jeudi 29 octobre 2009

Charlotte aime le pain d'épices à l'orange et les poires rôties

Vendredi dernier, j'appelle madame C. (je rentre tard de l'hôpital où la journée a été horrible, j'ai froid, je n'ai pas eu le temps de faire une sieste, je pense surtout que je n'ai absolument rien à lui dire).
-Bonsoir c'est Patoumi. Je peux pas venir, je suis sortie plus tard que prévu et ma séance de cinéma commence dans un quart d'heure (ça me semblait être l'excuse la plus plausible).
-Ah. Mais je vais être absente pendant deux semaines vous savez.
-... (la culpabilité commence à me ronger). Oui mais c'est la seule séance pour ce film-là! (quand je suis désespérée, je dis vraiment n'importe quoi)
-Oui mais c'est aussi le seule séance de pitanalyse...
-...
-Je vous attends.
Dix minutes plus tard, je pestais encore dans la salle d'attente. Et je me suis rendue compte que j'avais oublié mon porte-monnaie.
***
Dimanche, j'ai regretté d'avoir oublié que je n'aimais pas Haneke.
***
Dans la boîte aux lettres, des surprises réjouissantes. Un jour j'y trouve le chat de Giacometti, le lendemain une jeune fille d'un autre temps contemple les ponts parisiens et son le jupon rappelle à l'expéditeur un air que chantait sa grand-mère "Baisse un peu l'abat-jour". J'adore.
(Pendant longtemps, j'ai rêvé d'une grand-mère genre qui vivrait dans une maison normande avec des pommiers dans le jardin. Elle aurait un tablier à carreaux et servirait du lait chaud à la louche dans des bols en faïence tandis qu'un gros chat gris viendrait se frotter contre ses mollets. Je crois que j'avais envie de quelque chose de très français, pour oublier un temps que je venais d'ailleurs. Et puis un jour, je me suis rendue compte que j'aimais bien ma mamie avec ses pantalons fleuris qu'elle faisait elle-même, les gâteaux à la citrouille qu'elle roulait dans des feuilles de bananiers avant de les cuire à la vapeur, les Magnificat cachés dans le tiroir de la gazinière, ses beignets de banane qui me brûlaient les lèvres... Je n'ai pas vu ma mamie depuis très longtemps, elle n'a pas que des qualités, elle ne mâche pas ses mots et moi j'ai parfois du mal à les digérer).
***
J'ai compris pourquoi je ne fréquente pas les sites qui proposent de revoir d'anciennes connaissances d'école (l'école m'angoisse de toute façon). On m'a dit "Ah oui ton blog... En fait j'ai décroché". Je n'ai rien dit et j'ai pris une bouchée de tarte au citron mais j'ai pensé "Si ça ne t'intéresse pas c'est que je ne t'intéresse pas" (et vilaine que je suis, je n'aime que les gens qui s'intéressent à moi).
***
En face de la maison, les premières guirlandes de Noël sont déjà accrochées.
***
Est-ce que quelqu'un aurait un conseil de lecture? J'aimerais bien un roman contemporain avec plein de personnages qui se croisent, un genre de Hannah et ses soeurs en roman, ambiance anglo-saxonne de préférence donc. Merci! (à deux pas de chez moi, il y a une librairie de littérature étrangère très jolie et récemment leur libraire brune m'a recommandé un truc en me disant que c'était LE livre de l'année. Je devrais toujours me méfier de ce genre d'assertion).
***
J'ai toujours nourri beaucoup d'admiration pour Keda Black (et j'aimerais bien avoir le même réfrigérateur qu'elle), elle a le gourmandise érudite, ludique et précise, j'ai regretté pendant longtemps de n'avoir pas goûté à son pink buffet.
En feuilletant son livre sur les charlottes (avec déjà du Liberty) j'ai pensé que celle au pain d'épices et aux poires rôties irait bien avec la nuit qui tombe plus vite et les arbres qui rougissent. J'ai juste fait quelques modifications.
J'ai pris du Baramel breizh à l'orange (que j'aime bien aussi avec -attention hérésie- de la Vache qui rit), c'est un pain d'épices très moelleux, parfumé et truffé de morceaux d'écorces d'orange confite.
J'en ai coupé des tranches de 3-4mm d'épaisseur et j'en ai tapissé un moule à charlotte beurré.
J'ai coupé et citronné généreusement quatre poires épluchées, j'ai saupoudré d'une cuillère à soupe de sucre roux, j'ai parsemé de noisettes de beurre demi-sel et j'ai enfourné à 200° jusqu'à ce qu'elles soient bien moelleuses et caramélisées.
J'ai mélangé 150g de mascarpone et 150g de yaourt grec, j'ai ajouté une cuillère à soupe de sucre roux.
Dans le moule, il faut alterner fruits, crèmes, tranches très fines de pain d'épices, fruits, crème, etc jusqu'à épuisement du stock. J'ai mis une assiette sur le moule et des petits pots de yaourts en guise de poids avant de glisser la charlotte au réfrigérateur, aussi blanc soit-il.
Normalement ça se démoule parfaitement et ça se révèle délicieux douze heures plus tard.

