mercredi 25 mars 2009

Un déjeuner en Suède

Sans raison apparente, il y eut une fin de semaine parisienne.
Elle s'est passée comme dans un rêve, où des visages familiers et auxquels l'on tient croisent des personnages fantasmés rencontrés dans des lieux exotiques, où les parfums, les goûts et les textures bousculent sans cesse les certitudes (j'ai goûté du sorbet au cornichon avec des rillettes de sardine, un carpaccio de champignons avec des palourdes et de la crème de cédrat, un éclair menthe-chocolat), où les livres s'étalaient en plages infinies et désirables.
Dans ce rêve, il y avait aussi un déjeuner dominical au Café suédois qui donne aussitôt envie de s'envoler pour la Scandinavie ou de regarder un film de Bergman en buvant un chocolat chaud et en grignotant une part de carrot cake sous un plaid un peu usé qui a fait ses preuves.
A Saint-Paul, il s'agit de suivre la rue Pavée puis avancer un peu dans la rue Payenne, jusqu'au Centre culturel suédois. On pénètre dans la cour, et on entre dans le café, à gauche.
Les meubles sont forcément en bois clair, les suspensions sont comme des nuages, les nappes en tissu sont un peu froissées et déploient à l'infini un motif de feuilles de citronniers. C'est terriblement joli.


Sur le comptoir s'alignent dans un appétissant désordre les sandwiches d'une exquise fraîcheur; sur du pain noir ou dans du pain blanc des crudités croquantes côtoient des poissons fumés.


Les gâteaux, dans des moules éprouvés ou sur des présentoirs surannés, se découpent en larges parts qui s'octroient parfois l'escorte d'une crème épaisse et onctueuse. Nous avons choisi de goûter le gâteau à la banane et au chocolat qui était d'une déconcertante légèreté.


Pour les corps refroidis par l'hiver qui dure un peu, il y a aussi des soupes réconfortantes; ce dimanche-là, c'était pomme-carotte, avec un peu de crème acidulée.


Le service est prévenant, les carafes d'eau multicolores sont à disposition, la clientèle mélange amies japonaises, explorateurs en goguette, lecteurs silencieux, familles gourmandes et couples branchés.
C'était un moment hors du temps, comme le goût des fraises sauvages.

Le café suédois, au Centre culturel suédois
11 rue Payenne
75003 Paris
01 44 78 80 11
Ouvert de midi à 18h, fermé le lundi

25 Comments:

Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Je me souviens avec émotion du buffet sucré qui nous avait été offert lors d'une journée franco-suédoise de linguistique dans les locaux de l'Institut, il y a quelques années de cela... Je n'avais pas regretté le déplacement ;-) (après quoi, je m'étais acheté deux petites robes d'été - l'une rose bonbon, l'autre blanc cassé -, chez B..simon, à deux pas de l'Institut).

25 mars, 2009 01:15  
Blogger Gwen said...

En te lisant, je m'aperçois à quel point une soupe pomme-carotte me réchaufferait plus efficacement que mon plaid pourtant orange lui aussi.
Un rêve de téléportation, soudain.

25 mars, 2009 02:51  
Blogger the_young_dude said...

Et puis il y a quelque chose de touchant chez les gens qui portent leur petit plateau. J'aime cet endroit.

25 mars, 2009 03:11  
Blogger Vanessa said...

C'est toujours un grand plaisir de lire vos billets - je me demande parfois comment je pouvais m'en passer avant. Hier soir j'ai regardé le Septième Sceau de Bergman et maintenant le désir de partir en Suède s'est encore intensifié avec vos mots si doux et vos belles photos - merci.

25 mars, 2009 07:13  
Anonymous Florence said...

Merci pour ce voyage express dans l'univers suédois. Encore une adresse à retenir.
Bises.

25 mars, 2009 08:52  
Blogger 7tourvercors said...

Coïncidence... La semaine dernière s'est aussi achevée sur un week-end parisien. Pas de déjeuner en Suède toutefois ... Mais dans un juice bar New-yorkais... Nous avons du faire de la natation synchronisée dans des piscines parallèles ... parce que j'ai aussi vu une paire de petites sandales d'été complètement entêtantes (j'ai néanmoins opté pour une paire de bottes ... Plus raisonnable pour réchauffer les pieds).

25 mars, 2009 14:16  
Blogger Julia said...

On s'y retrouve complètement ! Jolie description :-)

25 mars, 2009 14:53  
Blogger patoumi said...

Mingou: ah, s'acheter des robes d'été...
Gwen: figurez-vous que j'ai rencontré à Paris quelqu'un qui vous connaît très bien!
Pia: oh oui, j'ai beaucoup aimé ce détail aussi
Vanessa: merci! J'essaie de faire des efforts pour les photos. Moi j'adore "Scènes de la vie conjugale" et "La honte" et "Le silence"
Florence: je ne désespère pas de passer vous voir avant l'été!
Emilie: oh, tu étais à Paris! J'aurais bien aimé regarder des chaussures avec toi! (et boire un thé et manger un gâteau)
Juila: en fait, j'ai beaucouppensé à tes billets quand j'étais là-bas!

25 mars, 2009 15:39  
Anonymous Anne said...

