des pieds), mais Anna Gavalda, bof bof (un ça va, mais deux...). Je me retrouve dans ces histoires de "prêtage" d'affaires, je ne sais pas dire non, et je me suis souvent retrouvée avec des affaires abîmées, voire perdues... Mais je me soigne ! Bravo pour les petits gâteaux, vous faites vraiment un trio culinaire d'enfer :) Oh, et merci pour tes bonnes adresses du billet précédent : j'ai trouvé un cadeau pour ma sœur chez Bis Morgen et du très bon thé pour mon papa !

24 décembre, 2009 17:09  
Blogger patoumi said...

Ulije: bonne fêtes à toi aussi! (j'avais un super ami qui fait aussi des études de physiques-chimie)
Cleo: j'ai faillit hurler et puis je me suis dit que le mieux serait que j'apporte les trois mêmes exemplaires de Gavalda que je possède à un bouquiniste (ou peut-être les envoyer au Masque avec une lettre d'insultes?) et de réécouter le dernier disque de Vincent Delerm!
Cécile: quelle histoire! Je dis ça comme ça mais... Tu ne voudrais pas ouvrir un blog? Pour qu'on puisse te lrie plus souvent!
Camille: ah je suis nulle=> "et qui trouvent super naze de mettre les gens dans des cases, ah ah, trop naze!"
L'oeuf qui chante: sûre que tes cadeaux auront beaucoup de succès!

25 décembre, 2009 12:07  
Anonymous Marie said...

*Petite voix* J'aime Delerm, les petites phrases bien troussées de Gavalda... et maintenant, je suis comme Delerm au retour d'un concert, je recherche mon livre d'Alain de Botton. Je n'arrive pas à prêter mes livres, du coup, quand je retrouve mes livres préférés chez un bouquiniste, je les achète en double et je les offre. Belle journée !

28 décembre, 2009 08:13  
Blogger Cécile said...

Merci, cela me touche vraiment.
Faire un blog, j'y pense régulièrement, cependant j'en reviens toujours au même point, après un tour de valse d'hésitations. Rien de très étonnant, pour qui me connaît un peu. Peut-être n'en ai-je pas suffisamment envie, au fond...Je garde en tous cas intact le goût de lire les autres, c'est sans doute le plus important.
A bientôt!

28 décembre, 2009 14:57  
Anonymous rose said...

Tes petits gâteaux sont vraiment jolis (mes croissants ressemblent plutôt à des quartiers d'orange et la conception des damiers m'apparaît comme un travail de précision). Prêter ses livres, quel déchirement ! (mais il m'arrive aussi d'être celle qui garde indéfiniment, sans arriver à se résoudre à lire - parce qu'il y a aussi des gens qui veulent à toute force vous prêter un livre, que vous acceptez pour ne pas paraître impolie).

30 décembre, 2009 15:43  
Blogger patoumi said...

J'avais oublié Tutim!, pardon: merci (mais je ne changerai jamais d'avis sur Anna Gavalda)
Cécile: te connaître UN PEU, voilà, je crois que c'est un petit fantasme...
Rose: la parenthèse renverse les choses de façon charmante!

30 décembre, 2009 23:23  

Enregistrer un commentaire

<< Home