dimanche 17 septembre 2006

How I tried to be a domestic goddess

Même si quelques pas dans Holland Park viennent agréablement ponctuer le parcours, le chemin vers Books for cook est un peu long quand on vient de visiter la jolie maison de Lord Leighton. J'ai reconnu de loin l'enseigne et la devanture toute rouge de la librairie; c'est avec une certaine fébrilité que j'en ai franchi le seuil . C'est absolument vertigineux ces étagères remplies de livres de cuisine du monde entier, heureusement qu'il y a un petit canapé de cuir rouge où vous pouvez feuilletez à loisir ceux que vous avez soigneusement choisis. L'abondance du lieu est un peu désemparante quand on sait qu'on n'y reviendra pas de sitôt et c'est sans doute ce sentiment de "trop" qui m'a retenu d'acheter quoi que ce soit, terrifiée que j'étais de faire le mauvais choix. Le soir-même, devant des Penne al forno terriblement acides, je me mis à repenser au livre de Nigella Lawson , How to be a domestic goddess, feuilleté un peu plus tôt ; j'avais en tête son pudding aux pains au chocolat et je regrettai un peu de ne pas l'avoir acheté.
Un peu plus tard dans la soirée, pendant que nous buvions un thé en grignotant de délicieux biscuits biologiques Marks et Spencer (des sablés renfermant des éclats de caramel et recouverts de chocolat au lait, bons à se damner), je repensai à son cheesecake au fruit de la passion et je regrettai vraiment de l'avoir laissé à Books for cooks!
Le lendemain nous avons pris le train pour Hampton Court et nous avons terminé la journée en visitant les cuisines du château (c'est assez kitsch, il y a des gens en costumes d'époque attablés devant une table garnie de volailles rôties et autres victuailles, prêts à répondre à toutes vos questions. Il y a également un grand feu de cheminée et de la nourriture, factice ou pas -comme le petit tas de viande où s'ébattait gaiement une nuée de mouches, sous une coupe que nous avons eu la mauvaise idée de soulever-). Je pensais qu'à la petite boutique habilement située a la sortie des cuisines il n'y aurait que du thé et des marmelades royales à prix d'or, c'était sans compter sur la notoriété de Nigella: toute sa bibliographie était soigneusement rangée sur une étagère! Je repartis donc de Hampton Court avec l'objet de tous mes fantasmes.
Nous sommes rentrés de Londres il y a quinze jours déjà, je n'ai cessé de parcourir le livre de Nigella et mardi soir, après une longue journée studieuse et quelque peu abrutissante, je décide de passer à l'action. J'ouvre le chapitre Chocolat et me voilà fort interessée par le Store-cupboard chocolate-orange cake. D'après notre domestic goddess, c'est un merveilleux gâteau très rapide à faire quand on rentre du travail et dont les ingrédients sont chez l'épicier du quartier s'ils ne sont pas déjà dans nos placards. Elle précise qu'elle ne l'a jamais servi sans qu'on ne lui demande la recette. Tout ce qui me manque, c'est de la thin-cut marmalade, je me rends donc à toute allure chez Monoprix (c'est très pratique, c'est à deux pas de chez nous) et je suis toute contente d'en trouver (de la Tiptree, au rayon épicerie de luxe).
Ce gâteau est effectivement très simple à faire, il est délicieux tiède avec un peu de Fjord bien frais et il est divin le lendemain, après une nuit au frigo, révélant alors tout son caractère sticky.

Le "Store-cupboard chocolate-orange cake" de Nigella
Pour 6 personnes (j'avais tout divisé par deux) :

-125g de beurre demi sel
-150g de chocolat (100g pour Nigella, j'ai osé modifier)
-300g de bonne marmelade d'oranges (de la thin-cut, c'est important)
-150g de sucre roux
-2 oeufs battus
-150g de farine
-un demi sachet de levure (sauf si vous avez de la self-raising flour)

Faire fondre le beurre et le chocolat au bain-marie.
Retirer du feu et laisser un peu refroidir.
Ajouter la marmelade, le sucre puis les oeufs en mélangeant bien entre chaque ingrédient.
Ajouter la farine et la levure, bien amalgamer le tout.
Verser la préparation dans un moule beurré.
Faire cuire environ 50 minutes dans un four préchauffé à 180° (ou surveiller et vérifier la cuisson avec un cure-dent).

5 Comments:

Anonymous Clea said...

Ce livre... J'ai failli me l'offrir à Londres, et je n'aurais pas dû résister !!
Félicitations pour ce blog tout beau tout neuf :)

28 septembre, 2006 09:34  
Anonymous Vero said...

Salut, Je viens de découvrir ton blog. Il me plait bien et le ton employé est tres sympa. Bravo ! Cela me donne envie de m'offrir le livre, j'hésitais.

07 octobre, 2006 15:27  
Blogger Dorian said...

Merci d'avoir mis ce lien sur le site de Lorette ce qui m'a permis de tirer le fil... sinon le jour où je résiste à Nigellaaaaa que l'on m'abatte sur place !

03 novembre, 2006 00:41  
Anonymous pascale said...

Tu as bien fait de l'acheter car c'est, à mon avis son meilleur livre, je le dévore toujours lorsque je vais chez ma bele soeur.
Bienvenue dans le monde des blogs de cuisine.
Dorian, comme beaucoup d'hommes, est fou de Nigella, on se demande bien pourquoi :-)

13 décembre, 2006 23:45  
Anonymous sandra said...

Je fais ta connaissance grace à Stéphanie, et je l'en remercie, car comme elle le dit si bien, ton blog est vraiment super...
à +

31 octobre, 2007 08:39  

Enregistrer un commentaire

<< Home