dimanche 26 avril 2009

J'ai dû faire de mon mieux, tu ne m'as jamais prise au sérieux -brownie less is more-

En rentrant déjeuner mercredi midi j'ai trouvé un paquet bleu enrubanné de vert sur mon assiette. Suite à plusieurs atermoiements les jours précédents patiemment supportés par G.("Je veux pas lire ce dont tout le monde parle!" "Et puis c'est Sumimasen que je voulais! C'est pas juste qu'il soit en réimpression!" [...] "En fait ça a l'air trop bien, je le veux trop!" "Il est dans aucune librairie! J'en ai marre de cette ville sans librairie digne de ce nom!" On en reparlera.), il s'était mis en quête de Tokyo Sanpo et j'adore le feuilleter dans le désordre à tout moment de la journée (avant d'aller me coucher, en grignotant quelques biscuits, en buvant une tasse de thé au yuzu, juste avant de partir au travail). J'aimerais bien savoir dessiner comme ça. Mes crayons de couleur, achetés à la Albertina sous l'insistance de G. qui a beaucoup d'indulgence pour les gros chats ou les parts de gâteau que je griffonne sur mon agenda, s'impatientent.
Un autre livre dont j'aime tourner les pages à l'improviste est arrivé par la Poste il y a quelques temps déjà après avoir été convoité sur le site de la Cocotte et admiré à la librairie du Palais de Tokyo où l'hiver dernier, après avoir bien ri au musée Guimet avec une fille qui porte avec désinvolture des souliers vernis, nous sommes allées nous désaltérer et rêvasser en regardant la nuit tomber (après j'ai repris le métro, je me suis perdue dans Barbès et, grâce à un gentil boulanger, j'ai retrouvé mon chemin et j'ai pu dîner comme prévu en délicieuse compagnie à Afghani, recommandé par une fille de bon conseil, on le savait déjà).
Ce livre parle de nourriture (son emballage, les lieux où on la consomme, ce qui l'attend dans le futur...) mais il parle aussi des gens, et le chapitre que je préfère décortique les habitudes alimentaires de quelques archétypes et permet ainsi de voir l'intérieur de leur frigo, ce qui selon moi, avec les étagères de bibliothèque, donne une idée assez précise de la personne que l'on a en face de soi (même si mon quotidien me rappelle aussi que la psyché peut réserver quelques surprises). Merci Mingou d'avoir été attentive!




Cette semaine j'avais aussi pour mission de faire des blondies mais ce gâteau est diabolique: si délicieux qu'il a été dévoré sans que je n'aie eu le temps de le photographier. Les blondies, à déguster avec un verre de lait froid en rentrant du cinéma où vous vous êtes endormis malgré Jeanne Balibar, ont le goût de cookie au chocolat mais offre davantage de mâche, ce qui procure encore plus de plaisir!
Hier j'ai voulu en refaire sauf que la veille, nous avions été un peu déçus par un gâteau au chocolat et à la farine de sarrasin servi à la fin d'un repas pourtant délicieux dans un nouveau restaurant rennais (de ça aussi je reparlerai) et nous étions restés sur cette petite frustration de gâteau au chocolat. Ainsi, alors que nous vaquions dans divers lieux mercantiles (où G. a eu l'élégance de ne pas remarquer que la bande sonore était constituée par des chansons de Vincent Delerm et Radiohead) s'est élevé le désir commun d'avoir pour le goûter le pendant du blondie, à savoir un brownie. "Aux noix de pécan" a dit mon amoureux élégant (mais il se trouve que la prochaine fois, je le ferai plutôt aux noisettes ou aux amandes).
Bon, je conçois qu'il y a des gâteaux plus avant-gardistes mais ça peut toujours servir d'avoir une chouette recette de brownie sous la main, une recette sur laquelle on peut compter en toute occasion (un changement de service par exemple). Comme le brownie de Rose Bakery a toujours beaucoup de succès et qu'une testeuse exigeante m'a confirmé la justification, j'ai d'abord ouvert le grand livre vert mais comme je voulais être bien sûre de mon choix, j'ai aussi regardé comment faisait Nigella et j'ai finalement choisi sa version des brownies (qu'elle a servi en carrés assemblés en pyramide et surmontés de longues bougies pour l'anniversaire de son mari) qui ne diffère que très peu finalement de celle de Rose Bakery.
La recette est simplissime mais il y a deux points cruciaux: la qualité du chocolat (j'ai pris du guanaja de Valrhona) et la durée de la cuisson (j'ai laissé 11 minutes dans un four préchauffé à 180° en ayant divisé les proportions par 3, le centre était un peu "cru" mais pas coulant, on doit pouvoir laisser jusqu'à 13-14 min, mais après ça risque d'être trop cuit).

