dimanche 15 mars 2009

Traces mnésiques (3) -Chloé, Claude et Sonia le mois dernier-

"C'est où qu'on descend pour aller à l'hôpital psychiatrique?" a demandé au chauffeur de bus la dame qui portait un grand sac avec un bouquet de narcisses et un ballotin de chocolats. Je ne sais pas pourquoi mais cette scène m'a emplie d'une tristesse infinie.
"Maman est partie à l'hôpital. Je crois qu'elle ne reviendra pas."
"Je veux pas de vos médicaments. J'arrive plus à écrire ma musique avec vos médicaments de merde."
"Je vous promets. Je ne boirai plus."
"Chez moi je fais rien. Je reste couchée et j'attends."
"Vous n'y pouvez rien si je me tue docteur Patoumi. Vous avez fait ce que vous avez pu, mais je suis une malade très compliquée."
Il faut croire que j'aime ça puisque je n'ai pas hésité une seconde quand j'ai vu le dernier roman de mademoiselle Chloé Delaume sur les tables d'une librairie pourtant moche. J'ai beaucoup aimé ce livre, et pas seulement parce que Chloé fait le même cauchemar que moi (à savoir que nous perdons nos dents et que nous nous retrouvons la bouche en sang), aussi parce qu'elle arrive à citer de façon contigüe Etienne Daho et Jacques Lacan sans que cela ne soit gratuit.
Mais quand même, j'aime bien penser à autre chose.


D'où le plaisir infini de feuilleter des petits livres ludiques, colorés et érudits. A savoir Petits larcins culinaires de Claude Deloffre (une Belge qui a beaucoup voyagé et qui sait rendre glamour la tarte au sucre) et Du bon usage des ustensiles de Sonia Ezgulian et Martine Camillieri.


Le premier est gai et enlevé comme un pique-nique (citronnade, petits sandwiches saumon fumé/fromage frais/fines herbes, jambon à l'os/tomates confites/roquette, speck/abricot sec/comté, fruits frais et cheesecake à la vanille) sur le pont d'un bateau avec des gens qui aimeraient bien les pâtes au citron (je dis ça parce que dans le livre, il y a cinq versions de pâtes au citron!)
Le second m'a fait sourire par sa précision et son acharnement à détourner les objets des tiroirs (mal rangés) de nos cuisines. Et si le croque de céleri rave au bleu d'Auvergne me fait le même effet que le vernis à ongles orange, je suis très tentée par le confit de pommes à la chapelure de bananes!

26 Comments:

Blogger the_young_dude said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

15 mars, 2009 04:18  
Blogger the_young_dude said...

Je ne me lasse pas des traces mnésiques.. encore d'autres épisodes à venir ?

15 mars, 2009 04:19  
Blogger betterave.urbaine said...

moi aussi j'aime les traces mnésiques même si j'avoue avoir dû chercher le mot sur wiki (j'avais bien compris qu'il y avait une histoire de souvenir là-dedans mais pas encore la notion exacte du mot)
je ne connais pas grand-chose à la psychiatrie mais je suis fan des pâtes au citron, alors 5 recettes ça m'intrigue... tu nous raconteras, si tu les essayes ?

15 mars, 2009 14:29  
Anonymous rose said...

Je suis très intriguée par ce livre de cimetière (dont le titre, au premier abord, m'évoquait plutôt un conte, mais bon, au deuxième abord, forcément...).

15 mars, 2009 16:09  
Anonymous Lisanka said...

Je te lis avec toujours le même enchantement. Continue à laisser des traces :-)

15 mars, 2009 18:16  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

Mon cauchemar absolu et récurrent, c'est que je perds mes dents (mais je n'ai pas la bouche en sang) (vu mon passé dentaire un peu chaotique, ce n'est pas étonnant).
C'est marrant, ces hasards de cuisine :-)

15 mars, 2009 20:53  
Blogger les chéchés said...

(je fais aussi ce cauchemard terrible - j'aime aussi tourner les pages de tes billets mnésiques)
et j'irais dans ma librairie feuilleter ces recettes de pâtes au citron en attendant que tu racontes les tiennes...

15 mars, 2009 20:57  
Anonymous Véro said...

Que j'aime venir chez toi, c'est toujours pleins de poésies et de gourmandises... j'adore, si l'on faisait un jour une rencontre de blogeuses bretonnes tu viendrais?? j'aimerais bien, moi rencontrer Patoumi pour de vrai!!

15 mars, 2009 21:58  
Blogger patoumi said...

Pia: peut-être un ou deux épisodes, mais il faut que je vous parle aussi d'un super bon bo-bun, et d'un curry -avec des graines de moutarde-
Betterave: ah, mais en fait je savais pas que ça correspondait à quelque chose en vrai. La mémoire, je n'aime pas penser que c'est juste du tissu cérébral, c'est des sensations, le goût, la vue et tout ça. Pour les pâtes, je vais essayer dès que je peux!
Rose: il y a des passages atroces, mais je l'ai dévoré! Des bises!
Lisanka: je crois que j'ai blog précisément pour ça, laisser des traces. J'adore l'idée!
Mingou: bon, Freud donne une explication assez horrible sur ce rêve, je t'en reparlerai
Les chéchés: je suis sûre que les photos du livre te plairaient!
Véro: of course je viendrais, avec des choses à goûter, si vous n'avez pas peur!

