vendredi 17 septembre 2010

Ailleurs, bientôt -mapo doufu-

En ce moment, les cheveux bien relevés sur le sommet du crâne (mais j'aimerais bien savoir faire une tresse qui en fasse le tour), Nouvelle Vague en fond sonore, une réserve de biscuits italiens pas très loin et des litres de thé qui s'alignent dans des tasses que je ne range pas, je suis occupée à mettre notre vie en carton. Le matin, au petit-déjeuner, on cligne des yeux devant les étagères qui attendent d'être démontées.
Cinq années dans cet appartement ont laissé le temps d'accumuler de quoi remplir une centaine de caisses de livres, de magazines, de dvd, de lettres, de papiers découpés, de cahiers remplis à craquer de textes et de dessins, des photographies par milliers, des gris-gris, des doudous, des lampes rapportées dans des valises, des théières chinées, des cartes postales jamais envoyées, des médicaments périmés, des dictionnaires (architecture, psychanalyse, auteurs, cinéma -films, réalisateurs-, opéra, instrument de musique, cuisine -ses termes, ses classiques-, turc, chinois, allemand, arabe, espagnol, anglais. Le poids d'un frigo), des catalogues d'exposition comme autant de souvenirs de vacances à Paris, Londres ou Lisbonne, des boules de Noël, des affiches qui espèrent être un jour encadrées, des emballages de chocolats et de biscuits, cette veste que tu avais achetée pour ta thèse, la vie qui passe.
Chaque jour, un nouvel objet un peu fragile est transmis par nos soins de l'actuel appartement au prochain (deux rues plus haut, pas très compliqué) qui a donc accueilli des lampes, un Chinois en terre cuite, des appareils photo, des denrées alimentaires suédoises (les rayons de supermarché étaient assez affolants en terme de jolis paquets. Je n'ai même pas su résister à une boîte de couscous), un porte-magazines, un seau à glaçon en forme de poire en laque noire et puis une chaise de bureau années 50 soigneusement raffraîchie par les mains expertes et délicates des filles de madamemademoiselle et des fauteuils de la même époque chinés chez notre antiquaire préférée et qui me rappellent Topolina, en automne à Trouville.
Comme il y a de nombreuses choses pragmatiques qui nous occupent l'esprit, les repas simples et régressifs sont de rigueur. Club-sandwiches dodus avec des frites maison, lasagnes fumantes, mousse au chocolat puissantes et douces à la fois, pizza, soupes de nouilles, kebab, fromages-raisin, glace à la vanille-chocolat à croquer, et pour les soirs de fête, Mapo doufu!


Ce plat est absolument irrésistible avec du riz à la vapeur tout chaud. Les parfums qui diffusent dans la cuisine lors de sa préparation sont déjà un voyage. Lisez un peu comment Gracianne en parle! Il faudrait que j'essaie sa recette même si je suis très convaincue par celle de Mingou où je me permets juste (c'est sûrement hérétique mais bon rappelez-vous que j'étais une adepte des tartines de Vache qui rit-banane) de mettre autant de cochon que de tofu. C'est aussi un plat étonnant pour ceux qui, comme moi, trouve ce dernier mollasse, fadasse et habituellement sans intérêt.
Le point crucial est de goûter en fin de cuisson pour réajuster les quantités de sauce soja, de sucre et de piment pour que ce soit bien relevé. Essayez! (même si vous ne déménagez pas)

Mapo doufu de Mingou
-500g de tofu de bonne qualité coupé en dés
-500g de poitrine de porc hachée
-environ 6 CS de sauce soja
-environ 3 CS de sauce soja aux champignons
-1,5cc de sucre en poudre
-2 gousses d'ail écrasées
-du piment
-une pincée de poivre du Sichuan pilé
-2 brins de ciboule ciselée
-3cc de fécule de pommes de terre délayées dans 3CS d'eau
-3CS d'huile de sésame
-20cL de bouillon de poule
-une huile neutre

Mettre les dés de tofu dans une casserole, couvrir d'eau, porter à ébullition, égoutter, réserver.
Faire chauffer une huile neutre dans un wok, y faire revenir l'ail puis le cochon puis ajouter le piment, le poivre, les sauces soja, le sucre et l'huile de sésame (le mieux, c'est de tout préparer à l'avance dans des coupelles). Bien mélanger.
Verser le bouillon et laisser mijoter une dizaine de minutes avant d'ajouter le tofu. Mélanger délicatement.
Finir par la fécule et laisser cuire jusqu'à ce que la sauce prenne une consistance un peu visqueuse. C'est là qu'il faut goûter (G. aime bien ce moment, c'est lui qui s'en occuppe) et rectifier l'assaisonnement si le besoin s'en fait sentir.
Hors du feu, ajouter la moitié de la ciboule et mélanger puis verser dans le plat et
parsemer du reste de la ciboule pour décorer (là c'était de la ciboulette, deuxième hérésie).
C'est un plat qui ne laisse jamais de restes!
(Je me demande ce que je cuisinerai en premier dans le prochain appartement... Peut-être des empanadas?)