45 Comments:

Blogger Chrystel said...

J'aime bien lire tes aventures et tes recettes ;-)
Concernant les idées de lecture, il y a un roman qui m'a captivé récemment c'est Kafka sur le rivage de Murakami. Il est question de personnages qui se croisent justement. Du même auteur, j'ai adoré les amants du spoutnik et les chroniques de l'oiseau à ressort. Je pense aussi aux romans de Laurent Gaudé (Le soleil des scorta, La mort du roi Tsongor mais aussi La porte des enfers où il est question de croisements passionnants). Bon, ce n'est pas très anglo-saxon tout ça! Bonne nuit..

29 octobre, 2009 00:53  
Blogger Fuchinran said...

Bonjour,

Je m'appelle Sandrine Monllor et je suis la webmaster et l'éditeur d'un nouveau site nommé IDEOZ sur http://voyages.ideoz.fr.

IDEOZ est un magazine sur les voyages et la culture du voyage, pensé pour voyager autrement aussi bien à travers le monde sur les pas des voyageurs en tous genres qui nous content leurs expériences que par la pensée et l'imaginaire, en partant à la rencontre du monde dans sa diversité....

Notre désir premier est de permettre aux membres et visiteurs de partager leur passion des voyages et aussi de la Culture associée au Voyage, au sens le plus large ! Du tourisme à la cuisine, du cinéma à la littérature, en passant par les sociétés et leur histoire, sans oublier les expériences et chroniques du quotidien pour découvrir la vie ailleurs, Ideoz invite à un voyage dans les espaces et dans le Temps…

Ideoz réunit donc des récits et carnets, des albums sur des destinations variées, des informations pratiques sous forme de fiches et de guides de synthèse, des forums pour aider les touristes à préparer leurs voyages, mais aussi des opinions critiques sur les biens culturels en lien avec le voyage, des chroniques, des anecdotes et des articles traitant des sciences humaines et sociales.

J'ai parcouru votre site et je pense que certains articles auraient tout à fait leur place sur notre site. J'aimerais savoir si vous seriez intéressé par l'idée de publier et de participer à notre site ou s'il serait possible de les publier sur le site...? Vous pourriez le faire personnellement sur votre compte, en vous inscrivant ou nous pourrions le faire avec votre accord. Dans ce cas là, l'inscription est nécessaire aussi pour protéger vos données.
Evidemment, cela se ferait dans le strict respect des droits d'auteur avec une mention en lien des sources. Sinon, peut-être auriez-vous envie de partager vos connaissances avec les autres auteurs et visiteurs par commentaires?

IDEOZ s’articule autour de 8 thématiques qui se relient :
- Tourisme (par pays) et conseils aux voyageurs
- Culture : musique, cinéma, littérature de ces pays, art
- Actualités et Histoire
- Peuples, sociétés et modes de vie
- Cuisine et gastronomie
- Sorties, Loisirs, manifestations, bonnes adresses, restos...
- Voyageurs (expériences, récits), expériences variées comme l’humanitaire, les défis et expatriations

L'intérêt du site est bien de faire vivre les expériences à travers des articles informatifs, des conseils, des récits, des carnets, des albums, mais aussi des commentaires. La démarche n'est donc pas commerciale, elle consiste à partager des passions en liaison avec les voyages...

Certes, IDEOZ est loin d'être parfait après quelques semaines d'existence ; il devrait y avoir très vite de nouvelles évolutions dont un changement de design etc et l'ajout de fonctions variées... Le site n'est pas encore bien connu, mais il est porté par un vrai désir de faire découvrir le monde avec des regards pluriels et curieux... et il pourrait être une vitrine pour faire connaître vos expériences aussi.

A bientôt j'espère, en souhaitant que ce mail trouve une réponse positive.
Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement.

S.M*

29 octobre, 2009 02:59  
Blogger Vanessa said...

Je suis contente que tu aimes ma carte postale :-) J'ai l'horreur de l'école moi; il y a souvent des anciens élèves qui me contactent sur Facebook (que je regrette d'avoir commencé) mais de quoi parlerions nous? Ils trouveraient ma vie maintenant certainement bizarre. Délicieux aussi ton rêve de grand-mère en Normandie; la mienne a fumé et a dit de gros mots jusqu'à cent ans, genre de Queen Mother! Mais tu sais, mon rêve serait de vivre dans le monde de ce blog avec des charlottes magnifiques (la photo est extra), des films de Rohmer et que des moments poétiques. Pour le roman, j'ai bien aimé le même Murakami que Chrystel ou sinon Brooklyn Follies par Paul Auster que j'ai lu d'un seul coup dans le train mais je ne sais pas si tu aimes PA (c'est beaucoup plus optimiste que ses autres).

