jeudi 22 juillet 2010

Elle dit toujours bonjour comme ça* -les travers de porc de sa maman, ses crêpes à la ciboule-


Elle ne supporte pas le parmesan, j'en inonde mes spaghetti carbonara.
Elle tient la noix de coco en horreur, je l'aime en crème glacée, en curry épicé, en rocher et en sablé.
Elle trouve Valérie Mrejen prétentieuse, j'ai lu une douzaine de fois L'agrume et je ne me lasse toujours pas du coup de l'éclair au chocolat qui traîne en longueur, de la machine à sous en baril de lessive ou de la soirée rue Labat où il n'est jamais venu. Quand le Musée du Jeu de Paume lui avait consacré une exposition, j'y avais passé l'après-midi et plus tard j'ai appris qu'elle adorait La maman et la putain et Jeanne Dielman.
Elle ne peut pas sentir Sophie Calle, je craque pour ses repas chromatiques, son travail sur la rupture amoureuse, le questionnaire** qu'elle avait inventé avec Grégoire Bouillier pour les Inrockuptibles. Et puis aussi la fois où elle avait suivi un homme à Venise.
Elle abhorre Louis Garrel et ses cheveux douteux, en ce moment je l'écoute en boucle chanter une disparition (j'aime surtout quand il dit Chaque minute est un caveau/Vois comme je lutte/Vois ce que je perds/En sang et en eau), je l'écoute hésiter mais en fait non et je re-visionne par micro-morceaux Les amants réguliers. Pour préciser, je ne trouve pas ce jeune homme spécialement beau, je trouve plutôt charmant son petit côté ca-bot. Comme quand je l'ai croisé dévalant à vélo la rue de Maubeuge à toute vitesse et s'assurant, arrivé au carrefour, que les jeunes filles qui attendaient de traverser sur le trottoir d'en face, l'avaient bien reconnu.
Le WA qu'elle préfère, c'est Manhattan et la voix de petite souris de Marielle Hemingway, je l'aime bien aussi, mais pas autant que Diane Keaton dans Annie Hall, trop chic en chapeau-cravate à commander des sandwiches au pastrami à des heures indues et passant son temps à s'exclamer ladeeda avec son accent qui tue. La scène des homards me secoue le coeur encore après vingt visionnages.
Parmi Les contes des quatre saisons, elle préfère l'automne et ses vendanges, je préfère l'été, ses glaces et ses baignades.
Vincent Delerm lui file des boutons, je l'écoute au moins une fois par jour (on dirait une prescription!). Et du coup, je vous afflige de la liste*** de mes dix chansons préférées.
Alors c'est sûr, on n'est pas toujours d'accord sur tout avec Mingou mais je vous dis pas la liesse ambiante quand on se retrouve toutes les trois, avec Loukoum°°°. On dort à pas d'heure, on partage des secrets de famille, on fait des photos, on n'arrête pas de rigoler. Et on mange bien. En l'occurrence cette fois-ci, plein de supers plats chinois dont j'ai eu envie de retrouver le goût à la maison. On s'est régalé.

Les travers de porc de sa maman
Pour deux personnes (j'espèrais qu'il en reste pour mon bentô du lendemain mais il n'en fut rien et du coup, j'ai préparé pour ce midi le premier plat que m'a appris à faire mon papa, à savoir sa fameuse omelette à la ciboulette fourrée au riz et à la tomate)
-800g de travers de porc (le boucher, trop gentil, celui des Halles qui travaille à la Casa Massimo m'en avait découpé des très beaux, très charnus)
-3CS de sauce huître
-3CS de sauce hoisin
-1CS de sauce soja
-1CS d'alcool de riz chinois
-2CS de miel liquide
-une dizaine de rondelles de gingembre
-3 tiges de ciboules fendues en deux et coupées en trois

La veille, préparer la marinade en mélangeant la sauce huître, la sauce hoisin, la sauce soja et l'alcool de riz. Enrober les travers et laisser reposer au frais jusqu'au lendemain.
Ce jour-là, sortir les travers une heure avant leur cuisson. Dans un grand plat, répartir le gingembre et la ciboule, puis les travers en veillant qu'ils soient bien couverts de marinade.
Enfourner pour deux heures à 200° selon Mingou, j'ai fait cuire presque trois heures à plus faible thermostat et la viande était à la fois un peu croustillante et confite.
Au bout de ce temps, badigeonner les travers avec le miel et laisser cuire encore une dizaine de minutes.
Vraiment délicieux avec du riz blanc, du piment et des rondelles bien fraîches de concombre.