Le brownie de Nigella
Pour 48 carrés (un moule de 33x23 dit-elle. J'ai divisé par trois et fait cuire dans un moule de 20cm de diamètre)

-375g de chocolat noir à pâtisser (125)
-375g de beurre demi-sel (125)
-6 oeufs (2)
-500g de sucre (170)
-225g de farine (75)
-1 cuillère à soupe d'extrait de vanille (1cc)
-des noix de pécan, des noisettes, des amandes ou même rien du tout, c'est vous qui voyez

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie.
Fouetter le sucre et les oeufs, verser la vanille.
Ajouter le chocolat fondu une fois qu'il aura un peu refroidi et bien mélanger.
Verser la farine, bien mélanger.
Verser dans un moule recouvert de papier cuisson et laisser cuire 25 minutes dans un four préchauffé à 180° pour un gâteau de cette taille mais seulement 11 à 13 minutes si vous divisez les proportions par trois. Si vous y plantez un couteau, il ressort un peu sale mais pas avec de la pâte toute coulante dessus.
C'est très bon avec un peu de fromage blanc (pour les Rennais, celui qui est vendu en pot chez Sébastien Balé est extra: crémeux, frais, avec un goût de vacances à la campagne).

La semaine ne fut pas que remplie de douceur. J'ai dit au revoir à quelques patients du service, j'ai porté des collants et un pull noir un jour où toutes les filles autour de moi étaient en robes légères et tuniques en lin, j'ai fait deux séances catastrophiques chez madame C., pleines de larmes et de propos vains. J'étais très préoccupée par S., parce qu'on devait aller au cinéma, et dîner quelque part, mais qu'en fait, parce qu'il a fait quelque chose de blessant et d'incompréhensible, on ne se parle plus et il me manque un peu.

25 Comments:

Blogger Yum said...

Il a l'air génial à feuilleter, ce livre... et les brownies, mm, un vrai péché mignon ;)

26 avril, 2009 19:13  
Blogger les chéchés said...

ce livre! encore -il a l'air vraiment trop chouette!
j'aimerai bien voir les parts de gâteaux qui sortent de ta tête, les chats dodus... et quelques gentilles pensées pour les petits cailloux -les adieux et le manque...
bises

26 avril, 2009 19:14  
Anonymous 7tourvercors said...

Ai découvert Tokyo Sanpo sur les marches de la librairie. Un régal que j'aurais aimé prolongé.

Blondies are incrédibles. Un dessert dont je vais bientôt me pâmer.

Un alibi d'une diction incroyable, toujours aussi savoureux à entendre le dimanche soir.

26 avril, 2009 19:25  
Blogger betterave.urbaine said...

c'est triste un ami à qui l'on ne parle plus. delerm et radiohead en boutiques marchandes c'est triste aussi. heureusement, il y a les livres, et l'amour aussi, parfois.

26 avril, 2009 20:37  
Anonymous marion said...

we et semaine un peu pénibles :(
Je compatis pour S pour avoir vécu la même chose il y a peu, et je me console en mangeant tes blondies

26 avril, 2009 21:39  
Blogger Gwen said...

"une recette sur laquelle on peut compter en toute occasion (un changement de service par exemple)"
Je ne sais pas pourquoi, ce mot service ne m'a pas du tout, dans un premier temps, fait penser au travail. Mais au tennis !!!!
Et, en fait, tout ça me paraissait cohérent : le livre de croquis Tokyoïtes qu'on laisse sur le banc pour aller frapper quelques balles en socquettes blanches puis c'est l'heure du thé alors on abandonne la partie après quelques changements de services et on rentre, la raquette dans une main, le livre dans l'autre, manger des brownies...
Je m'aperçois que l'idée que je me fais du tennis et des gâteaux aux noix de pécan est très cliché !!!! Peut-être parce que je ne pratique aucun sport et n'aime pas le chocolat !!!
(je dois taper "dongies" pour laisser mon commentaire... après les blondies, les brownies... pourquoi pas les dongies ???)

26 avril, 2009 23:22  
Blogger patoumi said...

Yum: manger des brownies en feuilletant le livre me paraît être une saine occupation!
Les chéchés: je ne suis vraiment pas fière des chats dodus...
Emilie: les blondies, il faut les faire (avec des pépites de choc blanc, noir et lait, c'est extra)
Betterave: j'aimerais bien l'appeler mais j'ose pas. Et en plus, il aimait bien Vincent Delerm.
Marion: j'espère que tu vas bien!
Gwen: l'élément qui pouvait troubler le raisonnement c'est qu'il est de notoriété publique que je suis une bien piètre sportive, alors le tennis... (mais c'est un des rares sports que j'aime regarder à la télé)

27 avril, 2009 00:11  
Blogger the_young_dude said...

Sacrée Nigella. j'essaie de me décider depuis un moment sur un de ses livres, mais je crois que je préfère (quelle honte) la version télévisée, juste pour le plaisir de la revoir se relever en pleine nuit pour manger des porks ribs, enturbannée dans sa robe de chambre en satin...
quand aux brownies... vive les grands classiques.

27 avril, 2009 03:21  
Anonymous Camille said...

Alors L'Idiot n'est pas si bien que ça ?

27 avril, 2009 07:43  
Blogger patoumi said...

Pia: The domestic goddess est un livre merveilleux qui donne atrocement faim mais je crois que je préfère Feast, avec ses fêtes juives et plein d'anecdotes enthousiasmantes (et je crois qu'on voir Nigella en robe de chambre)
Camille: Un peu statique, mais Jeanne Balibar joue super bien

27 avril, 2009 08:30  
Anonymous bergeou said...

j'aurais bien besoin d'une part de brownie...