29 octobre, 2009 08:05  
Anonymous lathelize said...

Pour les personnages qui se croisent ,essaie peut-être Connexions de Leslie Larson, pour le coté anglo saxon, sinon 4 maisons et un exil de Eschkol Nevo mais c'est un écrivain israelien.

29 octobre, 2009 09:02  
Anonymous arrosoir said...

je suis entrain de me régaler de "kafka sur le rivage" moi aussi et j'ai adoré aussi "la fin des temps" du même auteur...des personnages qui se croisent il y en a...effectivement pas très anglais.
j'ai un grand-mère normande mais elle est plutôt blouse que tablier.
sinon j'aime quand la recette se mélange au texte. Cela donne au tout un odeur de gâteau épicé au four.

29 octobre, 2009 09:06  
Anonymous Nathalie said...

J'avais une vraie grand mère à l'ancienne, charentaises dans les sabots, petite blouse à fleurs bleues et joli petit chat gris dans sa cour de ferme, entre deux lapins... Et maintenant que ma douce centenaire n'est plus là, je regrette de ne pas avoir réussi à l'amener dans mon monde à moi, la vie contemporaine lui étant toujours restée uniquement une menace diffuse alimentée par le JT de TF1...
Je ne suis pas une vieille amie, Patoumi, je t'ai découverte par hasard, mais je ne décroche plus :)

29 octobre, 2009 09:23  
Blogger Cléo said...

Les bons souvenirs au sujet de ma Mamie peinent un peu à prendre le pas sur les moins bons, mais les premiers subsistent quand même...Je me rappelle sa fierté, en reine-mère de la cuisinière, devant ses rares mais somptueuses prousesses culinaires : les galettes de pommes, le cake aux fruits confits, le gâteau renversé à l'ananas, la lotte à l'armoricaine. Et je me souviens aussi des livres dans les tiroirs du salon, celui des ours qui mangeaient des glaces et le Petit Nicolas.
Et moi, je ne décroche PAS du tout, au contraire.

29 octobre, 2009 10:02  
Anonymous 7 said...

Un noeud pour mami.
Une barre de chocolat pour la pitanalyse.
Un brookyln folies de P. Auster pour la chorale (plus anglophone qu'anglosaxon, mais bon quand même).
Et un grand bruit de ventre pour la charlotte.

29 octobre, 2009 10:18  
Blogger Julia* said...

Je passe toujours un vrai bon moment sur ton blog. J'aime tellement ta façon d'écrire que je lis souvent tes billets plusieurs fois. Ils me plongent dans une douce rêverie... mais il m'est bien souvent impossible de les commenter. Avoir son propre blog c'est une chose, commenter ceux des autres c'en est une autre :-) Cette fois, je tenais quand même à me manifester un peu, ne serait ce que pour te recommander les romans de Barbara Kingsolver (une rivière sur la lune, une île sous le vente, l'arbre aux haricots, les cochons au paradis, un été prodigue...) dont j'aime beaucoup les univers. Et dans le genre anglo-saxon et croisements de personnages, tout y est ! Sinon, dans un autre registre et un esprit plus nordique, je viens de terminer Une maison de poupée d'Ibsen et Le festin de Babeth de Karen Blixen qui m'ont tous deux transporté. Maintenant, j'ai très envie de lire Kafka sur le rivage à mon tour :-) Bonne journée !

29 octobre, 2009 10:33  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Spontanément, je pense à "White Teeth" de Zadie Smith. C'est anglais, mais bon, pas mal teinté d'immigration, je ne sais pas si on peut dire qu'il y a plein de personnages (il s'agit de deux familles essentiellement) et puis bon, ça ne fait pas trop Hannah et ses soeurs. Mais quand même, j'ai trouvé ce livre captivant.
Sinon, "Un tout petit monde" de David Lodge, où plein de personnages, des enseignants-chercheurs, se croisent dans des colloques de littérature un peu partout dans le monde. Mais bon, il faut aimer David Lodge (quand même, c'est assez drôle, surtout pour ceux qui connaissent un peu le monde universitaire).

29 octobre, 2009 12:09  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Au fait, c'est quoi "LE livre de l'année" ?

29 octobre, 2009 12:13  
Anonymous Julie said...

Je ne commente quasiment jamais, mais moi, je n'ai pas décroché de ton blog depuis que je l'ai découvert!
Quant à la lecture… Murakami c'est génial, Kafka et les chroniques de l'oiseau à ressort (surtout ce dernier, d'ailleurs), c'est merveilleux, mais outre que c'est pas très anglo-saxon, c'est surtout assez dramatique, pas vraiment "Hannah et ses sœurs", comme ambiance.
David Lodge, quelle bonne idée! En plus d'un tout petit monde, il y a "Changement de décor", qui est la suite (ou le début? j'ai oublié) et qui est aussi drôle, même pour qui ne connait rien au monde universitaire.