Ses crêpes à la ciboule
Pour le pique-nique de dimanche, elle avait fourré ces crêpes avec les restes de travers laqués... Souvenir impérissable!
Pour 6 petites crêpes
-100g de farine
-12,5cL d'eau bouillante
-une pointe de cc de sel
-une pointe de cc de levure chimique
-1cc d'huile
-4 tiges de ciboule émincées

Mélanger la farine, la levure, le sel et l'huile.
Verser l'eau bouillante et mélanger pour former une boule qu'il faut laisser reposer au moins une heure.
Au bout de ce temps, sur un plan de travail fariné, façonner la pâte en boudin.
Découper ce boudin en six morceaux égaux.
Pour chaque morceau, reformer une petite boule, l'abaisser, passer un peu d'huile au pinceau (ça marche aussi avec le doigt, évidemmment), saler modérément, répartir une grosse cuillère à soupe de ciboule puis enrouler le cercle de pâte sur lui-même puis en escargot avant de l'aplatir.
Tout est très bien expliqué chez Mingou (qui est beaucoup plus pédagogue et organisée que moi).
Faire cuire les galettes dans une poêle huilée. Un peu tiède, c'est à se damner.

*on ne s'embrasse jamais

**le questionnaire Sophie Calle-Grégoire Bouillier n'est pas sans rappeler les divines enquêtes sentimentales de Gwendoline.
1- quand êtes vous déjà mort ?
2- qu'est-ce qui vous fait lever le matin ?
3- que sont devenus vos rêves d'enfant ?
4- qu'est-ce qui vous distingue des autres ?
5- vous manque-t-il quelque chose ?
6- pensez-vous que tout le monde puisse être artiste ?
7- d'où venez-vous ?
8- jugez-vous votre sort enviable ?
9- à quoi avez vous renoncé ?
10- que faites-vous de votre argent ?
11- quelle tâche ménagère vous rebute le plus ?
12- quels sont vos plaisirs favoris ?
13- qu'aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ?
14- citez trois artistes vivants que vous détestez
15- que défendez-vous ?
16- qu'êtes-vous capable de refuser ?
17- quelle est la partie de votre corps la plus fragile ?
18- qu'avez-vous été capable de faire par amour ?
19- que vous reproche-t-on ?
20- à quoi vous sert l'art ?
21- rédigez votre épitaphe
22- sous quelle forme aimeriez-vous revenir ?


***vous allez avoir droit à des listes tout l'été. Pour commencer, j'ai fait simple: mes dix chansons préférées de Vincent Delerm (dans le désordre, sinon c'est trop dur).
Le baiser Modiano
Les piqûres d'araignée
L'appartement
(celle-là je l'aime vraiment beaucoup et je sais déjà que je l'écouterai quand nous déménagerons, en septembre)
La véranda
La file d'attente
Cosmopolitan
Deauville sans Trintignant
Kensington square
Tous les acteurs s'apellent Terence
Gare de Milan

G. a dit "T'as pas mis Châtenay-Malabry?"
Bah non. Mais j'aurais pu.

33 Comments:

Anonymous Melendili said...

J'aime beaucoup la scène des homards, mais celle du planétarium après l'orage dans Manhattan me donne aussi des frissons ^^

22 juillet, 2010 23:00  
Anonymous loukoum°°° said...

Je dois dire que je suis impressionnée: tu as déjà tout (enfin, presque) recuisiné...
J'ai promis à N. qu'il goutera très vite aux crêpes et au poulet (les travers ça me fait encore un peu trop peur!)
C'était un très chouette week end... je me demandais comment tu allais l'illustrer et je vois que tu as plus d'un tour dans ton sac ;)
A très vite!

22 juillet, 2010 23:36  
Blogger julie said...

J'adore tes listes... Alors si tu veux continuer tout l'été, ça me va !

23 juillet, 2010 00:51  
Blogger gwendoline said...

voilà que mes enquêtes sont divines en plus d'être sentimentales ?!!! oooooooh, Patoumi !!!!