A la lecture de cette promenade culinaire il me vient à l'esprit la "petite suède" un restaurant qui a disparu depuis bien longtemps de la ville de Strasbourg-où la patronne n'était pas blonde et mince mais avait quand même une allure de suédoise sans que je puisse dire à quoi cela était dû..cette expérience m'avait séduite et l'on avait mangé à la maison pendant quelques temps des boulettes avec de la confiture d'airelles acheté à Ikéa, des pommes de terre à la crème en gratin, du harengs (on en mange encore beaucoup car en Alsace c'est une spécialité).
Merci Patoumi d'avoir ravivé des souvenirs enfouis ceux des repas et les autres ....

25 mars, 2009 19:17  
Blogger les chéchés said...

j'aime les petits moments suspendus avec une soupe un brin acidulée et des gâteaux au chocolat. et puis les spartiates qui font penser aux robes légères, aux terrasses dorées.
(et les feuilles de citronniers sur des nappes un peu froissées... j'ai hâte de retourner à paris...)

25 mars, 2009 20:09  
Blogger Gwen said...

Comment ça, quelqu'un qui me connait très bien à Paris ???!!!!! Des détails, des détails !!! (enfin, pas en public, peut-être !!!)

25 mars, 2009 22:48  
Blogger patoumi said...

Anne: merci! Raviver les souvenirs enfouis est l'un de mes passe-temps favoris
Les chéchés: il y a tant de choses à Paris d'extrêmement désirables... on en a le tournis!
Gwen: cette personne n'était pas exactement parisienne... mais vous connaît très bien!

26 mars, 2009 00:30  
Blogger Cuisine Framboise said...

A recommander sans modération à ceux qui pensent que les cafés suédois sont situés en périphérie des grandes villes.

26 mars, 2009 03:13  
Blogger Gwen said...

Patoumi, au secours ! je suis si confuse ! je vous/tu ai tutyoyée alors que c'est même pas mon genre de dire tu aux gens qui me disent vous !!!
Enfin bon, je n'ai aucune chance de deviner qui me connait si bien et vous connait aussi... à moins que ce ne soit une personne d'origine suédoise !!!
(je ne me lasse pas de cliquer sur le fauteuil d'handicapé de la vérification des mots à chaque fois que je laisse un commentaire : on croirait écouter, je trouve, une radio martienne... C'est très dépaysant !!!)

26 mars, 2009 14:05  
Anonymous marion said...

vi, c'est vachement chouette au café suédois, j'y vais presque à chaque fois que je me ballade dans la Marais, j'ai un pilote automatique intégré :D

27 mars, 2009 22:47  
Anonymous Véro said...

Décidément tu as toujours des adresses super sympa, je vais sur Paris le mois prochain et déjà deux endroits où me précépiter ... merci à toi, j'espère que la magie des lieux sera à la hauteur de ta poésie pour les décrire...

29 mars, 2009 12:00  
Blogger patoumi said...

Cuisine Framboise: très souvent, les périphéries des grandes villes me dépriment aussi. J'évite. Sauf cas de force majeure. Genre des jolies chaises suédoises. Hum.
Gwen: on peut se dire tu! Cette personne est lilloise...
Marion: alors peut-être qu'on s'y croiseras! Tu reviens bientôt? Avec une recette de Nigel? Ou un truc au choco? Allez!
Véro: c'est vraiment un endroit très agréable (et ils vendent un très joli livre de cuisine)

29 mars, 2009 23:17  
Blogger Gwen said...

En fait, ce qui m'intéresse le plus... C'est de savoir comment j'ai réussi à atterrir dans une de tes conversations !!!!

30 mars, 2009 15:59  
Blogger julit said...

Ah, ma madeleine de Proust a moi... Cet endroit est mon bout de Nord prefere a Paris. User les marches dans le coin de la cour a boire des grands cafes avec les amies en ete, quel bonheur !

30 mars, 2009 18:50  
Blogger patoumi said...

Gwen: c'est quelqu'un avec qui on peut parler de littérature (et qui vous a déjà acheté des livres)
Julit: c'est le genre d'endroit qui me fait regretter de ne pas habiter Paris

31 mars, 2009 00:26  
Blogger Gwen said...

Et son prénom commence par un N. ?!!!!
Les cinéastes peuvent être tranquilles, avec toi : pas le genre de personnes à casser un suspens, à révéler la fin aux gens qui n'ont pas vu le film !!!

31 mars, 2009 01:26  
Blogger Raul e Joel Carvalho said...

Voir le blog et l'a trouvé très intéressant ... Parabens

Je vous demande pourrait mettre le lien dans mon blog sur votre site: http://do-nariz-a-boca.blogspot.com/

Mai être?

Lorsque vous envoyez un mail pour demander ici: pirusas.carvalho @ hotmail.com

Abraços
> alterar

31 mars, 2009 22:16  
Blogger patoumi said...

Gwen: bien vu! Tu te défends au Cluedo!

02 avril, 2009 00:33  
Blogger Gwen said...

Bon ok... mais ça ne me dit toujours pas comment j'ai pu arriver dans une conversation !!!

02 avril, 2009 04:49  
Blogger Vanessa said...

Et dire que nous passons devant sans nous arrêter pour déguster... juste une boisson avec le loupiot (parce qu'il est encore un peu dissipé).

15 avril, 2009 09:22  

Enregistrer un commentaire

<< Home