27 avril, 2009 13:48  
Anonymous rennette said...

moi j'ai eu atrocement faim en vous lisant Patoumi mais le bonheur de vous lire deux fois en quelques jours aide à surmonter ma douleur...

27 avril, 2009 17:47  
Anonymous bache said...

Oh tiens, ça me rappelle que je voulais aller voir l'Idiot, il faut que je me dépêche. Patoumi, as-tu vu "Idiot!" au TNB ? Voir les deux me semble intéressant, un peu comme lire ton message et celui de la Mangue en un intervalle court, c'est amusant de voir comment les mêmes sujets sont traités de façon différente (toutes deux si bien écrites, toutefois!).

27 avril, 2009 17:49  
Anonymous Anonyme said...

LYNCHAGE + PLAGIAT :
Ceci est une tentative de gros scandale public parce que ça calme pas mal les gros connards en attendant de trouver enfin un avocat qui réglera ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires et je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse et plagiat vulgaire et ridicule qui passe à la télé, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

27 avril, 2009 23:14  
Anonymous diane said...

parfois j'ai vraiment l'impression que tu vis dans un autre espace temps que les gens ordinaires et j'aime ce côté décalé. Tout me porte dans tes billets vers une jeune adolescente un peu grave des années 70.
Qu'en pensez vous docteur?

28 avril, 2009 11:23  
Anonymous Grand Chef said...

Si ma femme pouvait s'exprimer (mais la pauvre a une extinction de voix -ce sont les risques du métier-) elle trouverait sûrement qu'il vaut mieux manger quelques biscuits avant d'aller au travail et boire une tasse de thé (fût-ce au yuzu) avant de se coucher.

Mais, sans doute, chacun a droit à sa propre perception de l'hygiène alimentaire.

J'avais eu l'idée de faire un jeu de style "montre moi ton frigo je te dirai qui tu es". Et puis finalement pas; mais ça aurait pu être rigolo.

28 avril, 2009 14:09  
Blogger Vanessa said...

Ca y est - j'ai cédé à la tentation et j'ai commandé ce livre. Comme toi, j'ai aussi une préférence pour Feast par la superbe Nigella, surtout son cheesebread.

28 avril, 2009 14:58  
Blogger reinette said...

En ce moment mon frigo est mon balcon pour cause de voleuses de nourriture dans la cuisine commune^^. J'ai lu ton récit de Vienne à mon retour de Chine, c'est le temps des voyages...

30 avril, 2009 02:03  
Anonymous I. said...

C'est bon de te relire après un long moment. Mais par pitié, dis-nous de quel restaurant il s'agit. A bientôt peut-être.

01 mai, 2009 19:55  
Blogger patoumi said...

Bergeou: ce qui est bien avec le brownie c'est que c'est très rapide à faire d'où la satisfaction rapide
Rennette: que vous-arrive-t-il? Tenez-bon.
Bache: c'est L'idiot dont je parle; c'est joli et Jeanne est extra mais c'est un peu statique quand même
Diane: merci! En fait je suis très flattée d'avoir l'air d'appartenir à un autre temps
Grand Chef: j'espère que madame va mieux!
Vanessa: je pense que tu ne seras pas déçue
Reinette: je voudrais que le temps des voyages revienne vite!
I.: on se voit bientôt? Je crois que j'ai vu ton G. dans le bus mais je n'ai pas osé me manifester... Je te reparlerai du restaurant...

01 mai, 2009 21:50  
Blogger Mingoumango (La Mangue) said...

(Avant de prendre le shinkansen pour Tokyo demain matin... )

Une semaine deja que nous sommes partis. Tout va bien, il y aurait des tonnes de choses a raconter sur le Japon... Cote nourriture, je me regale.

Merci pour le clin d'oeil !

04 mai, 2009 19:11  
Blogger les chéchés said...

tu nous manques... j'espere que tout va bien...
des bises

14 mai, 2009 21:09  
Anonymous Florence said...

Patoumi, juste un mot pour vous dire que j'ai vu 2 ou 3 exemplaires de Sumimasen à la librairie La Cocotte à Paris hier; si vous en avez toujours envie...
Bises.

14 mai, 2009 21:56  
Blogger patoumi said...

Mingou: A bientôt!
Les chéchés: tous les jours je me promets d'écrire un nouveau billet mais...bon, c'est pour bientôt. Je vous embrasse.
Florence: j'ai trouvé Sumimasen alors que je cherchais autre chose dans une vraie-fausse librairie... De ça aussi je reparle bientôt!

15 mai, 2009 09:17  
Anonymous loukoum°°° said...

En pause de midi à la p. je me régale de relire ces billets que je n'avais pas eu le temps de commenter à une époque ou je courrais un peu après le temps... juste pour dire que forcément quand toi et mingou faites alliance, je n'ai pas d'autre choix que de succomber :)

29 juin, 2009 13:29  

Enregistrer un commentaire

<< Home