(Gageons qu'en septembre, l'intégrale de V.D. ne fera pas le voyage dans le premier carton venu !)

23 juillet, 2010 08:11  
Anonymous 7lizstomania said...

Me délecte de vos rires-rivières et ai des réminiscences floues de soirées pyjama avec options matelas par terre et souffles coupés (pas facile de rigoler lorsque l'on est couché sur le dos)(n° 3).

En sortant du cinéma, nous avions acheté "les chansons" (n° 10) et j'avoue avoir été tellement secouée par le Delta Charlie Delta (n° 1) que cet album est désormais bien calé au fond de mon itunes. Comme un mauvais présage que l'on s'obstine à ne pas croire.

Je tiens Ludivine en horreur (n° 14) quant à LG... Qu'est ce qu'il minaude (je visualise parfaitement la scène du vélo !) (il ne parvient toutefois pas à atteindre l'anti-panthéon de la question 14.

J'imagine (n°12) - seulement - les travers et les adapteraient bien, dans une hérésie kasherienne (ça c'est vraiment la n° 7), avec du poulet. Et l'assiette, WAou ! (n° 10 encore, quoique j'hésite et radoumise souvent en matière de vaisselle. Pas en matière de robe. Au passage, le blanc vous va si bien - risque du syndrome infirmière 14-18 ?!).

Belle journée à vous lire (n°20), ne vous embrasse pas non plus (n°4) - très sincèrement,

E.

23 juillet, 2010 08:33  
Anonymous arrosoir said...

j'aime les listes, celle de vos "non-points" communs, celles des questions de Sophie Calle, celle des chansons à réécouter.

23 juillet, 2010 09:21  
Blogger patoumi said...

Melendili: bah oui, c'est vrai, et en plus le noir et blanc de Manhattan est superbe et quand il pleut et que Diane Keaton se met un journal sur la tête c'est très chouette mais il y a dans Annie Hall un concentré de théorie amoureuse qui me ravit!
Loukoum°°°: ce week end, je fais le poulet!
Julie: je vais essayer mais chacun sait que je procrastine beaucoup!
Gwendoline: l'intégrale sera dans mon sac (et mes oreilles)
EA: comme je tiens à ma réput de radine acharnée, je précise que l'assiette a été achetée soldée^^. Là où Radoumi est vraiment ridicule, c'est qu'en matière de vaisselle, elle ne peut se résoudre à l'acheter autrement que par deux (sinon c'est troooop cher) et du coup, quand elle a des invités, ben la table est toute dépareillée. Ah ah, infirmière 14-18 (comme dans la scène finale du Dernier métro, Deneuve en infirmière mais 39-45) mais suis bien contente d'avoir trouvé cette chemise (soldée!) pour aller avec ma jupe rose (même pas peur de ressembler à un bonbon). Tu sais, les Inrocks avaient publié une série de réponses de plusieurs artistes, les tiennes auraient pu figurer en bonne place.
Arrosoir: l'amitié, c'est parfois très énigmatique.

23 juillet, 2010 10:23  
Anonymous Maëra said...

Bonjour ! Je me décide enfin à te laisser un petit mot, juste pour te dire merci. Merci pour ce blog si bien écrit. Merci pour tes recettes. J'en ai réalisé quelques unes et je voulais te rendre justice pour tous les soupirs de bonheurs que ces quelques recettes ont généré chez mes invités.
Maëra (une autre rennaise gourmande)

23 juillet, 2010 11:56  
Anonymous 7l'indétronableRadou said...

La tendance est à l'éclectisme. définitivement. Vive la table dressée avec des assiettes dépareillées !

J'aurais juré que la jupe était blanche, dont acte pour l'infirmière ! Cela doit être sympa avec les sandales de la photo de l'autre jour.

23 juillet, 2010 13:18  
Blogger gwendoline said...

Et, Patoumi, que penses-tu de Grégoire Bouillier et, surtout, de son Rapport sur moi ???
(moi, je l'ai offert des tas de fois depuis le jour où j'ai échoué à lui faire obtenir le prix du livre Inter... Et il fait mouche à tous les coups)

23 juillet, 2010 17:26  
Blogger patoumi said...

Maëra: alors ça ça me fait très plaisir, merci, vraiment (j'ai toujours l'impression que personne ne fait les recettes)
7toi qui le dis: c'est pas mal avec les sandales!
Gwendoline: et bien en fait, je suis une inconditionnelle de G Bouillier...