26 Comments:

Blogger avis said...

les empanadas, tu les aime à quoi patoumi? mes meilleurs souvenirs d'empanadas sont sur une plage mexicaine, au poisson. un délice.

ton mapo doufu me fait saliver.

bon courage pour la suite de ton déménagement.

17 septembre, 2010 19:54  
Anonymous I. said...

Ah, les empanadas, nous en avons mangé de délicieux (délicieuses ?) à Buenos Aires dont nous sommes revenus le WE dernier (et je repars dès dimanche, cette fois-ci en Allemagne; ça ne va pas être facile de trouver un moment pour un thé...). Bon déménagement (tu me diras où est cet appartement tant recherché ?) !

17 septembre, 2010 23:10  
Blogger Gourmandises Chroniques said...

S'il n'y a pas besoin de partir 2 rues plus loin comme toi (ce serait ballot j'ai déménagé il y a 2 ans !)ou en Chine comme Gracianne, alors je me laisserais bien tenter, les effluves arrivent jusqu'ici et même à 10h du matin, elles ne me rebutent pas c'est bon signe :-)
Bon week end :-)

18 septembre, 2010 10:01  
Anonymous rennette said...

2 rues plus haut vers moi ? ou plus haut vers (la) le Liberté ?
et j'aimerais bien vois une boite de couscous suedoise..
je suis certaine que tu retrouves des merveilles un peu oubliées...

18 septembre, 2010 11:38  
Anonymous Chris said...

Huumm la lecture de la recette suffit à me donner l'eau à la bouche, moi qui sors tout juste de ma pause déjeuner...ils sont chouettes les déménagements chez toi, je veux bien t'aider à porter des cartons moi !

18 septembre, 2010 15:07  
Anonymous rose said...

Je me rappelle le remplissage des cartons de livres - en prenant soin qu'ils ne soient pas trop lourds parce qu'il faut les soulever (j'avais trouvé des cartons anciens emballages de pots de peinture dans mon quartier un peu industriel)... la compensation est tous ces cahiers qu'on peut refeuilleter. Bon courage !

18 septembre, 2010 17:12  
Blogger patoumi said...

Avis: en fait je n'ai jamais mangé d'empanadas! Mais une très bonne amie m'en a parlé lors d'une conversation téléphonique, elle avait une super recette qu'elle s'est empressée de m'envoyer le lendemain et j'ai hâte d'essayer!
I.: euh mais tu ne restes pas en Allemagne? Non parce qu'il y aura probablement une crémaillère et on n'est toujours pas allé tous les quatre à Tanpopo le midi!
Gourmandises chroniques: je peux à peu près tout manger le matin et je sais qu'un petit bol de mapo doufu m'irait très bien avec une tasse de thé.
Rennette: le couscous est très graphique! Deux rues vers toi plutôt...
Chris: disons que c'est un bon prétexte pour absorber sans cilpabilité des nourritues prohibées^^
Rose: je suis très étonnée parce que les cartons fournis par les déménageurs (c'est un petit luxe pour compenser les travaux de peinture faits par nous-mêmes) sont plutôt grands et que remplis de livres ils sont impossibles déplacer (par moi en tout cas). J'espère que cet appartement-là, tu le verras!

19 septembre, 2010 17:28  
Anonymous Artsakountala said...

Bon courage à toi car même s'il n'y a que deux rues à traverser, je connais bien la plaie des cartons à remplir !! Et bonne installation ! Il faudra que tu nous racontes. Avec des photos !

Je note aussi la recette que j'avais découverte sur le blog de MM.

PS : très chouette photo en guise d'introdution :-)

Amitiés

19 septembre, 2010 21:54  
Blogger Gracianne said...

Et moi je me dis toujours que je devrais essayer la recette de Mingou :)

Dis, t'es sure qu'ils ne sont pas trop grands les cartons fournis par les demenageurs? Il faut demander des "cartons livre", sinon ils seront impossibles a tranporter.
Je dis ca, je dis rien, mais j'ai ete demenageuse dans une vie anterieure.