29 octobre, 2009 12:20  
Blogger Gracianne said...

Tu as lu Les vestiges du Jour, de Kazuo Ishiguro? Moon Palace de Paul Auster? Until I find you de John Irving.
Le Quatuor d'Alexandrie de Durrel, surement, ca tu l'as lu.
Essaie L'Enchanteresse de Florence de Salman Rushdie (le meilleur de l'annee selon moi)- c'est pas anglo-saxon, rien a voir avec Hannah et ses soeurs, mais tout plein de reves et de destins qui se croisent.

29 octobre, 2009 13:07  
Anonymous A/C said...

Je vote aussi pour David Lodge. Changement de décor et Un tout petit monde sont très, très drôles, pleins de personnages qui se croisent, et bien anglo-saxons. Un tout petit monde est une sorte de suite (au sens large) de Changement de décor, mais on n'est pas obligé de lire l'un avant l'autre.

Du même auteur, il y a aussi Nouvelles du Paradis, qui raconte l'histoire d'un prêtre qui a cessé de croire en Dieu. Il part à Hawaii avec son vieux père grognon (pas trop le grand-père de rêve) pour rendre visite à sa tante malade. Je me rends compte que ce résumé maladroit doit donner l'impression que ce livre est horriblement déprimant. En fait, c'est tout le contraire, grâce à l'humour hilarant de DL.

J'avais bien aimé aussi Middlesex de J. Eugenides (l'histoire d'une fille qui découvre à 13-14 ans qu'en fait, elle est un garçon, ainsi que l'histoire de ses parents et de ses grands-parents, qui ont émigré aux USA dans les années 1920. Assez captivant, et plein de personnages (mais ce n'est pas très anglo-saxon, et plutôt une saga familiale avec roman de formation qu'une histoire de croisements de personnages).

Pour les croisements de personnages justement, il y a par ex L'immeuble Yacoubian de l'écrivain égyptien Alaa Al-Aswany, qui raconte la vie des habitants d'un immeuble du Caire. Malgré les apparences, pas grand chose à voir avec la VME.

Je pense encore à des tas d'autres choses, mais comme elles n'ont plus rien à voir avec ce que vous recherchez, je m'arrête.

Moi aussi, suis curieuse de connaître le livre de l'année.

29 octobre, 2009 13:20  
Blogger Gwen said...

Moi, on m'a dit "je suis allée sur ton blog. J'aurais dû me souvenir que ce n'était pas comme ça que j'aurais de tes nouvelles."
Ce n'était pas une camarade de classe perdue de vue mais ma plus ancienne amie.

29 octobre, 2009 13:25  
Anonymous Anonyme said...

Mon conseil de lecture: « L’Eclat dans l’abîme » de Manuel Rivas, Gallimard (mais pas d’ambiance anglo-saxone…).
Paloma

29 octobre, 2009 13:56  
Blogger patoumi said...

Aujourd'hui je suis de garde et c'est bien agréable de lire vos messages!
Chrystel: le problème avec Murakami, c'est que j'ai adoré La ballade l'impossible, La fin des temps et les chroniques de l'oiseau à ressort, j'ai moins accroché au mouton sauvage et j'étais un peu agacée par Au sud de la frontière et puis après, Murakami est devenu super connu et je l'ai un pue oublié... Je note tes autre conseils!
Vanessa: en fait, je n'ai jamais lu PA (j'ai juste lu un livre de sa femme, mais ça ne veut rien dire). Binetôt t'arriveront d'autres nouvelles par d'autres voies...
Lathelize: connais pas du tout L. Larson, vais me pencher sur la question.
Arrosoir: merci, et vive toutes les grands-mères!
Nathalie: quand j'ai des comm comme ça, j'ai tout de suite nevie d'écrire un nouveau billet. Merci!
Cleo: les galettes de pommes et la lotte à l'armoricaine, c'est exactement le genre de trucs très français que je fantasmais.
7: et plein de baisers de P. à 7
Julia: moi non plus je ne mets jamais de comm sur ton blog parce que je suis en totale admiration (je suis allée à la recherche de pâte d'amandes bio samedi et il n'y en avait nulle part:-()
Je vais alleé voir La maison de poupée au théâtre l'année prochaine et je note pour Barbara Kingsolver, je crois que j'avais déjà hésité.
Mingou: j'ai lu tous les David Lodge! Ma libraire m'a souvent conseillé Zadie Smith, alors il faut certainement que je m'y mette. En fait, elle était vraiment élogieuse sur Road Hill House qui est sorti en poche à la rentrée alors que c'est moins bien qu'Agatha Christie.
Julie: merci!
Gracianne: merci, ça fait plein d'idées! (je suis tentée par le Ishiguro)
Ma chère A/C je savais que tu aurais aussi de bonnes idées! Comme je le disais à Mingou, c'était Road Hill House, j'ai été bien naïve quand même.
Gwen: mais ce qui est terrible c'est que je n'ai pas de plus ancienne amie.
Paloma: je vais regarder!
(mais pour l'instant, je vais travailler)

29 octobre, 2009 14:18  
Blogger l'oeuf qui chante said...