23 juillet, 2010 19:46  
Blogger gwendoline said...

yessssssssss !!!!

23 juillet, 2010 22:11  
Anonymous Stéphanie said...

Très chouette de te lire. Bon ce qui est marrant, c'est que je te lis toujours. Et que j'aime toujours ce que tu écris pour une raison ou pour une autre. Mais parfois, comme aujourd'hui,ça correspond particulièrement bien à un fait ou à un état d'esprit, et je laisse un commentaire. Conclusion : merci d'être toujours là!

23 juillet, 2010 22:19  
Blogger Cléo said...

E et moi avons aussi classé nos chansons préférées de Delerm. Lui : Salle Pleyel. Moi : Je ne t'ai même pas dit. J'interdis aux gens de dire du mal de VD, quand je sens que le risque est imminent : j'assène un : "Stop!"

24 juillet, 2010 13:37  
Anonymous LaureVR said...

j't'écrirai plus tard les réponses de Sophie Calle et tout ce qui m'est passé par la tête en lisant... une folle envie d'écouter Delerm.

L.

25 juillet, 2010 20:51  
Anonymous Artsakountala said...

Moi*, j'aurais mis dans la liste "L'heure du thé" (un souvenir, en prime, très particulier). Je vous imagine toutes les trois (même si je ne vous connais qu'à travers vos mots et recettes). C'est chouette l'amitié !

*Dans la mesure du possible, j'essaie aussi de dire bonjour comme ça, c'est ce que je préfère.

26 juillet, 2010 17:31  
Blogger patoumi said...

Stéphanie: mais oui, je suis toujours là, et un de ces jours quand même faudra aller boire un verre à la vie enchantiée!
Cléo: Salle Pleyel! Il est au point! En fait, j'ai longtemps pensé que je ne pourrais jamais m'entendre avec quelqu'un qui n'aime pas Delerm (parce que L'appartement par exemple, me résume tout à fait) et puis finalement, il y a des exceptions. Mais quand même, ne pas aimer Delerm...!
Laure VR: alors ça, ça me fait très plaisir. Tu as écouté quel album? J'attends les réponses aussi avec impatience!
Artsakounatala: oui, c'est charmant le "Tu m'as dit bien sûr que si" mais je n'aime pas trop la version du disque avec toutes ces cordes, je préfère en piano-voix!

26 juillet, 2010 18:04  
Anonymous Anonyme said...

bonjour on pourrai avoir cette fameuse recette d'omelette fourrée au riz qui me met l'eau a la bouche

26 juillet, 2010 22:04  
Blogger patoumi said...

Anonyme: alors c'est très facile.
Il faut:
-du riz déjà cuit
-trois oeufs
-de la ciboule ou de la ciboulette émincéee
-une tomate en tranches
-un peu de sauce Maggi
-du poivre du moulin
-si l'on ose: quelques rondelles de saucisse de Strasbourg
-si on aime: quelques rondelles d'oignon fondues

Battre les oeufs en omelette, y ajouter la ciboule et le poivre.
Verser les oeufs dans une poêle très légèrement huilée.
Laisse à peine prendre l'omelette et répartir sur une moitié le riz, quelques gouttes de Maggi, les tranches de tomate et si on a décidé que, la saucisse de Strasbourg et/ou les oignons.
Quand l'omelette est prête pour ça, rabattre la moitié laissée vide sur l'autre, comme pour faire un chausson.
Laisser cuire encore un peu et glisser l'omelette sur uen assiette (chaude!)

26 juillet, 2010 23:17  
Anonymous LaureVR said...

pff une catastrophe, j'ai écouté 15 chansonspuis les piqûres d'araignées et un peu plus tard kensignton. Le lendemain, le premier album. quasi la totale! favourite song pas cette fois car c'est celui qui tourne le plus au boulot.

les réponses arrivent...

L.

27 juillet, 2010 22:09  
Anonymous I. said...

Vous avez enfin trouvé un appartement qui vaut le coup d'être acheté ?

27 juillet, 2010 23:06  
Blogger Lylou said...