15 mars, 2009 22:18  
Blogger 7tourvercors said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

16 mars, 2009 09:05  
Blogger 7tourvercors said...

Tous sur le divan de Patoumi ! Bon, moi aussi j'ai rêvé de perdre mes dents. Comme ma soeur d'ailleurs. Pas de sang néanmoins. J'ai lu quelques idées sur le sujet. Je n'ai plus ressenti cette sensation depuis.
Cette cabane sous terre m'effraie. Une comptine enterrée... Je t'avoue me ménager un peu sur les lectures. Comme au cinéma d'ailleurs - peut être même plus. Quant à ces petits livres de cuisine, j'ai hâte de lire tes essais.
Courage courage pour l'HP.
Et merci pour les mots (au sens de mot) laissé au septième.

16 mars, 2009 09:07  
Anonymous Camille said...

Je n'ai pas encore feuilleté Chloé (mais je le regrette à chaque parution de ses livres).
Par contre, j'ai la chance de croiser régulièrement Sonia, absolument charmante, toujours souriante. Forcément.

17 mars, 2009 19:32  
Blogger patoumi said...

Emilie A.: vraiment, ton dernier billet m'a beaucoup touchée. Et je vois que le coup des dents est en fait très partagé! Ca me rassure!
Camille: ah, croiser Sonia! J'adore son ton et ses idées!

17 mars, 2009 19:34  
Blogger gwenzardin said...

Moi aussi Patoumi
ce cauchemar des dents m'arrive...
(Réduites en poussière, pas de sang.)
Brr.
L'idée des pâtes au citron sur le pont d'un bateau aurait tout pour me plaire.
Plein de pensées

18 mars, 2009 08:54  
Blogger Gwen said...

Et quand on ne rêve JAMAIS, mais vraiment JAMAIS qu'on perd ses dents... qu'est-ce que ça signifie, dr Patoumi ?!!!!

25 mars, 2009 02:54  
Blogger patoumi said...

Gwen: je vous embrasse très fort, et je pense à vous.
Gwen: hmmm. Peut-être que vous rêvez parfois de perdre autre chose?

25 mars, 2009 15:41  
Blogger Gwen said...

... En tout cas, cette nuit, j'ai rêvé que je mangeais des congolais !!!
ça serait rigolo si toutes les lectrices s'appelaient Gwen !

25 mars, 2009 22:50  
Blogger patoumi said...

Gwen: je ne sais pas si pour vous les congolais sont des rochers à la noix de coco nappés de chocolat (pour moi s'en sont) mais j'en ai fait aujourd'hui (pour utiliser les blancs d'oeufs rescapés d'un flan pâtissier)

26 mars, 2009 00:32  
Blogger Gwen said...

Oui, un truc comme ça mais sans chocolat.
Je n'aime pas ça !
Mais comme, dans mon rêve, j'étais très gentille, je ne le disais qu'après en avoir mangé un pour faire plaisir à la cuisinière qui n'était autre que ma mère !!!

26 mars, 2009 13:58  
Anonymous Anonyme said...

Coincidences troublantes
En relisant le message je me rends compte que j'ai le même carnet rouge où je note pêle mêle mes rêves, mes lectures, mes impressions, mes idées, des projets..que j'ai acheté le livre de cuisine "petits larcins culianires et que j'adore Sonia Ezgulian..
chère Patoumi as-tu lu autoportrait d'Edouard Levé ?
Anne

29 mars, 2009 18:12  
Blogger patoumi said...

Gwen: c'est drôle, je ne rêve jamais que je mange...
Anne: coïncidence? Vous avez essayé des recettes du livre? Je n'ai pas lu le Levé, mais j'y ai pensé. Vous avez aimé?

29 mars, 2009 23:14  
Blogger Gwen said...

Oui, forcément, si dans tes rêves tu n'as plus de dents !!!
(moi, j'ai lu Suicide de Levé... Fortiche... et très adapté aux fans de Perec...)

30 mars, 2009 15:56  
Blogger patoumi said...

Gwen: bon alors je vais me pencher sur le sujet puisque tu invoques Perec (je suis en train de lire "Penser/classer")

31 mars, 2009 00:27  
Blogger Gwen said...

Oui, quand tu auras fini de ranger ta bibliothèque (!), je te conseille grandement le Levé (et, du coup, moi, je vais commencer son Autoportrait)

31 mars, 2009 01:31  
Anonymous Anonyme said...

A propos d'Edouard Levé cela a été une révélation- j'ai acheté le livre par hazard au musée d'art moderne de Toulouse (j'aime acheter des livres dans les librairies attenantes aux musées d'art moderne des villes que je visite) je me souviens qu'il y avait le choix entre deux couvertures pour l'Autoportrait de Levé j'ai choisi la couverture mate et j'ai découvert un auteur extraordinaire. Lire Levé est une véritable expérience, ce livre donne envoie d'écrire de faire son autoportrait... à découvrir absolument.
Anne

09 avril, 2009 19:50  
Blogger patoumi said...

Anne: vous achevez de me comvaincre (et vous me donnez un peu envie aussi de refaire un tour á Toulouse)

15 avril, 2009 22:36  

Enregistrer un commentaire

<< Home