Je ne connaissais pas du tout Baramel Breizh, mais ça m'a l'air très très bon ! Merci pour cette découverte !
Pour la lecture, je te conseillerais "Cent ans de solitude" de Gabriel Garcia Marquez, un livre très dense, rempli de personnages, sur plusieurs générations. J'aime beaucoup son écriture foisonnante, ses milliards de détails qui construisent des vies et des personnages. Par contre, ce n'est pas un univers forcément facile d'accès... "L'amour au temps du choléra", du même auteur, est très bien aussi et peut-être un peu plus "abordable" (j'avais commencé par celui-ci). Sinon, il y a aussi "A long way down" de Nick Hornby et "Thinks" ou "How far can you go?" de David Lodge.
Et là , je commence "No one belongs here more than you", un recueil de nouvelles de Miranda July, la réalisatrice de "Me, you and everyone we know". Et c'est très prometteur !

29 octobre, 2009 14:30  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour Mademoiselle Patoumi,

depuis que je te lis je vois ma psy d'un autre oeil, je rêve d'un WE très gourmand à Rennes, et je me dis qu'au lieu de surfer sur les blogs, je devrais avoir le courage d'en faire un.

Mais voilà, en terme de conseil de lecture, j'insiste pour Barbara Kingsolver. je pensais que tu l'avais déjà lue et relue. damned...
Pour le croisement de personnages, le meilleur est un été prodigue. pour la folie, la douleur et la famille, va voir du ôté des yeux dans les arbres. pour une épopée de jeune femme et l'apprentissage de la maternité, alors ce sont l'arbre aux haricots et les cochons aux paradis.
ces personnages m'habitent depuis que je les ai rencontrés.
Sisi...

bonne lecture alors
Brigitte

29 octobre, 2009 18:17  
Blogger sab le plaisir de gourmandise said...

ça doit etre terrible cette charolotte

29 octobre, 2009 18:53  
Blogger Heloquent said...

Il faut lire Kafka sur le rivage, c'est un livre que j'ai adoré.
Dans les anglo-saxons, Nick Hornby (tous), Roddy Doyle, un irlandais aux livres très drôles et émouvants, Ishiguro que je recommande aussi.
Aux USA, la musique du hasard d'Auster, Beignets de tomates vertes (impossible de me souvenir de l'auteur), et Chocolat Amer de Laura Esqivel (tout tourne autour de la cuisine.
J'ai aussi beaucoup aimé Coeur cousu (plus le nom de l'auteur en tête)
J'en oublie plein...
Beaucoup de bons moments en perspective

29 octobre, 2009 18:55  
Anonymous A/C said...

Ah, ça ne m'étonne pas que vous aimiez Lodge. Avez-vous lu le dernier ? (l'histoire d'un linguiste à la retraite qui souffre de problèmes de surdité ; là aussi, le résumé est très "sexy").

J'aime bcp Ishiguro, Never Let Me Go par exemple (super bien mais un peu terrifiant) ou An Artist of the Floating World (très beau). Les vestiges du jour m'avait moins plu (mais c'est bien quand même).

Je ne connaissais même pas le livre de l'année. Mais il y a quelques temps, j'ai adoré un roman policier danois dont l'héroïne est à moitié Inuit. Smilla et l'amour de la neige de Peter Hoeg. C'est très connu alors vous l'avez certainement déjà lu aussi.

Si je pense aux livres qui m'ont le plus impressionnée ces dernières années, il y a aussi Disgrâce de Coetzee, et La servante écarlate de M Atwood. Mais ce ne sont pas des lectures légères.

Je m'excuse des commentaires bcp trop longs ! pardon Patoumi, et la charlotte à l'air délicieuse.

29 octobre, 2009 20:53  
Blogger Marie B said...

Ta charlotte a l'air réellement délicieuse ! le mélange poire-pain d'épice doit être génial !! j'en goûterai bien un bout ! En plus, ces saveurs sont de saison !

Pour moi, la parfaite grand-mère ressemble un peu à Mamie nova (il y a avait un dessin avant sur les pots de yaourt), avec une bonne odeur de savon et de gâteau! Ma grand- mère à moi avait toujours un vieux tablier, elle a gardé ses recettes secrètes et elle nous faisait un délicieux chocolat chaud avec de la brioche !

Pour les livres malheureusement, rien de très contemporain ne me passe par la tête...
J'ai lu cette BD la récemment et j'ai adoré :

http://www.denoel.fr/Denoel/Control.go?action=rech&prod_code=B26043

Peut être aimerais tu?