Bonjour,
Delerm je ne le connais pas :-o mais tu en parles tellement qu'il faudra bien que je me décide à l'écouter;-) Lundi je fais mes courses et sur ma liste j'ai mis tous les ingrédients du travers de porc et le reste bien sûr je l'achèterai dans une épicerie asiatique.Le questionnaire est très intéressant, j'y répondrai plus tard. A part ça tu m'épates. Où tu trouves le temps pour lire tout ces livres? J'aimerais tellement me remettre à la lecture.
A bientôt.

01 août, 2010 13:59  
Anonymous Anonyme said...

je m'interroge depuis hier alors j'y vais... se peut-il que mademoiselle patoumi soit aller chez son fromager hier en fin d'après-midi?

atlante

01 août, 2010 16:18  
Blogger patoumi said...

Laure VR: je suis vraiment désolée, j'ai été prise par le temps (départ pour Bordeaux-Biarritz en rentrant de chez mes parents. Et on m'a dit que je n'avais peut-être pas besoin de prendre des disques de Vincent Delerm dans ma valise!)et je n'ai pas répondu... ça viendra, promis!
I.: oui, il est trop chouette!
Lylou: je cours toujours après le temps mais j'en garde toujours pour la lecture!
Atlante: hé non, ce n'était pas moi. Mais je crois savoir de qui il s'agissait parce que tout près de chez moi habite une asiatique aux cheveux longs, qui se promène souvent aux mêmes endroits que moi avec son copain, on se dit d'ailleurs chaleureusement bonjour à chaque fois alors qu'on ne se connait pas mais je suis sûre que plein de gens nous confondent!

02 août, 2010 00:26  
Anonymous Anonyme said...

et bien tant mieux alors... je reste dans l'imaginaire c'est tout aussi bien,
et puis si la jeune fille était gracieuse et correspondait assez parfaitement à l'idée que je peux me faire d'une de mes bloggeuses préférées, son ami paraissait beaucoup mons subtil que toutes les jolies déclarations que vous faites à fleur de pages au mystérieux G. ;)
atlante

02 août, 2010 16:18  
Anonymous I. said...

Est-ce qu'il est près de ton cinéma préféré ?

03 août, 2010 20:51  
Blogger Gracianne said...

Tu sais, j'ai failli acheter du travers de porc pour demain du coup, et de la ciboule aussi. Parce que ca fait partie des choses que j'aime le plus dans la cuisine chinoise. Et puis mon homme m'a demande du thai plutot, et c'est vrai que l'ete, ca me fait plus envie aussi. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot :)

C'etait bien le Pays-Basque?

06 août, 2010 13:59  
Blogger patoumi said...

Atlante: hi hi, G. dit tout le temps "Non mais si ça trouve tout le monde pense que ce type, c'est moi!"
I.: non non, c'est pile à mi-chemin entre les deux cinés! Vous viendrez, hein?
Gracianne: dis à Olivier que ces travers-là sont absolument déments!
(suis encore dans le pays basque jusqu'à demain. Je me gave de fromage de brebis^^)

06 août, 2010 14:16  
Blogger Gracianne said...

Ah mais je te crois, je les essayerai de toutes facons.

Profite, le ardi gasna ne voyage pas tres bien, il est bien meilleur sur place (comme la plupoart des fromages d'ailleurs). Bon weekend.

06 août, 2010 15:59  
Blogger emilie said...

aïe, j'ai un problème avec la farine des crêpes!
bon, il est vrai que je ne n'ai que de la T80...:/ en fait une fois l'eau bouillante ajoutée et le tout mélangé à la cuillère en bois ça ne forme pas du tout un boule mais c'est très coulant et collant... où est le problème? je suis allé voir la recette chez patoumi et elle donne comme référence la recette selon Gattina ce qui donne exactement les même proportions sauf la farine qui est presque doublée (j'ai bien remarqué que tu as divisé les prop par 2).
je me demande si ce n'est pas une question de type de farine...

11 septembre, 2010 18:55  
Blogger emilie said...

heu je voulais dire Mingou...

11 septembre, 2010 21:53  
Blogger patoumi said...

Emilie: hmmù, je suis désolée que ça n'ait pas marché :-( J'utilise de la T65 et la boule se forme très vite quand on verse l'eau. Je ne sais que te dire... Réessayer? N'hésite pas à me tenir au courant!

12 septembre, 2010 00:59  
Blogger MM said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

30 mars, 2011 23:37  

Enregistrer un commentaire

<< Home