20 septembre, 2010 10:13  
Blogger the_young_dude said...

Déménager à deux rues, quel rêve. J'anticipe avec une angoisse non dissimulée le jour où je devrais déplacer le résultat de nombreuses années à acheter des livres au lieu de les emprunter à la bibliothèque ou aux amis... Sans parler de tous les gadgets indispensables, de ma compulsion à collectionner tout et rien (cartes routières, horaires de bus du monde, tickets de concerts, stocks d'enveloppes alors que je n'écris plus que très peu de courrier..). En même temps ces inventaires sont jouissifs, il faut l'avouer.
Et puis, pour se faire des nattes qui font le tour de la tête, on doit bien trouver des vidéos sur Youtube, non ?

20 septembre, 2010 10:36  
Anonymous Anonyme said...

il faudra trouver un plat qui fait vider les cartons et marque votre votre nouveau territoire...le régressif va bien partout !

20 septembre, 2010 14:03  
Anonymous arrosoir said...

(mais non ce n'était pas anonyme juste maladroit)

20 septembre, 2010 14:04  
Blogger ulije said...

Trouver un appartement est un casse tête pour nous actuellement! J'attends avec impatience le moment où on déménageras, je rêve de faire des cartons c'est grave docteur? Je crois que ton mapo doufu pourra me consoler de ces déconvenues immobilière, en tout cas j'en ai l'eau à la bouche...

20 septembre, 2010 18:38  
Blogger patoumi said...

Artsakountala: je tenais à rester dans le même quartier alors je n'en reviens toujours pas d'avoir trouvé quelque chose de bien par là! Merci pour la photo parce que comme je suis très nulle en photo numérique, les polaroïds et le lomo sont un bon prétextes pour faire des photos ratées/réussies!
Gracianne: alors je saurai mercredi parce qu'on a bien précisé pour les cartons mais ils nous ont quand même donné ceux-là (et les livres représentent 90% des trucs à transporter...)
Pia: ah Youtube, voilà, c'est chouette de connaître une vraie fille moderne :-)
Arrosoir: je suis quasiment sûre que le premier repas sera à base de pâtes (ma fournisseuse préférée m'en a envoyées un stock direct from Italy)
Ulije: à vrai dire je salive aussi rien qu'à l'idée du mapo doufu!

20 septembre, 2010 19:41  
Anonymous loukoum°°° said...

J'aurai dit tout comme gracianne pour les cartons (la dernière fois je me suis faite engeulée par les copains qui me déménageaient à cause des cartons de bouquins et de CDs et on m'a fait apprendre par cœur qu'il fallait toujours partager vêtements et bouquins...)
Dis nous comment tout ça s'est passé, tu dois être bien crevée, à mon avis ce soir ce sera kebab ^^

22 septembre, 2010 16:02  
Blogger Cécile said...

Lors de notre dernier déménagement, j'ai mis en cartons 500 bouquins environ (l'occasion, justement, de faire un recensement) et plusieurs centaines de CD. Seule une trentaine de livres nous a accompagnés jusqu'ici (ceux que je n'avais pas encore lus ou que j'avais envie de relire), par contre je n'ai pas pu me résoudre à sélectionner la musique. Et heureusement.
Tout ça pour dire (entre autres) que je pense que les copines ont raison. Mais il est certainement trop tard. Les livres chemineront vers le nouvel appartement, quoi qu'il arrive. J'espère que tout s'est bien passé, et que vous vous appropriez doucement ce nouveau lieu de vie. Les petits plats viendront après.
A très vite, je t'embrasse
Cécile.

23 septembre, 2010 07:33  
Blogger Vanessa said...

Je peux confirmer ce que dit Gracienne, qu'il faut absolument des cartons plus petits spécialement pour des livres, sinon c'est impossible. Pourtant, ce n'est pas facile de faire en quelque sorte qu'ils ne soient pas trop lourds quand on a plusieurs centaines de livres. C'est pathétique mais je n'arrive pas à me séparer d'eux. J'espère que tout s'est bien passé avec le déménagement et que malgré le serrement du coeur en fermant la porte sur l'ancien appart que vous vous sentez bien dans le nouveau.

23 septembre, 2010 17:00  
Anonymous Camille said...