Sinon je lis en ce moment" le meutre du docteur ackroyd", j'adore les livres d'agathie Christie !
J'ai adoré "une lettre à une inconnue" de zweig et tous ses livres en général... "Vers le phare" de V. Woolf...
(Au fait j'ai lu Rosalie blum suite à ton post, et j'ai adoré, j'ai hate de m'offrir le tome 2)

Bon courage pour ta garde !

Je stresse un peu de prendre mes fonctions lundi !!

çà me donne envie d'écrire un blog moi aussi tout çà !!

29 octobre, 2009 21:11  
Blogger Marie B said...

ooh j'allais oublier : " les chroniques de san francisco" d'armistead Maupin, c'est un série de plusieurs roman et j'adore !

29 octobre, 2009 21:45  
Anonymous bache said...

J'aurais bien dit un D. Lodge aussi ... Sinon, Ishiguro, je vois plus cela comme un livre très introspectif que comme un roman plein de personnages qui se rencontrent (j'ai trouvé son atmosphère lourde, un peu angoissante sur les bords). William Boyd peut être pas mal aussi, j'ai bien aimé Armadillo.
Enfin, moi quand j'ai envie d'un livre un peu contemporain, avec des personnages, je vais souvent vers Modiano ou Kundera.. mais ce n'est pas très anglo-saxon!

29 octobre, 2009 22:00  
Anonymous rennette said...

je ne comprends pas pour ta psy...après tout elle s'absente deux semaines sans état d'âmes... culpabilisait-elle de te manquer ?
c'était quoi le film que tu ne pouvais rater ?
quant à la charlotte... hum...
tu sais patoumi les grand mères c'est comme ca... elles aiment tellement leurs petits qu'elles pensent pouvoir tout dire et que cela reçu benoitement.. sans sourciller car tout est dit crument mais "c'est pour notre bien"... la mienne c'était toute la robe qui était fleurie et en plus brodée et surbrodée...
une nouvelle boutique de thé va s'ouvrir en face de la boutique japonaise...

29 octobre, 2009 22:32  
Anonymous Dévorer les livres said...

hum... ton gâteau avec une bonne tasse de thé fumé-fumant.
Octobre et c'est déjà Noël qui s'affiche dans les rues, dommage car quand vient le jour J on a l'impression de l'avoir déjà fêté 10 fois.
oulàlala, le porte monnaie oublié, ta pita va te faire revenir sur cet acte manqué pendant nombre de séances (comme dirait ma pita de mère).

30 octobre, 2009 16:34  
Blogger Estivante said...

Alors il faut lire Siri Hustvedt !
notamment "Tout ce que j'aimais" (qui se passe dans le milieu intellectuel new-yorkais) et l'envoûtement de Lili Dahl" (qui se passe dans le Minnesota).
C'est une source dans laquelle puiser... Très bien écrit, riche, émouvant.

Conseil d'une toute jeune libraire qui lit ce site avec délice !

31 octobre, 2009 08:10  
Blogger the_young_dude said...

J'ai failli mourir dans un delicieux restaurant italien hier soir, mais je dois dire que ton pain d'epices me fait quand même envie.. quelle décadence.
Pour le roman, voici mon idée : Jay McInerney, The Good Life (traduit en La belle vie ? Je ne me rappelle plus. En tout cas c'est très bien. je crois que ça satisfera tes envies de destins croisés...)

31 octobre, 2009 11:05  
Anonymous loukoum°°° said...

J'aime beaucoup les couleurs et la lumière de cette première photo...

31 octobre, 2009 13:37  
Anonymous rose said...

Madame C. est redoutable. *** ah bon, Haneke ?... (j'oublie aussi régulièrement, merci de le rappeler avant que j'ai franchi l'entrée de la salle de cinéma) *** ma grand-mère était une grand-mère parfaite, mais cette perfection avait aussi quelque chose d'étouffant *** vus dans la rue, des chrysanthèmes mais pas encore de décoration de Noël *** tiens, je viens justement de trouver le recueil de Miranda July dont parlait quelqu'une plus haut ; sinon quand on me donne un sujet, je ne sais jamais quoi répondre *** la photo de ce délice est vraiment très jolie

31 octobre, 2009 17:20  
Anonymous Elodie G said...

Bonjour Patoumi,

Premier commentaire pour moi malgré une lecture de tes billets qui dure depuis un moment déjà. Pour les personnages qui se croisent, je te conseille vivement "L'attente du soir" de Tatiana Arfel chez Corti (Merveilleux n°37). C'est un formidable, absolument pas anglo-saxon, mais je pense que tu pourrais beaucoup l'aimer. Il m'a pour ma part infiniment touchée... Bonne lecture et à très bientôt !

01 novembre, 2009 00:23  
Anonymous elsia said...