Patoumi, tu es géniale. Des lasagnes, des frites maison, pendant le déménagement. Je t'admire. (et il faudra que tu nous racontes le goût de la semoule suédoise). Ici, à défaut de harengs et de kannelbullar, on trouve de très jolies boutiques de scandinavian design. Bon courage pour les derniers paquets.

24 septembre, 2010 06:59  
Anonymous Anonyme said...

:) ton post trouve résonance en ce vendredi matin, à l'heure où j'aurais dû être pacsée mais où nous avons dû annuler faute d'avoir rassemblé à temps les papiers nécessaires, et où je me retrouve donc seule -petit bonheur- dans notre appartement à me demander par où / par quoi je vais commencer à ranger moi aussi nos bouts de vie. Il va me falloir trier, et abandonner des choses pour partir plus légers vers ce nouveau chez nous. Qui le crois-tu? est aussi au bout de la rue, je ne m'éloigne pas trop de mon joli quartier mais je gagne en perspective. jolies coïncidences non? bon courage en tous cas! atlante

24 septembre, 2010 10:06  
Anonymous I. said...

Non, non, je ne reste pas en Allemagne (en relisant mon commentaire, je réalise que ma phrase était effectivement ambigüe). D'ailleurs, ça y est, j'en suis revenue. A bientôt.

24 septembre, 2010 22:49  
Blogger patoumi said...

(dans un bar qui fournit wifi et jus pomme-myrtille)
Merci pour les encouragements!
Loukoum°°°: tu as vu juste comme d'hab! Merci pour le soutien intensif!
Cécile: ils ont soulevé les cartons énormes à mains nus, j'ai frémis. C'est un sacré travail quand même. C'est incroyable que Gracianne ait fait ça. C'est drôle ce que tu dis sur choisir entre les livres et la musique, mon dilemne a toujours été entre la littérature et le cinéma... A bientôt!
Vanessa: l'évènement inattendu a été que je n'ai eu aucun regret en quittant l'autre appartement (mais j'y retourne demain pour nettoyer) que j'ai trouvé assez laid une fois vide et du coup j'ai pris conscience que ce que j'aimais c'était ce que nous en avions fait et que cela est transposable (d'autant que le nouvel appartement est vraiment plus joli en lui-même)
Camille: c'est drôle qu'une fille géniale me dise ça, j'en rougis. Mais bon, comme je le disais à Loukoum°°°, j'ai aussi ma,gé pas mal de kebab... Et tu sais que la couleur de la couv de Monsieur croco va bien dans le bureau?
Atlante: mais quel est ce joli quartier?
I.: à bientôt alors!

25 septembre, 2010 00:29  
Anonymous Caroline said...

je vous souhaite bien du courage Patoumi;je sais ce que les déménagements induisent à la fois en déchirement et en sentiment -angoisse?- d'allègement.Si je ne suis quant à moi pas partie deux rues plus loin, mais à 20 000 km,la chose n'est pourtant pas très différente quant au départ. Et comme dit Lao-Tseu, "un voyage, fût-il de mille lieues, débute sous votre chaussure".
Je vous souhaite donc de bonnes chaussures!

27 septembre, 2010 01:45  
Blogger Gracianne said...

Et bien, heureusement que vous ne les avez pas portes vous memes :) J'espere que l'emmenagement de passe bien.

En fait, j'aurais du dire emballeuse (meme si ca peut porter a confusion), je ne portais rien, je ne suis qu'une faible femme. C'est un drole de metier que d'emballer et de deballer des vies, c'est fou ce que ca fait rentrer dans l'intimite des gens, c'est assez fascinant d'ailleurs.

27 septembre, 2010 12:56  
Anonymous loukoum°°° said...

Gracianne: le peu que tu nous en dit est en effet fascinant...

28 septembre, 2010 09:23  
Blogger patoumi said...

Caroline: un alibi pour en acheter alors, des chaussure?^^ Je suis contente que vous me lisiez, encore, de si loin.
Gracianne: une faible femme... ce n'est pas tout à fait à ce que je pense quand je pense à toi!
Loukoum°°°: je crois que c'est pour ça que je n'avais pas envie qu'ils emballent le tout... Mais si je dois déménager dans trente ans, je ne dis pas non aux casiers matelassés pour les assiette^^

28 septembre, 2010 15:17  
Anonymous Camille said...

(moi aussi j'aime bien les bons kebabs, soit dit en passant)
(et j'ai très peur de ne plus savoir faire de lasagnes en rentrant des USA)

28 septembre, 2010 18:35  

Enregistrer un commentaire

<< Home