J'ai lu tous les messages pour être bien sûre que nul n'ait proposé, en même temps il est fort probable que tu aies déjà lu, mais qu'importe ! Wodehouse !! Mon dieu, lisons, lisez, lis Wodehouse, et relisons, relisez, relis Wodehouse si tu l'as déjà lu. Autour du couple infernal Wooster et Jeeves, papillonnent les personnages de textes en textes, une foule de fiancées bien sûr, de tantes évidemment, tous les amis du Club et leurs amours, leurs parents, leurs domestiques, tout s'entremêle et il n'y a jamais aucune pitié pour les neveux !
Et je ne parle que du cycle des Jeeves, je suis enfoncée présentement dans celui d'Emsworth, et tant de joyeux moments m'attendent encore !
Depuis 1 an, je lis du Wodehouse comme un paravent absolu à la monotonie et à la grisaille, je ris toute seule dans le train, dans le tram, pendant mes pauses...
Ce n'est pas onirique comme Murakami, pas réflexif assumé non plus, subtilement critique comme une bulle de champagne que la saleté du contenant rend plus dynamique. Bref, hourrah pour Wodehouse !
Et sinon, Stephen Fry, c'est bien aussi, je pense à The Hippopotamus ou The Liar, qui m'ont laissée très impressionnée, de la profondeur cachée sous la désinvolture, très chouette.
Bon j'arrête, sinon je vais encore m'enthousiasmer !

01 novembre, 2009 11:15  
Blogger croukougnouche said...

j'aime tellement ces petites chroniques, c'est léger et profondément sérieux, mine de rien,
les nourritures proposées , ce n'est pas le plus important ( j'ai pas trop le temps de cogiter et adapter les recettes , mais elles me font rêver et saliver;)
j'attends surtout les nouvelles aventures de Patoumi avec de plus en plus d'attrait , c'est comme une petite musique , douce , tenace , qui finit par devenir indispensable ;
au sujet des grand-mères: la mienne avait dans sa cuisine un "feu continu". en hiver , après l'école , elle ouvrait la porte du four , toujours plus que tiède , et nous posions nos pieds en chaussettes dessus , en mangeant des tartines pain -beurre-sardines (goûter un peu bizarre) ,c'était génial ...

01 novembre, 2009 23:31  
Blogger patoumi said...

Wouhou, c'est merveilleux tous ces petits messages!
L'oeuf qui chante: oui j'adore Miranda July et je garde un osuvenir ému de la lecture des Nick Hornby (qu'aime aussi je crois Vincent Delerm, hum, ça faisait longtemps...)
Brigitte: je suis ravie pour votre psy;-)
Sab: merci
Heloquent: je vais me pencher sur ceux qui parlent de cuisine
A/C: j'aime vos longs commentaires! Je n'ai pas lu le Hoeg, figurez-vous que G. a faillit l'acheter aujourd'hui! Je crois que je vais lire un Ishiguro. Le fait que vous ne connaissiez pas Road Hill House me laisse penser que c'est vraiment un livre ininteressant!
Marie B.: bon courage pour demain (je déteste la rentrée de novembre!) Si tu as des questions sur quoi que ce soit concernant le psy (des bouquins à lire ou quoi) n'hésite pas. Je vais regarder pour les bd.
Bache: j'aime bien Modiano aussi et Kundera que j'ai lu en première année de médecine
Rennette: en fait elle sait que quand je ne viens pas c'est parce que je résiste (à l'analyse de mon inconscient) et elle a su cette fois-là vaincre cette résistance par un mot d'esprit... J'adore Madame C.!
Dévorer les livres: ah oui, très bonne idée le thé fumé!
Estivante: alors malheureusement celui que j'ai lu ne m'avait pas trop plu, j'avais trouvé qu'il y avait quelques clichés... Mais il ne faut jamais dire jamais... Bravo pour le beau métier que vous faites en tout cas!
Pia: qu'est-ce-que tu as mangé à l'Italien? C'est bien écrit Mc Inernay? Les histoires ont l'air bien...
Loukoum°°°: ça se voit tout de suite quand c'est G. ou moi qui prend la photo!
Rose: j'aimerais bien venir voir les guirlandes de noël à Rouen.
Elodie G.: votre conseil m'a l'air excellent, je vais regarder, j'adore Corti!
Elsia: Pia m'aavit déjà recommancé Wodehouse et comme vous aussi, je vais m'y mettre je crois!
Croukougnouche: j'adore pain-beurre-sardines!

02 novembre, 2009 01:26  
Anonymous Ma Femme said...

Je suis d'accord avec Mingou, David Lodge et Zadie Smith (j'ai lu "de la beauté" récemment, plusieurs familles, ça se croise, universitaires, tout ça).

Wodehouse aussi, très drôle.

Paul Auster incarne l'idéal merveilleux, mais il est moins drôle!

Mon chouchou, c'est Tom Sharpe. Mingou disait que David Lodge parle encore plus aux personnes qui connaissent le milieu universitaire...
Eh bien "Wilt", ça parle énormément aux personnes qui ont dû essayer de faire lire des textes sans images à des collégiens demeurés et effrayants.
Mais tous les autres sont merveilleux ("Fumiers & Cie" c'est le premier roman que j'ai offert à Grand Chef, je me suis dit que si ça le faisait rire, je voulais bien qu'il continue à me déranger à la BU, du coup on l'a en deux exemplaires à la maison et j'ai abrégé mes études)

Ses romans sont à pleurer de rire, c'est très absurde et foisonnant.

Sinon dans le genre choral anglo-saxon: "les corrections" de Jonathan Franzen; "bienvenue au club" et "le cercle fermé" de Jonathan Coe; "pastorale américaine" de Philip Roth.


A mon avis tu tiens un moment avec ça, alors je m'arrête! ;o)

04 novembre, 2009 13:22  
Blogger patoumi said...

Sa femme: hmmm... je vais me pencher sur Coe et Wodehouse je crois. Merci!
(j'avais un copain qui ressemblait beaucoup à Vincent Delerm, il portait des Converse -hautes et bordeaux- et un duffle-coat bleu marine et il adorait Tom Sharp)

04 novembre, 2009 23:09  
Anonymous Laurence said...

Qu'il est beau, ce billet... Comme tous les autres, d'ailleurs.
Et qu'il est agreable d'ecouter tous ces conseils de lecture. Desolee mais la, je ne pense a rien de contemporain ni d'anglo-saxon, desolee...

Ma grand-mere, elle sentait bon la province francaise, avec ses robes a fleurs, son accent chantant, ce francais qu'elle ne parlait qu'avec nous (l'occitan prenant le dessus avec ses enfants). Elle tricottait, cuisinait, et n'aimait pas s'entendre dire qu'a son grand age, monter sur le toit pour reparer les tuiles n'etait peut-etre pas de la plus haute inspiration.
A 76 ans, elle voulait apprendre a conduire.

Aujourd'hui, a 76 ans, la grand-mere de mon fils suit des cours de danse du ventre, connait toutes les recettes d'autrefois, parcourt le monde, et vient de s'inscrire sur facebook.
Saisissant, ce contraste du temps qui passe.

Bravo encore pour vos billets. J'adore.
Laurence

05 novembre, 2009 13:09  
Blogger croukougnouche said...

chère Patoumi , je viens de retrouver enfin les refs exactes du livre dont je voulais te parler , car après avoir fouillé la bibliothèque , je crains fort de l'avoir encore prêté à un fâcheux qui ne me l'a point rendu!!!
"Le mari dangereux" de Jane Shapiro, chez emily Borgereaud éditions.
C'est féroce,inquiétant et hilarant , et , je ne sais pas pourquoi, je sens que ça te plaira.

05 novembre, 2009 19:01  
Anonymous Hermione said...

Moi je relis régulièrement les Buddenbrock de Thomas Mann. Et j'adore les descriptions qu'il fait de la nourriture. Pas très anglo-saxon, j'admets.

07 novembre, 2009 11:16  
Anonymous Anonyme said...

Pourquoi aujourd'hui, pourquoi pas une autre fois ou bien jamais ? Après tous ces commentaires c'est en effet un peu intimidant de laisser un petit mot... mais j'avais très envie de te dire (je me permets le tutoiement car on doit avoir à peu près le même âge...) combien j'apprécie de lire ton blog. J'aime beaucoup ton univers, merci.
Annelyse

07 novembre, 2009 14:08  
Anonymous Anonyme said...

Décidément je sens très vite quand que je suis accro à un blog, j' y viens, j'y reviens et quand il n'y a pas de nvx billets, je m'en retourne un brin nostalgique mais confiante car la chère blogueuse aura certainement fait provision de moments délectables et de photos jolies jolies
bien à toi patoumi
bonne fin de we
atlante

08 novembre, 2009 19:34  
Anonymous Natalia said...

Je n'ai pas de lectures à te conseiller, car je n'ai pas (plus) le temps de lire de la vraie littérature...
Sinon il y a une phrase fait résonner tout mon être depuis 2-3 minutes que j'ai fini de lire ton billet : "elle ne mâche pas ses mots et moi j'ai parfois du mal à les digérer". Pourquoi? Ah, ce serait une trop longue histoire.
A bientôt de te lire, Patouli

09 novembre, 2009 15:30  
Anonymous Natalia said...

Pardon : Patoumi

09 novembre, 2009 15:31  
Blogger patoumi said...

Laurence: merci pour ce joli portrait de grand-mère!
Croukougnouche: je note!
Hermione: j'ai un petit peu de mal avec les auteurs germaniques (trauma) mais si Thomas Mann parle de nourriture...
Annelyse: merci, vraiment.
Atlante: j'essaie d'écrire un billet sur quelque chose qui m'a beaucoup touchée la semaine dernière mais je n'y arrive pas:-(
Natalia: oh, c'est une longue histoire compliquée...

09 novembre, 2009 23:44  

Enregistrer un commentaire

<< Home